Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Dim 15 Juil 2012 - 14:44


"Insane people are always sure that they are fine."





Immense salle. Beaucoup de monde et pourtant June sentait un grand vide. Elle se tenait devant une grande fenêtre qui donnait sur le parc extérieur, celui où on lui semait de se balader au moins 3 fois par semaine, pour sentir l'air frais. Il y a peu la brune c’était faite interner dans cet hôpital assez spécial: il était fait pour les cas de folie et de défaillance principalement. La femme avait totalement perdu pied. D’abord, elle était juste une grande déprimée qui n’avait pas su supporter la mort, qui ne l’acceptait absolument pas. Elle avait su faire longtemps semblant devant tous. Puis au fils du temps et des épreuve, Miss Donovan avait flanché dans la folie. Les épreuves l'avait incité à ne plus sortir et ne plus rien faire. La peur était son maître mot dominant. June Donovan s'était pris une balle au supermarché, ce qui l'avait empêché de travailler. Début de la dégringolade car le tremblement de terre avait tout aggravé ... L'ancien médecin voyait le mal partout. Bien sur, elle n’avait rien vu venir et elle ne se savait pas si dingue mais il avait fallut la visite de ses amis les plus proches pour qu’elle aille ici, le lieu qu'il lui fallait. June avait tenté de se planter au couteau pour mettre fin à sa vie. Elle avait crut que des méchants venaient l'ennuyer comme d’habitude alors que les personnes étaient bel et bien réelles et là pour elle. Elle vivait un tel cauchemar; oppressée par des gens irréels, triste de son quotidien, etc … que le seule solution qui avait fait son apparition au bout d’un moment avait été de taire tout ça. A cet instant là, elle avait complètement déraillé enfin c'était son côté conscient qui voulait mettre un frein à tout, ce qui était bien pire. Heureusement, ça n’avait pas eu raison d’elle. La jolie savait qu’elle n’était plus elle mais elle ne disait pas qu’elle était différente, elle préférait dire que ça allait. La femme inerte attendait devant cette fenêtre, ouverture vers l'extérieur et pensait à tout. Les visites chez le psy l'aidaient à prendre conscience des choses et elle commençait à voir clair. June pensait que jamais elle ne s'en sortirait ...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Dim 15 Juil 2012 - 16:33


June & Helen & Caleb & Cassie



Insane people are always sure that they are fine.



Dernièrement, une habitante du skyline avait sombré dans la folie pure. Les démons intérieurs de cette personne l’envahissaient au fur et à mesure des jours, la laissant en proie à l’irrationalité, le manque de raison, une conscience déchue et des gestes incontrôlés. La nouvelle patiente dans le service psychiatrique de l’au-delà était June Donovan. Quelle ironie pour un médecin: se retrouver à la place du patient! Or, la situation détenait un tout autre motif: la déprime. Certes, cela restait une maladie dévastatrice. Mais elle appartenait au domaine du psyché, non à celui des "petits bobos" que June avait pour coutume de soigner. La douleur était psychique. Tout se passait dans la tête de la victime. La brunette se faisait des films. Elle ne vivait plus. June s’était laissé dépérir dans un quotidien morne. Son enfant en payait le prix. Son papa le gardait désormais. Cassie Williams lui rendait quelques visites depuis qu’un rapprochement eut lieu à cause de ce tragique événement. La jeune femme appréciait Liam et Thomas. L’homme n’était pas un modèle de vertu et de bon comportement mais il n’en restait pas moins un individu à réconforter. Cassie lui apportait un soutien moral. Elle l'aidait avec le bébé quand elle le pouvait. Cela ne requérait pas de son domaine. Mais, elle essayait de faire au mieux. Liam souffrait de l’absence de June, il l’aimait. Donovan en avait pour un petit moment à subir les conseils des psychologues pour avancer dans la vie. Son comportement passé touchait ses amis. Helen, Riley et Cassie avaient assisté à la descente aux enfers de la brunette. Ils étaient venus la conduire en lieu sûr. Or, elle choisit de jouer avec sa santé en se poignardant. Quelle vue affreuse! Les urgences, les flics furent présents. La tournure de cet accompagnement avait viré au cauchemar. Présentement, le temps de lui rendre une petite visite avait sonné. Cassie promit lors d’une discussion avec Caleb, son nouveau voisin d’en face, d’aller le chercher pour cette escapade peu réjouissante. June avait besoin de soutien. Au plus le monde afflué, au mieux elle se sentirait. Cela servirait à prouver qu’elle n’avait pas perdu toutes ses capacités d’intégration sociale. A ses dires, Landsher connaissait Donovan. Williams alla à pied jusqu'au porche de chez lui afin de le prendre en voiture et le conduire. Un seul véhicule était suffisant. Cassie avait peur de ce qu’elle allait voir à l'hôpital. Elle frappa à la porte de Caleb en l’attente d’une réponse de sa part. Elle l’avait évidement prévenu bien avant de son arrivée, un coup de téléphone avait fait l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Jeu 19 Juil 2012 - 10:05


