Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 23 Avr 2012 - 11:02


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

La journée était très peu ensoleillée ce qui lui offrait un caractère déplaisant. C’était en se levant du mauvais pied qu’Eileen allait aborder une visite pour un appartement. La blonde entamait seulement ses premières recherches. La belle ne comprenait toujours pas ce qu’il se passait. Elle pensait être morte, mais elle était comme vivante. Ce constat la laissa complètement perdue et perplexe. Nolands avait compris que ce lieu était habité sans pour autant faire le rapprochement avec son ex petit-ami: Ryan Berkley. La blondinette n’avait pas capté qu’il pouvait être ici. Elle ne saisissait pas vraiment le but de son arrivée au skyline, ni ce que représentait cet endroit. Eileen n’avait pas entrevu le fait que sa maladie ne la suivait pas pour la suite. Elle pensait qu’après s’être suicidée: juste le néant, un vide, un trou noir béant viendrait s’installer. Pour la blonde, tout s’arrêtait et elle en était heureuse. Alors elle ne comprenait pas ce qu’elle faisait dans un monde où des gens parlaient, se mouvaient, existaient, etc. C’était assurément une deuxième vie qui s’offrait à elle. Elle ne la prenait pas en compte. Eileen continuait à vivre dans son univers torturé où sa maladie la rongeait. Elle était toujours cette fille agressive par moment, aux prises de tristes démons qui la plongeaient dans une démence certaine. Elle se considérait comme un monstre, insortable et assurément très affreux à regarder. Décidément, elle jugeait très mal son arrivée au skyline, elle partait d’un mauvais pas. Aujourd’hui, elle devait réellement trouver un logement. Le boulot s’était fait: elle était réceptionniste dans un salon de massage. La belle devait un minimum se sociabiliser même si elle ne trouvait aucunes raisons valables à sa venue dans cet ailleurs qui ressemblait à une vie sur terre. Elle mélangeait tout. Mais elle allait certainement comprendre une jour la vérité. Elle se faisait aider pour cela sous les conseils de son faucheur. Nolands était vêtue d’un pantalon noir assez classe, une chemise blanche bien repassée et elle avait attachée ses cheveux de sorte de paraître bien respectable. Elle arrivait devant le premier appartement qu’elle devait visiter et qu’elle avait sélectionnait: 1570 Cloud Street. Elle attendit le propriétaire devant la bâtisse à la façade bien agréable à observer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 23 Avr 2012 - 14:03

Eileen Ҩ Riley
« Une vraie rencontre, une rencontre décisive, c'est quelque chose qui ressemble au destin. »

Regard perdu dans le vague, une tasse de café à la main ; une légère brise lui ébouriffait les cheveux, alors qu'il se tenait sur la petite terrasse accolée à la maison de Shooting Star Street. Le temps n'était pas franchement au beau fixe, tout comme son moral d'ailleurs. De gros nuages cotonneux s’amoncelaient dans le ciel, au fur et à mesure qu'il sentait sa gorge se serrer. Pourquoi ce sentiment de déprime soudain ? Sans doute pour plusieurs raisons. Depuis que sa petite-amie avait ouvert son bar, il devait bien reconnaître qu'il ne la voyait plus beaucoup, il se sentait bien seul, qu'on ne s'y méprenne surtout pas, il était on ne peut plus heureux pour elle. Heureux qu'elle ait pu réaliser son rêve. Mais voilà, ce rêve avait un prix et il fallait bien travailler d'arrache-pied – du moins les premiers temps, le temps de se faire une clientèle etc - pour pouvoir faire tourner le Reaper. Seconde ombre au tableau, qui en fait n'en ait pas franchement une : la vente de leurs appartements respectifs. Une page se tournait. Nostalgie quand tu nous tiens. Non, il n'y a aucune raison d'être nostalgique de cette période plus ou moins sombre de sa vie ; surtout pas et encore moins lorsqu'on a tout pour être heureux. Tout en continuant à scruter le ciel, qui se voulait de plus en plus menaçant, Riley trempa ses lèvres dans sa tasse contenant le breuvage brun et avala une gorgée du liquide... froid. Infecte. Le café avalé reparti aussi vite que possible arroser les plantes en lisière de la terrasse. Personne en vue, parfait ! Une grimace accompagna le geste.

Rapidement, il regagna l'intérieur de la maison dans laquelle il vivait avec sa compagne, Cassie. Bien que n'étant pas propriétaires des lieux, cette maison c'est ensemble qu'ils l'a choisirent. Tout deux eurent le coup de cœur pour la bâtisse, mélangeant ancien et moderne avec beaucoup de sobriété et de génie. La tasse retrouva bien vite sa place dans la cuisine, puis le faucheur voulu regarder l'heure. C'est presque avec étonnement qu'il constata que l'horloge murale ne se trouvait plus au même endroit. Quand vous avez une horloge au même endroit pendant des années et des années, chaque fois que vous entrez dans la pièce, si vous voulez savoir l'heure, vous regardez à cet endroit, parce que vous savez que l'horloge s'y trouve. Vous regardez cet endroit précis. Et puis, un jour, vous modifiez l'agencement de la pièce. L'horloge a été déplacée, elle occupe un nouvel espace dans le monde. Et pourtant, pendant des jours, des semaines, des mois, des années, vous regardez l'ancien emplacement dans l'espoir d'y lire l'heure. Et bien c'est ce réflexe même que gardait Riley bien que sachant pertinemment que cette foutue pendule ne se trouvait plus dans la cuisine, puisqu'il ne s'agissait plus de son ancien appartement. Perturbé, sans aucune doute. Après avoir retrouvé l'heure dans la maison - tel un certain animal courant après le temps dans un certain dessin animé - le faucheur se hâta de regrouper ce dont il avait besoin pour la visite de son ancien logement. Clefs, badges en tout genre, factures... et le voilà parti, le cœur un peu lourd en direction de Cloud Street. Rabattant le col de sa veste sur son cou et fourrant ses mains dans ses poches, c'est frigorifié qu'il arriva au point de rendez-vous. Peut-être pourrait-il rendre une visite surprise à son amie June en repartant d'ici. Autant faire d'une pierre deux coups. Cela lui ferait sans doute plaisir de le voir, son moral n'étant pas au plus haut en ce moment elle avait donc besoin qu'on lui change les idées. Ne pas s'éparpiller, pour avoir une chance de se débarrasser de ce maudit appartement. Peut-être qu'il pourrait avancer l'argument qu'un auteur à succès avait vécu entre ces quatre murs, afin d'augmenter les possibilités de conclure la vente. Pas sûr que cela fonctionne vraiment. La personne venue visiter était à l'heure, tant mieux, il n'aurait pas à se geler les fesses dans le froid. Il laissa de côté sa déprime passagère, pour afficher un visage engageant et sympathique.