Désolation. Affalée dans un fauteuil qui lui apportait peu de réconfort. Elle avait passé la soirée d'hier dans ce même fauteuil, emmitouflée dans une couette chaude, un grand pot de crème glacée dans les mains. Jusque là, cela aurait pu passer pour une simple soirée de solitaire et de femme rodée au célibat. Jusque là … sauf que sur son visage, la peine et l'incompréhension. Le regard vide et ses pensées néfaste à une certaine bonne humeur, Len se morfondait et s'accablait. Comme bien souvent, elle avait été incapable d'agir en amie, elle n'avait fait qu'observer, devenant plus témoin qu'acteur dans la descente vers l'enfer. Une descente qui avait couté à June bien plus qu'un simple séjour court à l'hôpital spécialisé … Et voilà, en plus d'avoir été impotente au moment le plus inopportun, elle n'avait su prendre une décision à temps. La jeune femme comme ses amis avaient trop retardé l'échéance, refusant de voir une vérité trop horrible en face. June avait pâti de leur inaction. De la sienne en tout cas. La boîte pratiquement vide de mouchoirs à coté d'elle, Helen affichait un bien ridicule tableau. Au lieu de pleurer pour ce qui était déjà fini, elle pourrait contrer le présent … Encore une fois elle se haïssait pour ne jamais faire les choses au moment voulu. Elle devait cesser cette attitude grotesque et mettre fin à la mascarade. Les œillères concernant June, elle les avait perdu le jour où son amie n'avait su se défaire de ses démons, le jour où la jeune femme attenta à sa vie ! Maintenant que la brune avait retrouvé la vue, elle pouvait comprendre et se montrer présente. Se montrer présente … elle sortit brusquement de sa torpeur. Elle n'était pas passé voir June depuis son internement, c'était aujourd'hui ou jamais. Soudainement montée sur pile, la jeune femme parcourut sa maison de long en large, rageant le plus rapidement possible ce qui jonchait le sol ou encombrait son évier. Un tour dans la pièce d'eau, elle était prête. Seul témoin de son apitoiement, le pot de crème glacée. Avec un sourire presque sadique, elle s'en empara et le jeta sans pitié avec le reste des ordures. Comme une revanche sur elle-même. Pitoyable ? … Essentiel.

Un regard à son véhicule, elle l'oublia pour une marche saine. Elle irait beaucoup moins vite à pied mais au moins pourrait-elle penser à son aise. Aucune autre voiture à laquelle prêter attention ni aucun geste à anticiper, pas de piétons à éviter de justesse ni de cycliste à frôler. Si le trajet parut plutôt long à ses muscles jambiers, Helen eut une toute autre impression … pas assez de temps pour réfléchir. Elle ne savait même pas comment agir face à son amie, ni même dans quel état elle la retrouverait. Ce qu'elle savait en partant était qu'elle désirait la voir et lui parler. Finalement, la brune aurait peut-être du attendre un peu avant de sortir en trombe de son domicile … Et puis zut ! Au diable les réflexions intenses et les paroles pleines de sens, elle parlerait avec son coeur et ressentirait la présence de son amie, peu importe son état, comme un bienfait ! Le bâtiment était en vue. Imposant et entouré d'un petit parc où il devait faire bon se promener le temps d'une courte sortie, il portait dans l'imaginaire d'Helen, deux cornes sur ses hauteurs et une fourche sombre … un diable à l'état d'objet. Un univers sensé aider mais qui signifiait bien que l'on portait une blessure, apparente ou même intérieure. La brune inspecta le lieu d'un oeil curieux et méfiant. Un rictus moqueur sur le visage, la jeune femme avisa un bureau, le seul à l'entrée, le seul vers lequel se diriger … une femme regardait dans sa direction, de sombres lunettes sur le nez, un air pincé et une insigne sur le vêtement. Un grand panneau sur le mur affichait les étages et les niveaux d'accréditation ainsi que les services qu'offraient chacun d'eux. Au rez de chaussée, seul un énorme « Accueil » était inscrit. De même, au dessus de ce bureau et de la femme aux cheveux grisonnants, une imposante affiche précisait une seconde fois que l'accueil se trouvait là … une flèche indicative spécifiait le bureau comme l'accueil … Si avec ça le visiteur n'avait pas compris ! Ricanant un instant, Helen décida d'en rajouter une couche et s'avança vers la femme qui ne l'avait pas quitté des yeux. Elle ne devait rien avoir de mieux à faire. Le couloir était somptueusement vide et calme.

HELEN ▬ Excusez-moi, c'est bien ici l'accueil ?

Un franc sourire sur le visage, telle une candide personne qui ne saurait pas lire, Helen attendit une réponse qui ne tarda pas et à sa grande surprise, la femme ne se formalisa de rien et esquissa alors un grand sourire, sûrement heureuse de faire un peu la conversation à quelqu'un et de pouvoir se rendre utile.

FEMME ▬ Je crois bien en effet. Je peux vous renseigner en quoique ce soit ?
HELEN ▬ Euh, oui. J'aurai souhaité voir une personne qui a été admise ici il y a peu de temps.
FEMME ▬ Son nom ?
HELEN ▬ June Donovan.

La femme ré haussa ses lunettes et fondit sur gros répertoire, parcourant rapidement les pages. Il n'y avait pas plus simple ? Un ordinateur, ça pouvait servir aussi ?! … quelques minutes de recherches intenses et d'exaspération du coté d'Helen, la femme trouva son bonheur.

FEMME ▬ Ah oui ! June Donovan, admise en Juin de cette année.
HELEN ▬ Sans doute …
FEMME ▬ Vous venez la voir pour …
HELEN ▬ C'est mon amie.
FEMME ▬ Votre nom ?
HELEN ▬ Helen Cosovic.
FEMME ▬ Très bien, voici votre sésame, collez-le sur votre vêtement et vous pourrez passer.

L'hôtesse d'accueil lui tendit un autocollant qui avait fait son temps sur lequel elle venait de griffonner son nom avec la mention « visiteur ». Au moins pourrait-elle ne pas être prise pour une patiente … Soudainement inquiète de la modernité dont faisait preuve l'établissement, Helen remercia rapidement l'employé et s'aventura dans le long couloir. Ce qu'elle vit, fini par la rassurer le reste de l'hôpital évoluait dans un neuf et une modernité flamboyante. La femme de l'accueil paraissait alors débarquer d'une autre époque … Enfin, quelques mètres plus loin, elle atterrit dans le bon service. Des infirmiers et aide-soignantes se regroupaient autour d'un café, le temps d'une pause, Helen prit sur elle de les déranger. Très accommodants et sensibles, ils l'accompagnèrent jusqu'à la porte de la grande salle où les patients se réunissaient dans la journée. Ils lui indiquèrent que June devait se trouver à une certaine fenêtre, comme habituellement. Ils la laissèrent devant la porte. Elle l'entrebâilla et regarda à l'intérieur. Elle repéra June et finit par s'avancer en prenant soin de refermer la porte convenablement. Enfin, Helen discerna tous les traits de son visage. L'émotion l'étreignit un peu mais elle la rabroua et signifia sa présence doucement :

HELEN ▬ June ?