« Bonjour, vous devez être Mlle Nolands. Enchanté, M. Thompson. Il lui tendit poliment la main. Ne restons pas là, suivez-moi. Tout en se mettant en marche, il lui demanda : Vous avez trouvé facilement ? » Question débile dont lui seul avait sans doute le secret. A l'aide de son trousseau de clef, il ouvrit la porte de l'immeuble, laissa passer la blondinette - un peu de galanterie n'a jamais tué quiconque après tout – puis s'engouffra à sa suite à l'intérieur. Souvenirs, souvenirs, alors qu'il montait les marches menant jusqu'au premier étage. A nouveau, il se saisit de ses clefs, en essaya plusieurs avant de trouver la bonne, puis il ouvrit la porte d'entrée.

« Après vous. »

Pas de geste théâtrale complètement idiot et saugrenu, ce n'est guère le moment de faire le pitre. Fort heureusement, le ménage avait été fait de frais et de fond en comble. Rapidement, il ouvrit les stores, afin de permettre à la lumière de s'inviter dans les différentes pièces.

« Je vous laisse faire un tour seule si vous voulez bien. Si vous avez des questions, n'hésitez pas. » En attendant – et parce qu'il ne voulait pas déranger - il vérifia que plus rien ne traînait dans un coin, sait-on jamais, dans la précipitation, il était fort probable que quelque chose, n'importe quoi, se trouve à même le sol.

fiche par century sex.


Dernière édition par Riley Thompson le Lun 23 Avr 2012 - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 23 Avr 2012 - 14:52


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

Le propriétaire de l’appartement arriva dans les temps. Le retard était un élément négatif notable qui en disait long sur la personne qui faisait usage de cette mauvaise, plutôt de cette déplorable coutume. Le rendez-vous que le faucheur et la récente décédée avait, était important. Il était assez décisif pour l’avenir de chacun. Alors, si Riley serait arrivé trop tard, Nolands n’aurait pas accordé sa confiance à ce proprio zélé. La blonde aurait privilégié une autre annonce illico-presto. La jeune femme observa son interlocuteur. Il paraissait plutôt jeune, assuré, aimable, agréable. Physiquement, il était vraiment canon. Mais il devait largement être en couple. Puis, Eileen ne pensait pas encore à ressortir avec des hommes pour le moment. Elle était en pleine période de doutes, d’incompréhension. Alors elle ne pouvait être réellement à l’écoute d’autrui. Présentement, le canadien se présenta à l’inconnue qui serait peut-être la future occupante de son ancien lieu de vie. Cela devait lui faire bien des choses: la nostalgie et la joie devaient certainement se mélanger dans la tête du jeune homme. Or, impossible à deviner. Eileen avait plusieurs questions à poser à son interlocuteur outre des interrogations concernant l’appartement en lui-même. Elle s’intéressait à l’ambiance du quartier, à ses voisins, etc. Tout cela restait hypothétique car la visite faisait que commencer. La blondinette se sentait déjà enjouée à la vue de la façade de la bâtisse, c’était un bon point. Aussi, le calme régnait dehors.

- Enchantée, Monsieur Thompson. Elle lui serra la main en guise de respect. Elle sourit quand il lui proposa de le suivre. Elle ne s’y refusa pas: la visite de l’appartement étant l’objet de cette rencontre. Riley se montrait très avenant. Oui j’ai trouvé plutôt facilement, j’avais déjà repéré les lieux. Le faucheur faisait également preuve de galanterie: que de bons points qu'il ajoutait à son pactole! Merci. Il fallut monter des marches pour arriver au premier étage: là où se situait le numéro 1570. Thompson continua les politesses. Merci, lança-t-elle une nouvelle fois. La blonde vit un sentiment de bien-être l’envahir juste en franchissant la porte d’entrée de l’endroit. Tout était bien propre, une ambiance conviviale se dégageait de la pièce principale. La jeune femme sourit. Riley alla ouvrir les volets. L’espace était intéressant et la configuration de la première pièce plut à Eileen. Thompson proposa à la jeune femme d'effectuer le tour du propriétaire seule. Merci bien. Elle n’insista pas pour qu’il vienne avec elle. La blonde fit donc le tour de chaque pièce à une vitesse lente pour bien admirer l’habitat. Tout était niquel et présentable! L’envie de rester ici habitait soudain Nolands. Elle revint au bout de quelques minutes après du faucheur. Bel appartement! Pourquoi le vendre? Je me permets cette indiscrétion, ce détail n’était pas noté dans l’annonce. Vous aviez spécifié qu’il était à rafraichir mais je le trouve parfaitement pimpant si je puis dire. Riley semblait occupé à furetait le moindre oublis. Eileen l’avait remarqué mais cela ne la dérangeait pas, il était fort agréable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Mar 24 Avr 2012 - 12:16

C'était assez étrange de revenir en ces murs, alors que l'appartement avait été vidé de son contenu entier quelques jours auparavant. Impression étrange de vide mélangé au malaise, alors que tout un tas de souvenirs plus ou moins agréables l'assaillaient de toutes parts, pendant qu'il faisait le tour des différentes pièces, à la recherche d'un objet quelconque oublié ou perdu. Devoir quitter un logement dans lequel vous vous trouviez depuis pas loin d'une dizaine d'années, forcément ça ne laisse pas de marbre, bien que ce soit totalement stupide dans le fond, que de s'attacher à un bien matériel.
N'ayant pas franchement l'âme commerciale, il préféra que la demoiselle Nolands fasse un tour du propriétaire seule, ceci afin d'éviter toute bourde en voulant trop en dire. Si elle avait des questions, il se ferait toutefois une joie de lui répondre. Parfois, pour ne pas dire souvent, il avait tendance à s'emporter dans des discours aussi passionnés que saugrenus, mieux valait donc éviter ce genre de chose plutôt gênante, surtout en un tel jour. Tôt ou tard le naturel finirait sans doute par revenir au galop, mais pour le moment tout semblait normal. Enfin presque.
Alors que la blondinette revenait de son tour des lieux, elle lui posa une question à laquelle il ne s'était pas du tout attendu. Il afficha un air surpris. Pourquoi vendre cet appartement ? La vérité ou bien un beau mensonge qui fasse vendeur ? La vérité plutôt, de toute façon ne sachant pas mentir, cela se verrait immédiatement sur son visage qu'il était en train de raconter n'importe quoi.

« Merci pour le compliment. Rien de bien extravaguant, avec ma petite amie on s'installent ensemble, on voulait un vrai chez nous et non pas habiter soit chez l'un soit chez l'autre. C'est vrai que ce n'était pas spécifié dans l'annonce, mais c'est une information qu'on ne jugeait pas vraiment utile de donner. Riley observa durant quelques instants les murs à présents nus de l'appartement, avant de reporter son regard azur sur la jeune femme. Ce n'est pas décrépi certes, mais un bon coup de peinture ne serait pas de trop. Le temps commence à avoir quelque peu raison de certaines couleurs... enfin rien de grave en soit. Je ne sais pas si vous avez vu le balcon qui est accolé à la première des chambres. Sans trop savoir pourquoi il cru bon d'ajouter : En été c'est très agréable pour déjeuner par exemple, l'exposition de l'appartement permet de profiter du soleil le matin et de ne pas mourir de chaud l'après-midi. Il s'interrompit quelques instants avant de reprendre. L'équipement ménagé de la cuisine restera en place, à savoir, four, réfrigérateur ainsi que le lave vaisselle. »

Finalement il n'était pas si nul que ça pour vanter les mérites de son logement. A son avis, ce balcon pouvait être un atout majeur pour cette vente. Il avait adoré y passer des heures et des heures à contempler le paysage, ou tout simplement le néant que représentait alors sa vie. Peut-être devrait-il songer à une reconversion professionnelle... ou pas.