_______________


Dernière édition par Helen Cosovic le Sam 18 Aoû 2012 - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleb Landsher
Monsieur Parfait
22 janvier 1977 - 14 août 2011
JE SUIS : Masculin J'AI : 28
ENTERRÉ LE : 14/08/2011
PROCHES EN DEUILS : 1478
AVATAR : Henry Cavill


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Lun 23 Juil 2012 - 11:38

June Donovan ; si Caleb avait su qu'elle referait un jour irruption dans sa vie, il aurait probablement cherché à en savoir plus lorsqu'ils s'étaient rencontré, un soir, dans ce bar tranquille, discutant de peu de choses et se contentant d'apprécier le temps qui passait sans agitation. Mais les choses étaient passées. Chacun avait alors ses problèmes, Cal n'aurait pas été la personne prête à écouter ; aujourd'hui encore, il ne pensait pas l'être, mais au moins avait-il trouvé un certain équilibre. Elle, elle semblait plus avoir complètement déraillé. Helen lui en avait parlé longuement, mais c'est Cassie, lors d'une de leurs discussions de voisinage - une véritable hantise pour un Caleb toujours incertain quant à ses intentions -, qui avait fini par lui faire réaliser qu'il connaissait la jeune femme ; et qu'il l'appréciait assez pour être touché par sa situation.
Alors ils avaient fixé une date, et une heure. Caleb avait pris soin de s'assurer qu'il n'y aurait rien de prévu, surtout avec Helen, et s'était préparé mentalement à se rendre dans un hôpital psychiatrique pour la première fois de sa vie. La prison ne l'effrayait plus, la détention non plus. Non, mais la folie lui faisait peur. Il avait tendance à voir la folie comme quelque chose de contagieux dès lors qu'on se retrouvait en contact régulier avec des fous. Les fous, rien que d'y penser, ça le faisait frissonner. L'asile psychiatrique lui faisait peur. S'il y avait bien une chose qu'il avait peur d'affronter à ce jour, c'était bien un internement psychiatrique.

S'il ne savait absolument pas comment faire avec quelqu'un de réellement déprimé, il espérait que sa présence, son apparition, aurait un effet positif. Pour tenter de rappeler à June qui il était, au cas où, et lui inspirer des souvenirs paisibles, il avait choisi de s'habiller exactement de la même façon que la fois où ils s'étaient croisé. Il était allé jusqu'à remettre le même parfum. Il finissait de se préparer lorsqu'on sonna. L’Écossais traversa la petite maison de ville à l'intérieur entièrement refait. Ça ne sentait plus le neuf et les travaux, ce qui était bien plus agréable et permettait désormais de profiter pleinement des lieux. Pour autant, personne n'était encore venu ici, du moins depuis le jour où il avait terminé la cuisine et où Cassie était entrée prendre un café. Cet endroit était à l'image de son esprit reconstruit : neuf, propre, mais encore un peu vide. Il fallait bien dire que passer une soirée sans rebondissement violent avec Len semblait être une chose que l'univers se refusait à leur accorder. De fait, Cal continuait d'y croire, et, en attendant, il se retrouvait seul chez lui. Ça aurait pu paraître un peu morne, mais ça lui allait bien. Au moins, désormais, son domicile n'était plus une source d'ennuis constante, vu que tout était refait.
Caleb alla s'emparer de sa veste du moment, mais se ravisa et prit celle qu'il portait à l'époque, au bar. Il ouvrit et sourit en souhaitant bonsoir à Cassie, sortant sur le perron pour verrouiller et s'engager avec elle vers son véhicule. L'ambiance était pesante, les mots avaient du mal à sortir, mais l'homme se sentait un peu rassuré de l'avoir avec lui à ce moment même ; un comble ! Il songeait que cela aurait pu être pareil pour Cassie.

    « C'est gentil de m'avoir renseigné, et de m'emmener à présent. Les H.P. ... ne me rassurent pas vraiment. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Dim 29 Juil 2012 - 20:36


"Insane people are always sure that they are fine."