« Est-ce que vous avez des questions ? » Il se retint de justesse de demander pourquoi la jeune femme envisageait cette vente. Mais après tout, cela ne le regardait en rien. Se contenter du strict minimum, du moins pour le moment.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Mer 25 Avr 2012 - 16:57


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

Le propriétaire des lieux usa de sincérité face aux questions ciblées de son interlocutrice. Le bel homme allait s’installer avec sa compagne. C’était tout à fait louable comme raison. Le faucheur était sincère avec Eileen et cela, elle appréciait. Ce geste était une preuve de confiance. La blonde sourit. La jeune femme se rappela la seule période de sa vie où elle avait vécu avec une autre personne: c’était avec Ryan Berkley. Ils étaient jeunes à cette époque. La blonde venait tout juste de se prendre en main en trouvant un travail en tant que serveuse. Sa famille avait des soucis financiers. Puis quelques temps plus tard, sa génitrice fut gravement malade. Cet événement accapara l’attention de Nolands. Et Ryan tomba dans l’engrenage de la drogue. Ces éléments sonnèrent la fin du couple. L’amour était encore là. Mais rien ne marchait correctement. Ensuite, il était décédé et la belle avait du faire sa vie en prenant en compte ce vide. Eileen sortit assez vite de ses pensées, elle s’adressa au canadien:

- Toutes mes félicitations Monsieur Thompson! Quitter votre lieu de vie ne doit pas être évident. Si je peux me permettre, vous avez bien raison de vous créer votre chez vous, il faut bien commencer un jour et construire des bases solides nous force à passer par cette étape. Elle sourit. Oui, ce n’était pas utile mais à savoir la cause, je me sens plus rassurée personnellement. Evidement, je me posais des questions et présentement je me sens plus en confiance: donc c’est quand même bien de le préciser… . Elle haussa les épaules en même temps de prononcer son discours. Merci pour les conseils au niveau de la peinture. Je ne suis pas difficile alors même comme cela, ça me convient. Mais vous détenez une fois de plus la vérité, raviver les couleurs n’est pas une mauvaise chose pour rendre l'endroit plus présentable: utile quand on a des invités… . Elle écouta la suite. Non, je n’ai pas vu le balcon, vous voulez me le montrer? Elle écouta les dires de son interlocuteur: il savait y faire. Vous avez la classe d’un promoteur immobilier… elle rit, gênée. Intéressant… vraiment! Le reste lui plut. C’est parfait! Des questions… euh… oui…. Elle réfléchissait: le voisinage est comment?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Jeu 26 Avr 2012 - 13:50

Vivre avec Cassie - avec celle qu'il aime plus que tout - il n'en revenait toujours pas. Comme quoi après la pluie vient le beau temps, grâce à elle il avait enfin entrevu la lumière au bout du tunnel - sans mauvais jeu de mot bien sûr – il ne se retournait plus ce qu'avait pu être ou ce qu'aurait pu être son passé si les événements tragiques de l'année 1985 ne s'étaient pas produits. Un pas de géant avait été fait, à présent il se sentait capable de gravir des montagnes et tout ça grâce à sa petite amie, ce petit bout de femme bien étonnant. Ensemble, ils iraient loin, très loin, il en avait l'intime conviction. D'ailleurs il aurait bien aimé qu'elle soit présente en cet instant précis, pour faire visiter l'appartement. Ayant plus d'un tour dans son sac, c'est à n'en pas douter qu'elle aurait mené cette visite avec beaucoup plus de facilité et d'aisance qu'il n'en aurait sûrement jamais. Malheureusement, elle devait faire tourner le Reaper, à lui donc de faire en sorte de ne pas tout faire capoter durant ces quelques minutes cruciales. Ce n'était pas gagné, bien que pour le moment il ne s'en tire pas si mal que ça, assez étonnant lorsqu'on connaît son côté gaffeur. Totalement absorbé par ses pensées, qui voguaient ça et là et qui étaient pour la plupart dirigées vers Cassie, une voix féminine le tira de sa léthargie. Revenant sur terre, les paroles de cette étrangère le firent sourire.

« Merci beaucoup Mademoiselle. Ce n'est pas si dur que ça en fait. On a tous les deux eu besoin de tourner définitivement la page sur certains événements. S'installer dans un nouveau logement avec aucun souvenirs à l'intérieur de ces nouveaux murs nous paraissait être le choix le plus judicieux. Il lui rendit son sourire, avant de demander l'air interrogatif : Vous vous posiez des questions ? Quel genre de questions, si ce n'est pas indiscret bien sûr. Si je ne vendais pas mon appartement après avoir égorgé quelqu'un à l'intérieur ? Ok, ça c'était vraiment flippant, s'il voulait la faire fuir sur le champ il ne devait pas s'y prendre autrement. Redevenant sérieux il répondit aux remerciements de la jeune femme. De rien, je ne fais que vous donner mon point de vue, qui n'est peut-être pas le plus éclairé qui soit. Ce n'est pas seulement utile pour les invités, une petite touche personnelle aide à se sentir mieux dans un nouvel habitat, enfin c'est comme ça que je le conçois du moins. Il amorça un pas en direction de la chambre. Suivez-moi. Il lui adressa un regard amusé suivi d'une mimique rieuse. Merci, je pensais pourtant ne pas être très doué pour vanter les mérites de cet appartement. »

Il la guida jusque dans la première chambre, ouvrit la porte fenêtre, puis la laissa passer. A sa suite il posa un pied sur le balcon. Loin d'être gigantesque, l'espace était toutefois assez grand pour accueillir une table et plusieurs chaises. La vue n'était en soit pas désagréable non plus. Des champs, de la verdure, parfait lorsqu'on a envie de s'isoler un peu. L'air frais du dehors lui mordit le visage, tout en enfouissant son cou dans sa veste, il répondit à la question sur le voisinage.