La brunette était enfermée dans un endroit qu’elle n’avait choisi. On lui avait bien dit que c’était pour son bien alors elle tentait de faire des efforts et de devenir meilleure mais cela relevait de l’impossible. Elle ne savait pas qu’elle avait un réel soucis car ses hallucinations, elle les croyait vraies. De plus, elle ne supportait pas la vie alors la dépression qui l’avait gagné lui faisait dire que ses agissements étaient justifiés. Guérir ; y arriverait-elle ? La femme était malade, c’était certain. Elle évoluait dans cet hôpital spécialisé telle une âme sans vie. La jolie se remettait doucement de ces épreuves. La voir dans les couloirs restait quand même un cas rare car elle avait peur de ses gens, de ce monde mais on l’obligeait fréquemment à sortir pour qu’elle s’habitue à tout ça et que cette peur idiote disparaisse. Il n’était pas rare de voir Miss Donovan faire des crises car elle craignait de errer dans les couloirs justement mais elle n’avait son mot à dire … C’était du forcing qu’on exercer sur elle car jamais elle ne serait aller de l’avant selon les médecins et le personnel. Humaine ? Elle ne l’était plus. Elle avait cette basse impression d’être un animal qu’on juge. Les commentaires, elle les entendait «  Donovan, il faut la booster aujourd’hui. June fait peur quand même. Il va falloir faire sortir June etc etc… ». L’ex médecin voyait des psychologues. Elle leur racontait ce qu’elle pouvait mais elle n’en venait jamais au faits. C’était sa manière de signifier qu’elle n’avait peut-être pas besoin d’être interner et qu’ils allaient trop loin. Elle était si discrète. Mais quand elle regardait son corps portant les marques de sa folie, elle revenait un peu dans le monde réel. C’était ce qui la ramenait justement face à la réalité. Brutal manière d’être réveillé. C’était vite dit car la belle finissait par se dire: « Ce n’est rien ». Elle ne savait plus dans quelles circonstances, elle avait bien pu faire ce geste incroyable. Des flashs lui venaient souvent. Rien n’était clair dans son esprit. Elle aurait sûrement préféré la mort. Elle était devant cette fenêtre quand elle entendit une voix qu’elle ne connaissait que trop bien; sa confidente mais pas que. Ce lien était bien trop fort qu’elle savait à qui elle avait affaire de suite : Helen. Une des personnes les plus importantes à ses yeux. Heureusement que son esprit était moins happé par la folie. Enfin, elle avait retrouvé un peu de lucidité et elle pouvait parler plus sereinement à son amie. C’était dit rapidement car c’était en fait sa première visite, un premier contact extérieur, elle n’avait plus l’habitude d’exister en tant que June Donovan. Elle vint serrer son amie dans ses bras sans même dire un mot. Elle finit par la regarder longuement et lui parler:

- Pourquoi tu es là ? Tu ne devrais pas-tu sais … Pardon Helen. Jamais, elle n’avait voulu la décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Mer 1 Aoû 2012 - 18:48


June & Helen & Caleb & Cassie



Insane people are always sure that they are fine.



Cassie Williams s’assura que son voisin possédait tout ce qu’il lui fallait. Faire demi-tour à la fin du trajet serait dramatique. Aller dans un lieu particulier comme celui où ils s’apprêtaient à se diriger relevait du courage, de la volonté. Il fallait être prêt. L’étaient-ils? Cassie se sentait presque bien, mais avoir une connaissance à ses côtés n’était pas de refus. La peur que June refasse une connerie la faisait reculer. A deux, ils seraient la maîtriser. Caleb Landsher remercia la jeune femme qu’il avait envoyé en prison quelque mois plus tôt: étrange constat! La jeune femme répondit avec un sourire:

- C’est tout à fait normal, l’autre jour: je ne vous ai pas demandé comment connaissez-vous June Donovan? Cassie marqua une légère pause, préférant appréhender la route un instant. Un CD tournait dans la voiture. Quelques secondes après cette interruption, Williams reprit. L’hôpital psychiatrique vous fait peur? J’avoue que cet endroit ne m’enchante pas des masses non plus. On risque d’en voir de toutes les couleurs ou pas… . C’est pas pour rien que des gens sont enfermés là dedans. June mérite mieux. Elle s’en sortira, elle essayait de s’en convaincre.

Cassie restait concentrer sur le chemin à suivre. Elle savait où se situait l’endroit où se trouvait la brunette. Repenser à ses derniers actes demeuraient un geste difficile en soi. De sales images envahissaient les pensées de la barmaid: le sang, la folie du doc, l’inaction d’Helen, le foutoir chez June, le petit Thomas…, le traumatisme était là. L’enfant des Donovan subissait l’humeur de sa maman. Il était mal nourri, mal « entretenu ». Il manquait de beaucoup de choses. Maintenant, il reprenait un quotidien normal en compagnie de son papa. La belle June reviendrait dans cette famille quand elle serait en état. Le trajet passa longuement mais il ne fut pas déplaisant pour autant. Arrivés devant l’établissement, Cassie se gara au parking. Une fois sortis de la voiture, il fallait prendre son courage à demain pour entrer dans la bâtisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Ven 3 Aoû 2012 - 10:11


La voir était quelque chose qu'elle attendait autant qu'elle redoutait. June avait été si mal en point que la jeune femme redoutait l'état dans lequel elle serait. Elle l'avait quitté ainsi, au plus bas. Sans aucun au revoir. Elle avait été prise en charger par les secours et elle n'avait même pas eu la décence de l'accompagner. Bien sûr, elle s'était rendue à l'hôpital, pour voir et apprendre ce qu'il en était de l'état de santé de son amie mais son erreur la rongeait. Pour tout dire, les erreurs commises au cours de cette seule journée passée la rongeaient. Elle n'était plus sûre de vouloir se confronter à June. Son amie risquait de lui en vouloir, d'être plus lucide et en colère, Helen comprendrait qu'elle agisse ainsi mais ne voulait pas avoir à affronter la vérité en face et voir le regard blessé de June. Elle était tellement certaine que son amie lui en voudrait qu'elle ne pensa pas un instant que les choses puissent se passer autrement. Aussi se préparait-elle mentalement à un rejet ou quelque chose de similaire. Tout le programme des évènements à venir était déjà dans son esprit et elle ne laissait aucune place à l'espoir. Qu'importe finalement, si elle était venue, c'était avant tout pour la voir et s'assurer qu'elle soit toujours .. avec eux, dans le même univers. S'assurer que June aille mieux. La jeune femme se sentait oppressée tout à coup. Elle ne parlait pas souvent de June aux personnes qui l'entouraient et gardait pour elle ses peurs concernant son amie. Il y avait Riley pourtant, qui était son confident. Riley qui avait aussi vécu cette journée horrible où ils avaient vu June toucher le fond mais, Helen ne se sentait plus de lui parler comme cela pour le moment. Il avait du être déçu de son comportement, de son inaction et elle ne voulait pas paraître plus irresponsable encore, incapable de contrôler ses peurs. Caleb aussi faisait partie de ses gens à qui elle aurait pu parler mais ils ne s'étaient revus que lors de la réouverture du Vintage Hotel et même s'ils avaient pu programmer une soirée à deux prochainement, la jeune femme ne voulait pas l'encombrer de ses soucis, ni être dépendante de son réconfort. Finalement, elle voulait pouvoir tout gérer seule. Il y aurait forcément un moment où la pression qu'elle ressentait exploserait. Helen savait déjà que de revoir June lui ferait presque aussi mal que plaisir, elle espérait juste ne pas flancher devant elle au moment de son rejet.