« Comme vous pouvez le constater, c'est un quartier assez calme. Les voisins sont tous plus ou moins sympathiques, personne ne vous cherchera des noises ici. En cas de problème, il y aura toujours une bonne âme pour vous venir en aide. Il marqua une légère pause, tout en pensant à son amie June. En fait, il ne se passe pas grand chose, il ne faut pas venir dans ce quartier pour les animations, si vous voyez ce que je veux dire... Peut-être qu'on pourrait retourner à l'intérieur, il ne fait pas très chaud dehors. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 30 Avr 2012 - 11:25


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

- Donc votre déménagement est presque une nécessité si je comprends bien, vous avez besoin de vous rapprocher. L’union fait la force, vous faites bien: c’est très beau… . Elle sourit généreusement. Vous allez construire votre présent et votre futur ensemble c’est honorable, je vous souhaite tout le bonheur du monde. Riley devint plus suspicieux. Quels genre de questions… parfois les gens vendent leur propriété sans mettre de raisons car ils ont des choses à se reprocher. Je ne vous connais pas alors… j’ai eu un peu peur de tomber sur un charlatan. Des personnes peuvent vous manipuler et vous faire penser des choses fausses et au final vous vous retrouvez avec des termites, des cafards et des murs qui tombent en lambeaux. Vous voyez ce que j’ai voulu dire? Elle avait ri à la blague du faucheur. Voilà. Aussi… . On ne sait jamais! Elle sourit de nouveau. Vous avez sûrement raison. Eileen suivit le canadien. Vous l’êtes!

Une fois arrivée au balcon, une nouvelle sensation de bien-être envahie la blondinette. L’espace était convenable. Elle s’imaginait très bien les jours de beaux temps, lire un livre, assisse sur une chaise, juste à cet endroit. Elle se voyait contempler les champs, la verdure. Il ne faisait pas réellement chaud en ce jour mais l’air était appréciable et revivifiant.

- Quelle sensation! J’aime beaucoup votre appartement je dois l’avouer et ce balcon… il est parfaitement bien agencé! Je suis ravie de savoir que le quartier est calme. C’est-ce que je recherche: de la tranquillité. Alors si vous dites vrai: je suis preneuse. Elle marqua une légère pause, admirant la vue. Oui vous avez raison, on se laisserai transporté par ce calme. Je n’ai pas vraiment de questions. Juste… où sont les papiers? Elle rit et elle fixa bien gentiment Riley.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Mer 2 Mai 2012 - 14:05

L'union fait la force, cette jeune femme ne pouvait même pas se douter à quel point cela s'était révélé véridique pour eux. Face à l'adversité on est toujours plus forts à plusieurs, chose qu'il n'avait compris que récemment, la peur de perdre les gens qu'il aime l'ayant empêché d'aller de l'avant durant trop longtemps. Se persuader qu'il était mieux seul après ce qui était arrivé à Sunny, quelle stupidité. Trop tard pour revenir en arrière, mais tout de même, comment avait-il pu perdre toutes ces années ? Il se le demandait encore. La peur vous fait parfois faire de drôles de choses, ou bien adopter de drôles de comportements.

« Vous comprenez parfaitement bien. C'est tout à fait ça, une véritable nécessité, un besoin vital même. Un sourire vint illuminer les traits du jeune homme. On a tous deux vécus des drames personnels qui nous ont rapprochés, tourner la page définitivement était plus que nécessaire, pour pouvoir repartir de plus belle, Merci beaucoup, c'est très gentil à vous.  »

Pourquoi éprouvait-il le besoin de trop en dire, de se justifier de la sorte ? Pour qu'elle ne pense pas qu'il essayait de l'escroquer ? Ce qui n'est absolument pas le cas bien sûr, mais ne risquait-il pas de provoquer l'effet inverse à trop vouloir en dire ? Cela pourrait peut-être passer pour quelque chose de louche. Après tout, quel type normalement constitué se confie de la sorte à une parfaite inconnue ? Personne et encore moins lui. Parler de lui, une chose dont il a en temps normal beaucoup de mal, alors pourquoi ce soudain besoin de s'exprimer ? Peut-être bien et tout simplement parce que pour une fois dans sa vie il était vraiment heureux, aussi avait-il envie de le faire savoir, comme un besoin de le crier à la cantonade. Le bonheur est un état d'esprit ni plus ni moins. Son sourire ne fit que s'agrandir.

« Je vois tout à fait ce que vous voulez dire et je comprend votre réticence. L'appartement n'est pas neuf, mais il est tout à fait sain, d'ailleurs tout à été vérifié avant la mise en vente. J'ai apporté toutes les factures et les différents diagnostics qui ont été faits. Il éclata de rire, Je vous rassure aucun meurtre n'a été perpétré ici, ou alors cela remonte bien avant que je l'ai moi-même acheté. Sourire qui se voulait rassurant. »

L'air de l'extérieur lui fit du bien, il commençait à légèrement étouffer à l'intérieur, ou bien était-ce sa cravate trop serrée qui lui conférait cette drôle d'impression ? Peut-être un peu des deux à bien y réfléchir. Alors qu'il écoutait la jeune femme lui parler, il pu se rendre compte que c'était au final la seconde solution qui primait sur le reste. Quelle chaleur soudainement. Quel idiot, pourquoi avoir fait un nœud aussi ajusté ? Toussant légèrement afin de faire partir cette sensation d'étranglement des plus désagréable, il se contenta de répondre à Eileen d'un hochement de tête. Les papiers... mince où avait-il bien pu les mettre ? Pas vraiment dans son assiette, le visage à présent légèrement en sueur et rouge brique, c'est sur un ton rapide - sans doute trop - qu'il répondit à la blondinette.

« Ils doivent être à l'intérieur.  Je vais les chercher, suivez-moi. »

Satanée cravate, il devait à tout prix l'enlever s'il ne voulait pas faire une syncope au beau milieu de son ancien appartement. Rapidement il retourna dans la chambre, puis fit le tour de l'appartement à la va vite – sans plus vraiment s'occuper de Nolands - en essayant de desserrer en même temps et d'un geste discret son nœud de cravate. Il aurait sans doute été plus judicieux de sa part de demander à la jeune femme de l'attendre quelque part... N'y tenant plus, c'est d'un geste à présent rageur qu'il essaya de retirer le maudit vêtement qui était en train de l'étrangler lentement mais sûrement. De l'air. Le nœud céda enfin à force d'acharnement, mais il tira tellement fort dessus qu'elle glissa au sol. Dans une tentative désespérée de la rattraper au vol, il s'emmêla les pieds dedans et failli se retrouver les fesses par terre. C'est in extremis qu'il se rattrapa à un mur, tout en jurant à voix haute « Saloperie, fait chier ***», en s'adressant à la cravate, tout en la maltraitant et en la secouant dans tous les sens - il en oublia la présence de la jeune femme qui ne devait pas être très loin derrière lui. «  J'ai failli mourir étranglé à cause de toi, tu mériterais que je te découpes en morceau et puis que je lance tes restes dans la cheminée. Quelle idée j'ai eu de mettre cette stupide crav... » La mémoire lui revint soudainement il laissa sa phrase en suspends. Crétin. Là c'est sur la demoiselle allait prendre ses jambes à son cou. Comme si de rien n'était, il retrouva pourtant les papiers avant de les tendre à Eileen.

« Les voici... » dit-il d'une voix haletante, sa cravate à la main.



Dernière édition par Riley Thompson le Jeu 3 Mai 2012 - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Jeu 3 Mai 2012 - 12:29


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

A cet instant, Eileen Nolands enviait Riley Thompson. Il semblait si heureux en présence de sa petite-amie. Ce couple avait réellement besoin l’un de l’autre. Les paroles du faucheur étaient authentiques, Eileen arrivait excellemment à ressentir ce besoin en l’entendant parler. La blondinette se rappelait de l’époque où avec Ryan, ils connaissaient cette nécessité de ne plus se quitter. Ils étaient très amoureux, ils s’étaient connus non loin de leur vingtième année respective. Le reste ne comptait pas tellement, ils étaient prêts à tous les sacrifices: ils se suffisaient. Les deux amants partageaient vraiment tout tant leur amour était fort. Mais, cela avait duré un temps avant que les problèmes de chacun ne viennent cacher le tout: la drogue pour Ryan, et la maladie de sa mère pour Eileen. Alors, Riley avait soulevé un point important avec ses dires. Malgré les épreuves, le propriétaire de l’appartement et sa compagne avait réussi à tenir le cap: un vrai modèle! Nolands écoutait Thompson se confiait. Elle n’était pas du genre à jeter la première pierre au jeune homme parce qu’il se dévoilait un peu trop, bien au contraire, la blonde arrivait à tenir une conversation: c’était un bon début. Eileen sourit en signe de bonne entente.

- J’ai confiance mais je veux bien voir toutes les preuves. Je sens que vous n’êtes pas du genre « roublard »… votre sincérité est palpable.

Soudainement, Riley commença par toussoter. Puis, il devint légèrement rouge. Que se passait-il? Il semblait malade. Eileen suivit le canadien comme exigé. Elle ne releva pas le ton un peu empressé de Thompson. Puis, tout se passa vite. Le jeune homme ne paraissait pas dans son assiette. Il fit le tour de l’appartement laissant la blonde un peu sur la touche, et dépitée. Il ne devait plus savoir où il avait mis ses papiers. La jeune femme était prête à signer. Or, sa méfiance revint à grand pas. Nolands comprit que c’était la cravate de son interlocuteur qui le rendait étrange. La belle eut un début de fou rire qui ne tarda pas à se poursuivre en entendant les paroles que Riley lançait à sa cravate. Il était vulgaire mais il avait l’air légèrement ridicule. Le faucheur parlait à un vêtement. Eileen se sentait bête à en rajouter une couche. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas autant ri: bien deux ans et demi. Elle se reprit difficilement. Elle s’était tournée pour éviter de paraître insolente ou autre. L’incident de la cravate n’effaça en rien l’envie de la blonde de signer les papiers.

- Vous allez bien? Elle marqua une légère pause. Merci. Eileen ne jeta pas un oeil aux papiers en attendant la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Ven 4 Mai 2012 - 14:58

Faire ainsi confiance à un parfait inconnu, n'est-ce pas un peu suicidaire ? D'accord il ne faut pas non plus tomber dans la paranoïa, mais tout de même. Eileen évoquait la sincérité du faucheur qui semblait être palpable, un bon menteur n'est-il pas sincère ou plutôt n'en a-t-il pas l'air ? Et bien si. Bien que ne faisant pas partie de cette catégorie là, le Canadien se dit à cet instant précis que lorsqu'on se lance dans l'achat d'un bien immobilier, il faut laisser de côté ses doutes et ses craintes – tout en vérifiant bien entendu quelques points essentiels - autrement on ne franchi jamais le pas qui mène jusqu'à l'accès à la propriété. Son propre achat remontait à si loin qu'il ne se souvenait plus vraiment quels sentiments avaient bien pu l'habiter à cette époque.
Par contre, il avait totalement conscience du sentiment de honte qui vint l'envahir au moment où il se souvint qu'il n'était pas seul dans l'appartement. Foutue cravate. Indéniablement il devait passer pour un désaxé et psychotique de surcroît, aux yeux de mademoiselle Nolands. Cette visite avait pourtant bien commencée, mais non il avait fallu qu'il gâche tout en faisant l'andouille. Incorrigible personnage. Si quelque chose devait lui faire totalement rater la vente d'aujourd'hui, c'était bien son comportement un brin emporté quant au fait de devoir trouver les fameux papiers que la jeune femme venait de réclamer. De quoi faire naître des soupçons chez elle. Peut-être était-elle en train de penser qu'il tentait de gagner du temps car ayant inventé l'existence de ces documents de toute part ou tout autre hypothèse totalement tirée par les cheveux. Riley se mît à sa place durant quelques instants, s'il avait eu droit à ce genre de « spectacle » c'est sur et certain qu'il aurait pris ses jambes à son cou sans demander son reste. Acheter l'appartement d'un type parlant à un objet, non merci.
Ce qui venait d'être fait était fait, impossible de revenir en arrière, alors il devrait faire avec cette honte bien palpable et cette gêne qui conféra une couleur rougeâtre à ses joues. A y regarder de plus près, la jeune femme ne semblait nullement effrayée par son accès de folie, bien au contraire. Scrutant la surface du visage de la blondinette, il pu très vite se rendre compte que celle-ci arborait une moue rieuse, un brin moqueuse.
Vraiment mal à l'aise, le faucheur se passa une main dans les cheveux avant de répondre à Eileen.

« Oui... oui ça va mieux maintenant... merci. Le ridicule ne tue pas n'est-ce pas ? Demanda-t-il en grimaçant légèrement. Afin de tenter une sorte de diversion, il sorti les différents papiers de la pochette qu'il tenait maintenant à la main. Ermm... donc vous avez là tous les documents dont je vous ai parlé tout à l'heure, les différents diagnostics, contrats d'entretiens en tout genre, factures... Je vous laisse regarder. Si jamais vous souhaitez faire une contre-visite n'hésitez pas, enfin si le cœur vous en dit bien évidemment. »

Pendant que la jeune femme jetait un œil aux différents documents, Riley rangea sa cravate en boule dans la poche de sa veste. Sa nature profonde pris le pas sur les gaffes et l'embarras. S'intéresser aux gens : quelque chose dont il ne peut guère s'empêcher.