Son amie était là, devant l'une des grandes fenêtres de la pièce, profitant sans doute d'une vue sur l'extérieure. Elle l'avait appelée, peur de sa réaction et de son état. Un aide-soignant avait su lui dire que June s'en sortait un peu plus jour après jour et reprenait le dessus mais l'appréhension restait là. Quand la jeune femme aperçut le visage de son amie, elle fut presque rassurée de n'y voir aucune hostilité apparente. Puis lorsqu'elle vint la prendre dans ses bras, ce fut l'étonnement, l'étonnement puis le soulagement, quelques larmes jointes au tout. Trop d'émotions, la surprise ? Un peu tout combiné. Jamais elle n'aurait pensé a une telle réaction de June. De la colère, de l'ignorance toute forme de familiarité oubliée, voilà ce à quoi Len s'attendait. Agréablement surprise sans doute, elle était si contente de revoir l'une des personnes qui comptait le plus pour elle que la jeune femme en oublia quelques instants l'instabilité de son amie, avant que cela la frappe de plein fouet, avant qu'elle ne prenne la parole et l'étonne grandement. Un pardon ? Les choses allaient décidément dans un sens bien différent de ce qu'elle avait prévu.

HELEN ▬ Bien sûr que si je dois être là, June ! Tu as des problèmes et je suis ton amie, si je t'abandonnais quand tu as besoin de soutien, je serais bien pire amie encore.

La gorge nouée, elle se rendait compte en parlant qu'elle n'avait pas toujours été là pour June, qu'elle n'avait pas su être présente plus tôt à ses cotés et éviter cette chute vertigineuse et que son inaction était sans doute responsable de beaucoup.

HELEN ▬ Ne dis pas pardon, June. Tu n'es coupable de rien, ici c'est toi la victime et si quelqu'un doit s'excuser, c'est sans doute moi.

Elle ne devait pas pleurer, elle ne devait pas. Au risque que June aperçoive ses yeux brillants, Helen lui sourit d'une mieux qu'elle put, un air coupable sur le visage. Finalement, elle prit de nouveau son amie dans les bras en lui parlant.

HELEN ▬ Je suis désolée de ne pas t'avoir épaulée plus tôt. Je suis tellement désolée.

Un moment de silence, elle s'éloigna à nouveau, désirant voir le visage et les yeux de June.

HELEN ▬ Comment c'est ici ?

Manière détournée de demander comment elle allait et comment cela se passait-il. Elle ne savait pas comment aborder certains points, Helen était venue prendre des nouvelles mais elle n'osait pas poser les bonnes questions … vraiment, quel courage !

_______________


Dernière édition par Helen Cosovic le Sam 18 Aoû 2012 - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleb Landsher
Monsieur Parfait
22 janvier 1977 - 14 août 2011
JE SUIS : Masculin J'AI : 28
ENTERRÉ LE : 14/08/2011
PROCHES EN DEUILS : 1478
AVATAR : Henry Cavill


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Ven 3 Aoû 2012 - 11:24

Il n'y avait pas beaucoup de discussion pendant le trajet. Ce n'était pas non plus trop mal, se forcer à parler revenait à aborder des points sans guère d'intérêt. S'intéresser à la discussion était beaucoup plus agréable. La musique qui flottait dans l'habitacle était reposante. Williams avait la route pour l'aider à se concentrer sur autre chose que ce qui se passerait une fois descendus. Cal, lui, essayait d'observer la ville et la route au-dehors, tout en laissant son esprit se balancer au gré des notes de musique.

    « J'ai connu June il y a bien un an, dans un bar. On a pris quelques verres, on a discuté. Ce soir-là on en avait vraiment bien besoin. On s'est séparé sans vraiment penser à reprendre de nouvelles, mais elle est restée en moi depuis. Quand Helen m'en a parlé, j'ai fini par comprendre que c'était elle, et j'ai eu envie de la soutenir, à nouveau. Il faut qu'elle aille mieux, vous avez raison. Elle va avoir des efforts à faire pour ça, et il faut qu'on soit là. »

Ce n'étaient que quelques mots, mais ils étaient importants pour Cal. Des hôpitaux psychiatriques, il en avait vu. Quand un type qu'ils arrêtaient était condamné au suivi psy plutôt qu'à la taule, il fallait toujours que ce soit lui qu'y s'y colle dans ce petit commissariat. Il avait vu les gens complètement perdus, qui avaient renoncé à se battre parce qu'ils ne voyaient plus rien du monde extérieur. Comment trouveraient-ils un repère à suivre vers la clarté si tout ce qu'ils voyaient, c'était leur propre ombre ? Il refusait que cela arrive à June, et ne souhaitait cela à personne. C'était plus une conviction qu'une assurance lorsqu'ils arrivèrent à destination.

Les deux voisins sortirent du véhicule et se retrouvèrent plantés devant l'établissement, en l'observant comme s'ils méditaient sur le bien-fondé de leur action. Pour Caleb, il s'agissait plus d'un petit instant nécessaire pour affronter ce frontispice obséquieux et raffermir sa volonté. Lorsqu'il se mit en branle, ce fut soudainement et sans hésitation ; peut-être un peu trop volontairement, mais qu'importait, il ne comptait pas faire marche arrière. Il jeta quand même un coup d’œil à Cassie et lui fit signe de suivre.

    « Allez, courage, June nous attend là-dedans. »

Prenant un peu d'avance, l’Écossais arriva en premier à l'accueil après avoir traversé le hall. Il se trouva face à une vieille dame qui se contenta de prendre son nom avant de lui tendre un badge. Pas de vérification de papiers d'identité ?! Caleb était un peu surpris, voire choqué, mais ne le fit pas remarquer, cet hôpital fonctionnait comme il le voulait. Il trouvait juste cela ... peu sécurisant.
Lorsque Cassie arriva à son tour, la dame fit remarquer que June était chanceuse d'avoir autant de visite aujourd'hui, et Cal comprit immédiatement ce qu'elle voulait dire par là.

    « On dirait que Helen nous a un peu devancé. J'espère qu'elle tient le coup. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Ven 10 Aoû 2012 - 16:15


"Insane people are always sure that they are fine."





June s’en voulait tant d’avoir changé en mal. Elle avait si honte … Puis face à sa grande amie Helen, elle se sentait nulle. Des larmes venaient se poser sur le coin de ses yeux grands ouverts. L’ancien médecin se détestait. Elle n’avait pu être là, à ses côtés. La brunette se disait sans arrêts «  Ton amie tu l’as abandonné! ». Quel genre de personne était-elle ? Une femme faible qui avait été égoïste pour sombrer dans les méandres d’une dépression bien poussée. Helen en avait vécut des sales épreuves et elle n’avait certainement pas eu un bon retour de sa soi disant amie … Elle méritait mieux. June n’avait rien fait pour l’aider. Dans sa chambre, elle avait tout son temps pour penser. La belle se retranchait dans ses souvenirs et elle se faisait des opinions plus ou moins erronées sur tout et rien. Elle réapprenait à vivre et à penser normalement disons. Elle restait dans sa bulle et ne voulait toujours pas parler d’elle et de ses démons voir des personnes restait difficile aussi. Donovan tentait de se comprendre. Le premier pas vers la guérison totale était de mieux se connaître et justement se comprendre par la suite. Tout était brouillé en elle. Bien sur, elle croyait en ses fantômes. De temps en temps, elle revoyait cet homme et oui elle le voyait vouloir l’attaquer encore. Les médicaments, la thérapies, etc tout n’aidait pas forcément à devenir sain. Le chemin serait long. La brunette n’allait pas seule vers la salle de bain. Une assistance l’accompagnait car elle se laissait toujours vivre et cet exemple était infime car la belle oubliait chaque chose. C’était moche et pas très reluisant. On avait cette image de cadavre en tête en la voyant; corps amaigris, yeux cernés, vêtements sans style, etc. Ses yeux ne démontraient pas d’expressions. Ils étaient la plupart du temps neutres malgré les larmes qui les perlaient.

- Tu es incroyable … Je t’ai laissé. J’ai osé être cette amie qui ne pense qu’à elle. J’ai pas été là, tu ne devrais pas être là ….

Victime ? Tiens, June ne saisissait plus le sens de ce mot car elle se considérait coupable et elle ne savait plus dire d’où venait les choses. Les médecins lui disait d’arrêter de se dénigrer. La brunette était selon elle la fautive de tout. Elle se lançait tous les méfaits à la figure. C’était sa réponse.

- Tu es là maintenant et ça c’est énorme. Ne t’excuses pas car je sais que l’intention y était mais je ne laissais personne m’approcher enfin d’après ce que j’ai su de mon cas. C’est moi qui a voulu t’éloigner. Merci d’être là. June remarqua que ce petit sourire même gêné lui manquait. Tu es si belle.

Helen posa une question à l’ancien docteur. Comment y répondre clairement ?

- C’est bien, effrayant aussi. Je me sens pas à l’aise. Je comprends que je suis malade maintenant mais c’est dur. Ils sont tous autour de moi mais je veux pas voir tout ce monde Ils veulent que je sorte, que je mange, que je fasse ceci ou cela mais ils ne comprennent pas. June se perdait un peu dans son discours car c’était elle qui ne comprenait pas dans le fond. Elle ne s'y faisait pas encore à toutes ses nouveautés. En ce moment même, elle ne savait pas que Caleb arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Sam 18 Aoû 2012 - 11:47


Dur à réaliser, à se rendre bien compte de la situation. Helen avait eu tout le temps pour y penser et pourtant, elle avait du mal encore à se rendre bien compte de sa présence. Le moment qu'elle avait redouté autant qu'espéré, retrouver son amie, un semblant de sourire sur le visage, à nouveau elle-même, plus poursuivie par ses démons. Pour la dernière chose, il y avait encore un petit chemin à parcourir, des épreuves à passer, c'était comme une nouvelle vie et cette fois-ci, la jeune femme voulait être là, ne plus la laisser lâchement à son sort, trop accaparée par son propre ressenti. Elle ne se rendait pas bien compte que June était là, face à elle. La prendre dans ses bras l'avait sans doute aidé à réaliser. Elle retrouvait son amie. Amie qu'elle avait cru perdre si son irresponsabilité avait été plus loin, s'il n'y avait pas eu Riley et Cassie. Ses petits problèmes personnels avaient pris le pas sur ceux, plus importants et conséquents de June. Égoïste jusqu'à la molle ! Égoïste plus encore sans doute depuis le tremblement de terre. Son précepte appliqué lui avait valu de ne penser qu'à elle … Carpe Diem … Ah oui, elle le cueillait le jour, aucun problème ! Au dépend des autres ! Cela était un problème. A nouveau, la jeune femme se trouvait à vouloir changer d'attitude, de philosophie. C'était certes beaucoup dire mais elle ne pouvait pas continuer à conserver cette mentalité plus que néfaste à la vie en société. Changer pour les autres et offrir son amitié sous un meilleur jour, voilà ce qui pouvait être envisagé. June méritait le meilleur et c'était le pire qui lui était arrivé. Helen voyait encore se balancer devant ses yeux l'image d'une June dévastée par la terreur, anéantie par les malheurs de la vie, de la mort.