« Il s'agit de votre premier achat ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Ven 4 Mai 2012 - 19:23


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

Tout à fait Monsieur Thompson, le ridicule ne tue pas, mais je dois bien avouer que vous m’avez fait rire. Parler à une cravate, quoi de mieux? Riley avança les papiers. Il redevint consciencieux. Il voulait certainement faire passer la pilule, face à son attitude un peu relâchée et étrange, qu'il avait arboré quelques minutes auparavant. Comment réagir? Eileen resta neutre. Merci. Elle jeta un coup d’œil à toute cette paperasse. Le faucheur semblait être sérieux alors elle laissa le bénéfice du doute auquel cas elle avait son numéro, son nom et son prénom. Elle pourrait le faire rechercher. Je vous fais confiance. Le canadien devint plus curieux. Non, quand j’étais vivante j’avais mon propre appartement. Vous en êtes à votre deuxième achat au skyline si je comprends bien. Vous faites quoi dans la vie? Je suis désolée pour ma question un peu intrusive mais je vous sens vraiment sympathique. J’apprécie cet instant car vous n’êtes pas du tout barbant. Cet accident avec votre cravate était imprévue mais vous n’avez pas de soucis à vous faire, je sens que je ne vais pas visiter d’autres demeures. Celle-ci me convient largement. Elle sourit. Je ne pense pas me précipiter, vous m’inspirez confiance: vous avez un air attachant je dois dire. On doit vous le dire souvent? Je suis bavarde quand je le veux. Riley Thompson semblait gêné par cet incident avec sa cravate. Il s’était acharné dessus. Quel homme marrant! Nolands tentait une conversation plus banale. Elle n’avait pas parler depuis des années. Alors, elle profitait de l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Sam 5 Mai 2012 - 14:41

Vous est-il déjà arrivé d'avoir envie de disparaître soudainement ? Dans un nuage de fumée - numéro digne des plus grands prestidigitateurs - ou bien tout simplement de vous fondre dans le décor ? Furieuse et bien curieuse envie. Que n'aurait pas donné Riley pour pouvoir faire quelque chose dans ce style en ce moment même. Il pourrait tout aussi bien se contenter d'une transformation en n'importe quel insecte, pour ainsi pouvoir se faufiler à toute vitesse en dessous de la porte d'entrée de l'appartement, afin de ne plus avoir à subir le regard moqueur de son interlocutrice. Situation au combien gênante, parler à un objet devant une personne inconnue ; personne présente dans le but de visiter l'appartement du faucheur en prévision de son achat. Vente qui semblait être bien compromise. Avant de faire quelque chose de totalement stupide et d'aussi emporté, il y réfléchirait sûrement à deux fois la prochaine fois. Il aurait aimé se dire qu'il n'y aurait pas de prochaine fois, mais chassez le naturel et il revient au galop. Faire des gaffes plus grosses que lui, ce ne serait sans doute pas demain la veille que cela cesserait.

« Encore heureux, dans le cas contraire je pense que je serai mort une bonne centaine de fois. J'ai la fâcheuse tendance à être une vraie catastrophe ambulante. Sourire gêné accompagné d'un haussement d'épaules. Quoi de mieux et bien... ne pas parler à une cravate ? Je tiens tout de même à vous dire que cela ne fait pas partie de mes habitudes que de parler à des objets. Ma santé mentale se porte très bien, au cas où vous puissiez en douter. »

Ses explications ne faisaient que l'enfoncer un peu plus. Pourquoi vouloir se justifier de la sorte ? Parce qu'il voulait vraiment conclure cette vente, et pour ça il ne voulait pas passer pour un fou furieux aux yeux de la future acheteuse. Curieux de nature et plutôt sociable, il s'intéressa d'un peu plus près à la jeune femme. Après tout quoi de mieux qu'un brin de discussion pour faire oublier cet épisode grotesque ?

« D'accord... donc j'en déduis que vous êtes à Skyline depuis peu non ? En fait cet appartement a été mon seul achat, nous ne sommes pas propriétaires du nouveau logement. On avance doucement, enfin façon de parler. Notre relation est assez récente, un achat aurait représenté sans doute un trop grand « engagement », enfin je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire... Je suis écrivain et faucheur à mes heures perdues. C'était le moment de faire un peu de promotion pour son nouveau roman, mais il se retint de faire une telle chose. Un sourire naquit au creux de ses lèvres. Il n'y a pas de mal, si vos questions deviennent trop intrusives je me réserve le droit de ne pas y répondre. Son sourire s'élargit un peu plus. Je me permets de vous retourner la question du coup, que faites-vous de votre mort ? Un léger rire lui échappa. Barbant non, mais fou peut-être un peu. Surpris par les propos de la jeune femme, il arqua un sourcil. Vous êtes vraiment sûre ? Finalement je ne sais pas lequel des deux ait le plus fou. Je réitère ma proposition de contre-visite du coup, si vous souhaitez visiter à nouveau l'appartement dans la journée ou dans la semaine, je me tiens à votre disposition, sans cravate cette fois-ci, c'est promis. Prenez le temps de la réflexion surtout. Nouvel étonnement. Ah bon ? Euh non on ne me l'a jamais dit, et bien... merci. Ça tombe bien, j'aime les gens bavards. N'en oubliant toutefois pas le but premier de cette rencontre il dit alors : Si vous voulez refaire un tour des différentes pièces, ne vous gênez pas et si vous avez d'autres questions allez y. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Sam 5 Mai 2012 - 20:59


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

Apparemment, ce genre de situation ne représentait pas une nouveauté pour le beau Riley. En plus d’avoir un sens de l’humour, le faucheur possédait également une maladresse naturelle. Le canadien était réellement attachant. Eileen espérait ne pas l’avoir froisser en rigolant de la situation dans laquelle il s’était plongé sans le vouloir. Il y a quelques minutes, il ressemblait à un fou parlant à une cravate, alors qu’il parlait de confiance juste avant. La blondinette ne lui en tenait pas rigueur mais c’est clair que ses réactions faisaient peur à voir. Il ne semblait pas être un menteur. Mais, il devait faire attention s’il voulait totalement paraître crédible.

- Vous devez souvent amuser la galerie alors. Elle sourit, elle ne désirait pas mettre son interlocuteur plus mal à l’aise qu’il ne l’était donc elle stoppa ses commentaires. Je n’en doute pas. Ce n’était qu’un petit accident, ça vous fera une anecdote… ou alors un secret de plus.

Eileen se doutait bien que Riley possédait ses petits cadavres dans le placard, comme tout le monde. Raconter cette histoire lui vaudrait bien des moqueries alors Nolands savait qu’il n’allait pas la crier sur tous les toits. Les imprévus, comme leur dénomination l’indiquée, surgissait au moment le plus impromptu sans prévenir. Thompson en avait été la victime. Allait-il passer outre son malaise? Eileen en était convaincue. D’où, les questions personnelles qui fusaient bien gentiment.

- Oui voilà je viens d’arriver il ya peu de temps. La belle ne comprenait pas encore le principe du skyline. Bizarrement, elle s’en cachait bien devant son interlocuteur. Vaut mieux prévenir que guérir! Je vois en effet. Elle sourit. Riley dévoila sa profession. Écrivain? Vous rédigez quel genre de bouquins? Et vous êtes faucheur, une de ces personnes qui cherchent les âmes errantes? J’ai eu Zachary O’Brien comme faucheur, vous le connaissez? Il était très éméché quand il est venu me chercher. Elle soupira. Le système du skyline la dépassait. Tout à fait, c’est normal: il faut savoir dire « stop » à trop de curiosité donc n’hésitez pas. Elle sourit de nouveau. Je suis réceptionniste dans un salon de massage. Elle espéra que seule cette réponse lui convienne. Intéressant je dirais. Merci monsieur Thompson. La folie nous va bien, alors je pense réellement garder cette confiance pour gage. Je n’ai pas vraiment le temps alors… mais pourquoi pas: une deuxième visite cette semaine. Elle savait que cela serait pour signer les papiers de la vente. Le canadien fut étonné par les dires de Eileen qui était peut-être trop sincère. C’est la vérité. Non ça va aller. Elle tenta d’être plus sérieuse, moins naturelle pour éviter de gêner cet inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Dim 6 Mai 2012 - 12:04

Amuser la galerie ou plutôt avoir l'air d'un idiot. La barrière entre les deux se révèle être assez mince en fin de compte. Quand au fait que cela serait sûrement un secret de plus à ajouter à la longue liste déjà existante de celle du faucheur, la demoiselle ne croyait pas si bien dire. Une scène particulièrement gênante se rappela au bon souvenir du jeune homme. Scène dans laquelle, sortant de la douche, et ne voulant pas faire attendre la personne ayant frappée à la porte de ce même appartement dans lequel il se trouvait actuellement, il avait ouvert en tenue plus que légère. Grand moment de solitude lorsqu'il avait pu se rendre compte que la personne attendant sagement derrière la porte, n'était autre que sa voisine. A cette pensée, un sourire apparu sur le visage du Canadien.

« On peut voir ça comme ça oui. Sur le ton de la confidence il ajouta alors. Ce sera un secret de plus à ajouter à la liste déjà gigantesque... Vous avez en face de vous le roi de la gaffe. »

Lorsqu'il raconterait à Cassie comment s'était passé cette visite, c'est presque certain qu'elle se moquerait de lui. Au moins cela ajoutait une petite touche d'originalité à cette visite, que Nolands n'était sans doute pas prête d'oublier de si tôt. Laissant de côté son propre embarras il se concentra sur son interlocutrice, se montrant peut-être un peu plus curieux qu'il n'aurait été approprié de le faire en pareille situation. Écouter les gens étant quelque chose qu'il adore par dessus tout, difficile de se retenir plus longtemps.

« Et ça va ? Enfin je veux dire par là, l'adaptation n'est pas trop difficile ? Le faucheur lui rendit son sourire. J'écris surtout des thrillers, romans noirs, c'est un genre qui me convient bien et qui me permet sans doute d'exprimer certaines émotions que j'aurais du mal à mettre en scène dans un tout autre registre. Il hocha la tête en signe d'acquiescement, avant de poursuivre. C'est plutôt bien résumé de votre part. Un large sourire s'installa sur le visage de Riley à l'évocation de son ami. Oui je le connais bien, c'est un bon ami. Son sourire s'effaça petit à petit pour laisser place à un air dubitatif. Éméché ? Cela ne lui ressemble guère pourtant. J'avoue que je suis assez surpris. Un voile d'inquiétude passa dans le regard du faucheur, il se dit alors qu'il serait sans doute bien qu'il passe voir son collègue assez rapidement. Raccrochant ses wagons au train de la conversation il répondit à la suite des dires de la jeune femme. Je n'hésiterais pas. Cet emploi vous plaît, ou bien vous faites ça uniquement en attendant de trouver mieux ? Il se mis à rire. Soit, la folie nous va comme un gant. Je ne sais pas si c'est très sage de garder cela pour gage, mais grand bien vous en fasse. D'accord, comme vous le souhaitez. Vous avez mon numéro de téléphone de toute façon, appelez moi quand vous souhaiterez visiter une seconde fois. A nouveau il fourra ses mains dans ses poches. Et bien je crois que c'est tout... A moins que j'ai oublié un point essentiel, mais je ne pense pas. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Dim 6 Mai 2012 - 16:13


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

Il était certain que Nolands n’allait pas oublier le faucheur de sitôt. Il la fit rire de nouveau. Apparemment, c’était le roi de la gaffe! Eileen avait toujours apprécié ce genre de personnes. Riley lui posa des questions plus précises. Rien à voir avec la visite! Je viens d’arriver donc je ne peux pas me prononcer. Je trouve cet endroit qu’est le skyline très intéressant dans le sens où il ya de la vie. Nous sommes morts mais c’est comme si nous avions une seconde chance. Je ne la considère pas encore donc je stagne. Mais je pense que si je faisais des efforts d’intégration, cela passerait tout de suite. Et vous, vous vous êtes intégré très vite ou non? Vous êtes là depuis combien de temps? Riley était très souriant. La conversation passait comme une lettre à la poste, tout se déroulait bien et la visite était agréable à effectuer. Waouh… je dois dire que c’est très tordu et poussé. Ça vous libère en somme? Vos livres sont en vente? J’aime ce genre alors je compte bien vous lire et dire à tout le monde que je vis, si j’y vis.., dans l’appartement d’un écrivain célèbre, plaisanta-t-elle. Au mieux, ça fera votre pub. Elle était impressionnée par son interlocuteur. Ils en revinrent au sujet des faucheurs. D’accord, Zachary est l’un de vos amis. Vous devriez plus vous inquiéter pour lui car arriver éméché au travail, cela ne se fait pas. Elle haussa les épaules, l’air de dire « je dis cela, je dis rien ». Elle sourit de nouveau au reste des dires du canadien. Je ne sais pas. Je pense que j’ai un travail c’est tout ce qu’il me faut, peu importe si ça me plaît… je fais avec. Eileen sourit de nouveau. Thompson était avenant et très conciliant. Oui j’ai votre numéro. Mon profil vous convient-il? Elle marqua une légère pause. Je pense qu’on a tout dit, pour ma part je n’ai rien à ajouter. Sauf: n’oubliez pas les papiers de la vente, elle rit. Je pense être convaincue pour ma part mais on se reverra dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 7 Mai 2012 - 13:31

Une seconde chance, qu'est-ce que cela signifie réellement ? S'agit-il de reprendre là où l'on a pu s'arrêter ; là où l'on a pu échouer ou bien de faire table rase du passé pour mieux recommencer ? En somme c'est assez étrange de se dire qu'il y a une vie après la vie, après la mort. Une sorte de seconde naissance. Pour les personnes comme lui ayant choisi la date et l'heure de leur mort cela équivalait à une espèce de blague au goût plus que douteux, le repos de l'âme tant désiré n'avait été en fin de compte qu'un simple leurre. S'il avait eu connaissance de ce monde-ci, peut-être aurait-il un peu plus réfléchi ce soir de décembre 1999, reconsidérant totalement son geste lâche ou courageux, selon les point de vue des individus. Quoique, si c'était à refaire, sans nul doute referait-il exactement la même chose. Drôle d'alternative me direz-vous. A bien y réfléchir, oui, il ferait sans doute la même chose, le gouffre qui s'étendait alors sous ses pieds étant bien trop profond pour qu'il pût ne serait-ce qu'en apercevoir le fond. Toucher le fond. Il n'y avait pas eu de branches pour le retenir, pour ralentir au moins sa chute, non rien de tout ça, il avait dévalé la pente de l'enfer, de son propre enfer à une vitesse vertigineuse. L'espoir ; l'espoir d'une vie meilleure, d'une quelconque amélioration de sa triste situation s'était éteint en même temps que la belle Sunny. Pas d'autre alternative que la mort devant cette étendue de tristesse. Un vide aussi sombre que ses pensées de l'époque. D'un mouvement presque imperceptible de la tête, il tenta de chasser ses souvenirs.
Renier ses propres convictions sur la mort, sur la réincarnation... voilà qui avait pu en dérouter plus d'un. L'arrivée au Skyline ne se faisait pas sans « douleur », c'est ce qu'il tenta d'expliquer à Eileen.