Et dire que même dans ses conditions, la jeune femme trouvait toujours le moyen de s'inculper de choses dont on ne pouvait la blâmer, cela pouvait arriver même aux plus forts d'entre eux. Helen ne pouvait laisser June penser cela.

HELEN ▬ Juny, écoute-moi bien. Tu as été là. Toujours là quand j'en ai eu besoin et je ne t'en remercierai jamais assez maintenant c'est toi qui a besoin de mon soutien et tu l'as tout entier. Tant que tu ne seras pas totalement … sortie d'affaire, je serais la pire des pots de colle et tu m'auras sur le dos aussi souvent que tu veux bien me voir et me supporter.

Oh oui, June allait l'avoir sur le dos. Peut-être pas jour et nuit mais presque, elle passerait aussi souvent qu'elle le pourrait, demandant bien sûr avant à son amie si elle souhaitait la voir à ce moment. Len ne voulait plus la laisser seule. Elle ne l'était pas vraiment certes, il y avait les infirmiers, les aides-soignants qui ne paraissaient pas plus mauvais qu'ailleurs mais ce n'était pas la même présence, la même familiarité avec eux qu'avec des amis ou de la famille. Et puis, elle lui avait bien manqué, son amie la plus proche lui avait tout bonnement manqué ! Qu'elle soit là était normale, ce n'était pas beaucoup comme le disait June. Len sourit à ses mots et la regarda avec tout l'amour possible qu'elle pouvait offrir à la jeune femme.

HELEN ▬ Je serais là tant que tu en auras besoin June.

Et maintenant, comment vivait-elle son admission au sein de l'institut, comment se sentait-elle en ces lieux plutôt impersonnels ? Bien ? Pas si bien. Des difficultés semblaient bien présentent. June devait se sentir un peu perdue, c'était compréhensible. Elle était arrivée dans un piètre état et il lui fallait du temps pour tout bien assimiler. Mais ce qui était sûr c'est que ce lieu ne lui était pas néfaste, son amie apparaissait bien mieux que lors de leur dernière visite à son domicile.

HELEN ▬ Ils ne comprennent pas quoi ? Que tu as besoin de temps ? De plus d'espace ? N'ai pas peur de leur dire si c'est cela. Parle-leur simplement, ce sont des personnes comme toi, comme moi. Ils sont là pour toi et pas l'inverse. Bien sûr, ils auront toujours leur mot à dire, personne ne veut que tu retombes, pas maintenant que tu sembles aller un peu mieux, tout du moins que tu sembles retrouver les pieds sur terre. Et puis si tu te sens trop mal à l'aise avec eux ou si tu te sens seule, tu sais que tu as un fidèle soldat devant toi qui répondra à l'appel et viendra dès qu'elle le pourra, hein ! Si tu as besoin n'hésite pas, demande-leur de m'appeler, je leur donnerais mon numéro à moins qu'ils l'aient déjà et je viendrais aussitôt.

Elle n'allait pas reprendre June dans ses bras pour montrer que son amie pouvait compter sur elle mais lui prendre une main et simplement exercer une pression amicale devait lui laisser voir qu'elle était sincère.

HELEN ▬ Tu as vu Thomas récemment ?

_______________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Caleb Landsher
Monsieur Parfait
22 janvier 1977 - 14 août 2011
JE SUIS : Masculin J'AI : 28
ENTERRÉ LE : 14/08/2011
PROCHES EN DEUILS : 1478
AVATAR : Henry Cavill


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Ven 24 Aoû 2012 - 14:12

Tandis qu'il se rendait à la chambre de June, Cassie avait reçu un coup de fil. Quand elle avait décroché, Caleb avait vite compris qu'il y avait un gros soucis, car elle sembla à la fois stressée et gravement gênée. Il devinait qu'elle devait partir, et elle lui lança un regard auquel il ne répondit que par un sourire avant de lui faire signe d'y aller.

    « Je demanderai à Helen de me ramener. Merci pour le trajet. »

Il n'en fallait pas plus pour faire filer Cassie Williams avec un grand soulagement. Cal la regarda filer et resta planté là un moment. Ce soucis avait-il à voir avec de nouveaux débordements, ou était-ce juste un soucis banal ? Il n'avait pas eu de problèmes avec Williams depuis son arrivée à côté de chez lui, mais Cal continuait de surveiller ses arrières et de rester prudent. Il savait certains criminels capables d'une patience absolument terrifiante. S'il était la cible de Williams, bien que la patience ne fasse pas partie de son caractère, il risquait gros en baissant sa garde. Il n'y avait pas plus dangereux qu'un ami qui vous voulait du bien.

Se retirant de ses pensées lugubres, l’Écossais monta les marches quatre à quatre et alla d'un pas plus rapide vers la chambre qu'il cherchait. Sa jambe était encore un peu raide, et il regretta sa poussée en arrivant en haut, mais il n'aurait jamais pu faire ça il y a un mois de ça, et il était vraiment heureux du tour que prenait son rétablissement. Son mode de vie plus sain et ses exercices lui avaient probablement fait gagner quelques mois de convalescence.

Arrivé devant la porte de la chambre, il s'immobilisa. Il ne supportait pas cet endroit, mais se focaliser sur June le faisait avancer. Maintenant qu'il était tout proche, pourtant, il avait peur de ce qu'il trouverait de l'autre côté. Se munissant de courage, il inspira profondément, avant d'expirer lentement, puis toqua, et entra doucement. A l'intérieur, les filles semblaient en grande discussion, ce à quoi on pouvait s'attendre. Caleb fut soulagé lorsqu'il aperçut clairement June en fermant la porte. Elle n'avait pas l'air complètement aliénée et n'avait pas sombré dans le comportement primal que certains êtres brisés adoptaient. En revanche, la profondeur de sa dépression lui fendit le cœur. Il comprenait mieux, à présent, pourquoi Len ressentait un tel besoin d'en parler et de l'aider.
Silence.
Cal se racla la gorge et ne trouva que quelques mots comme introduction.

    « Cassie a eu une urgence, elle a dû partir. Elle repassera. »

Il n'en était même pas sûr, mais il considérait que ces deux derniers mots seraient probablement capables de modérer la déception de la jeune femme internée ici.
Puis l'homme s'avança vers les filles. En arrivant à hauteur de Len, il posa sa main dans son dos et échangea un regard avec elle, où se mêlaient tant le bonheur de se revoir que l'inquiétude maintenant bien partagée pour June. Néanmoins, lorsqu'il se retourna vers June, Cal prit sur lui et fut capable de se montrer simplement amical et positif, comme il l'avait été à la fin de la soirée qu'ils avaient passé tous les deux, il y avait de cela un an.

    « Je ne sais pas si tu te souviens de moi, June. Je suis Caleb. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Mar 28 Aoû 2012 - 15:34


"Insane people are always sure that they are fine."






June ne se sentait pas telle une amie exemplaire. Au contraire, elle avait fauté en laissant sa grande amie dans sa propre détresse. Helen avait vécu des épreuves bien trop dures et la brunette n’avait daigné pointer le bout de son nez. Quelle amie était-elle ? Une mauvaise, très mauvaise. Elle ne pouvait entrevoir que sa folie avait fait qu’elle s’était renfermée dans son monde cauchemardesque. Elle avait tout oublié autour d’elle. Plus rien ne s’apparentait à la réalité. Elle en était venue à avoir des drôles de comportements, attitudes, ça relevait même du danger parfois. Thomas, son bébé, avait du subir tout cela. Il n’avait rien demandé. En plus d’être une sale amie elle était une mauvaise mère… June se haïssait tellement. Il lui arrivait de pleurer, une fois seule dans sa chambre si informelle. Elle repensait à des choses qu’elle avait pu faire; telle que oublier son enfant dans le salon et ne pas entendre ses pleurs etc.

- J’ai pas su te soutenir … Pas assez. Je t’ai abandonné en cours … Pardon. June versa une larme qu’elle essuya par la suite. Merci. Tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir. C’est pas facile ici. J’ai tellement de mal à comprendre les choses et à savoir qui je suis. Je te supporterai toute la vie Helen, supporterai est un bien grand mot je trouve. Tu sais pas le bien que cette visite me fait. Elle réussit à rire un peu. Helen était une vraie bouffée d’air frais pour celle femme qui ne voyait quasi plus personne. La maladie l’avait conforté dans cette idée de se terrer. Elle avait plus de mal à aller vers l’autre par conséquent Son amie avait bien fait de venir. Ça faisait chaud au cœur. Donovan commençait doucement à entrevoir un avenir. Helen l'aidait tellement, si elle savait.

L’attitude très chaleureuse de sa grande amie était une vraie aide pour June qui comprenait qu’elle n’était pas vouée à finir ici. Elle avait encore plus cette envie de s’en sortir. La brunette sentait qu’avec elle, elle possédait une alliée de taille. Elle n’en avait jamais douté mais vu l’abandon qu’elle avait osé lui faire, June ne savait pas si elle aurait ce mérite de revoir Helen, qu’elle adorait littéralement. C’était une surprise de taille. Dans l’épreuve, on reconnaît ses attaches, les gens qui seront toujours là. Miss Cosovic était bel et bien là, comme toujours en fait.


- J’ai une chance incroyable. Tu sais j’ai toujours su que tu serai celle qui ne me lâcherait jamais. Pourtant, tu pourrais vu ce que j’ai osé te faire … Merci encore. T’es l’amie dont tout le monde rêverait. Avec toi, je prends conscience de certaines choses. Tu crois je serai retourner heureuse ? Question bête qui trottait dans l'esprit de la femme. Ils ne me comprennent pas je pense. Moi non plus… Ils me disent toujours que c’est moi qui m’enferme et qui empire les choses. Ils veulent que je vois du monde. Ça va trop vite … Tu penses que je devrais leur dire comment ? J’ai tenté et eux ils sont parfois là à limite m’obliger. C’est brusque. Le médecin a dit que si on ne faisait pas cela j’évoluerai pas. Je n’pense pas qu’ils sont comme nous. Juny acquiesça. Oui, je t’ai toi ! Je vais leur dire ton numéro. Elle sourit bêtement. Euh, j’avoue ne pas le connaître par cœur en fait. Tu le feras ?

Thomas, qu’est-ce qu’il lui manquait. La belle avait eu le droit de le voir peut-être deux fois. Le personnel ne la jugeait pas apte à le voir souvent. Ça affectait son moral, selon eux. Pourtant ça lui faisait vraiment du bien mais il était vrai qu’après chaque visite elle s’enfermée et ne faisait que pleurer, refusant toute assistance.

- Deux fois. Il … Caleb fit son apparition et la brune ne put cacher son étonnement. Sa tête était figée sur le coup. Elle n’avait pas oublié cette agréable présence et jamais elle n’aurait crut le voir ici. Une seconde belle surprise. Elle ne l’avait pas oublié. Ils s’étaient rencontrés dans un bar et il avait été génial. Il avait toujours cette prestance qui le caractérisait.

- Caleb, bien sur que je me souviens de toi. C'est pour moi que tu es venu ici ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   Sam 8 Sep 2012 - 18:07

Abandonné et verrouillé.

_______________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Insane people are always sure that they are fine."[Helen & Co]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † THE BIG BANG BOULV. :: † HÔPITAL-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Mondes parallèles