« Il y a toujours une certaine période d'adaptation. Les premiers mois qui suivent l'arrivée d'une nouvelle âme sont toujours assez pénibles. Il est parfois difficile de réaliser ce qui nous arrive. C'est plutôt fou de se dire qu'il y a quelque chose après la mort... Dès que vous aurez pris conscience de cette chance qui s'offre à vous, je peux vous assurer que vous ne stagnerez plus. Un sourire chaleureux apparu sur le visage de faucheur. Aller vers les autres et s'ouvrir un peu, pour partager son expérience de la mort peut aider en effet. Considérant durant un instant la question de la jeune femme, il tenta de se rappeler ce qu'il avait bien pu ressentir à son arrivée. Je dois avouer que la première année était assez difficile, pilule plutôt dure à avaler, surtout lorsqu'on n'a aspiré qu'à une seule chose... la paix, et qu'on se rend compte qu'il y a encore autre chose derrière le miroir, difficile. Je suis là depuis... treize ans bientôt, le temps passe tellement vite. Les questions de la blonde sur son métier le firent rire. Vous avez sans doute raison, c'est un peu tordu. L'écriture est pour moi un exutoire, même si parfois cela vire complètement à l'obsession, j'en ai besoin pour me sentir bien. Un hochement de tête accompagna ses paroles. Oui, mes livres sont en vente, d'ailleurs le dernier vient de sortir il y a quelques semaines, je vous en apporterais un exemplaire lors de notre prochaine rencontre, si le cœur vous en dit. Certains sont devenus des best-sellers, enfin dans le monde des vivants, pas ici. Un nouveau rire lui échappa. Et quelle pub, peut-être que vous pourriez même en tirer quelques profits, en faisant visiter cet appartement en faisant payer un droit d'entrée. Le sujet Zachary revint au devant de la scène. En effet, cela ne se fait pas. Je suis vraiment étonné, ça m'inquiète d'ailleurs. Vous a-t-il dit quelque chose à propos de son état ?Apparemment le contre coup du séisme avait fait une victime de plus et il n'avait rien vu venir. Quel piètre ami. Il écouta attentivement la jeune femme alors qu'elle parlait de son emploi, elle n'avait guère l'air enchantée par ce qu'elle faisait. Tant qu'à faire autant exercer un métier qui vous plaise, non ? Vous aspirez peut-être à autre chose. Croyez-moi, ici tout est possible, vous pourrez devenir vraiment qui vous voulez, en bien ou en mal d'ailleurs. Le Skyline offre beaucoup de possibilités. Nouveau sourire chaleureux. Votre offre me convient tout à fait, quant à votre profil, j'avoue que cela m'importe guère, le principal reste que l'appartement vous plaise et que vous vous y sentiez bien. Il rit avec elle. Entendu, je n'oublierais pas les papiers. Je vous laisse me contacter à nouveau alors, peut-être changerez vous d'avis dans l'intervalle. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   Lun 7 Mai 2012 - 14:22


RYLEY
& Eileen


Une rencontre et un nouveau départ

La question de l’adaptation au skyline était dure pour Eileen. Sans arrêt, elle pensait souffrir d’hallucinations. La blonde croyait fortement rêver. Cet entretien la marquerait, elle ne l’oublierait pas mais cette vie n’était pas réelle selon la jeune femme. Elle ne savait pas distinguer le vrai du faux. Eileen s’imaginait être toujours en vie, ce légume sur son lit d’hôpital, qui aspirait à une vie meilleure. Son suicide n’avait pas eu lieu dans sa tête. Son faucheur était un magicien qui provenait de nulle part, et qui était présent pour alimenter le rêve de la blonde. Il lui avait donné une raison d’entrer dans ces chimères. Devait-elle le remercier? Non, car elle souffrait grandement. Alors le discours de Riley Thompson semblait fictif lui aussi. Or, Nolands écouta cet inconnu. Elle appréciait l’instant. Vivre dans cet éphémère moment, à la limite du surréalisme, avait du bon. La belle avait le droit de parler dans ce monde. Sa démarche et ses gestes étaient normaux. Le changement lui plaisait. Mais, elle comprenait que cela ne durerait pas d’où le principe d’un rêve. Elle espérait sans rappeler. Il lui paraissait qu’elle avait sa place dans cet univers. Rien n’était véritable malheureusement! Alors, elle devait se faire à l’idée qu’elle mourait dans un asile d’aliéné à cause d’une maladie dure à soigner. La blondinette était complètement anéantie de l’intérieur. Elle sourit pour paraître à l’aise.

- Merci pour vos conseils et merci de partager votre expérience. Ses paroles sonnèrent tel un discours préparé. Elle se devait d’être plus enjouée. Je vous crois en toi, j’ose espérer que cela est vrai. Eileen comprit que l’écrivain avait mis fin à ses jours. C’était quoi cet univers où chacun était réuni par son propre décès et sa cause? Nolands pensait avoir des idées folles. Tout avait l’air encore plus déformé. Son rêve devenait un cauchemar. Intéressant, c’est encourageant si vous avez su passer à autre chose. Treize ans, vous devez avoir vos marques ici. Elle sourit de nouveau. Ma description de votre profession est bien définie par ces envies obsessionnelles que vous avancez: vous êtes comme possédé par l’écriture, c’est admirable. Mais, toujours tordu! Plaisanta-t-elle. Super! Non merci, je vais me les procurer bien avant, en sortant je pense même, je commencerai par le premier. Son regard se voulait rassurant. Rien de tout cela, le talent ne s’achète pas donc pas de profit. Vous imaginez si tous vos fans se délectaient derrière votre dos? Vous seriez millionnaire si tout devait vous revenir. Elle rit. Des best-sellers?!!! C’est que vous devez être bon. Ils en revinrent à Zachary O’Brien. Je vois que cela vous inquiète. Le faucheur ne devait pas être habituellement éméché au travail. Non rien d’important. C’est très étonnant… . Le prochain sujet parut encore plus irréel. Non je ne pense pas que tout soit réalisable. Je vais me contenter de ce que j’ai. Je ne suis pas difficile après tout. Elle sourit pour la troisième fois. Merci Monsieur Thompson. Il était temps de partir. Pas de soucis. Merci pour la visite, c’était sympathique! Je vous recontacte donc. A bientôt Monsieur Thompson. Nolands n'avait plus rien à ajouter.

TOPIC TERMINÉ & VERROUILLÉ

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre et un nouveau départ [Riley Thompson] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † CLOUD STREET :: † QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: ► 1570-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit