Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Dim 11 Déc 2011 - 18:03

Riley & June



Ce matin, June s’était levée tôt car elle n’arrivait plus à dormir trop longtemps. Avec son job les grass’ matinées étaient finies depuis de belles lurettes et en plus depuis la naissance du petit, c’était une notion à bannir. Et maintenant quelle était morte, c’était encore pire. La brunette était contrariée et le sommeil ne lui venait que rarement. Elle déprimait beaucoup suite à cette mort soudaine. La femme ne s’y faisait absolument pas.
Elle se leva donc du lit assez doucement pour en pas réveiller Liam qui dormait à points fermés. En plus il ne bossait pas aujourd’hui donc il pouvait se reposer. Elle était assez lente car de toute façon elle n’avait pas trop la rapidité de et la joie de vivre donc elle n’était plus enjouée à faire chaque geste du quotidien. La brune se fit un café et elle oublia même de le boire. Elle alla prendre une douche pour démarrer sa nouvelle longue journée comme elle l’était toutes de toute façon. Sortie de là quelques temps plus tard, elle vint en peignoir dans sa cuisine et constata qu’elle n’avait même pas bu ce qu’elle s’était préparée et navrée par cette situation plutôt lourde de déprime elle ne prit même pas la peine de réchauffer ce café ou tout simplement de débarrasser. Elle s’assit et attendit. Les minutes étaient longues. Et en plus la femme ne savait pas ce qu’elle attendait comme ça. Elle repensait à la mort et revoyait comment ça s’était passé comme assez souvent, ce qui lui donna des frissons. Elle décida de se bouger. Elle se prépara. Et prépara aussi à l’avance les affaires pour le bébé. Elle fut prévoyante car en fait même pas cinq secondes après qu’elle se avait finit, Thomas se mit à hurler car il était réveillé. Elle alla le chercher et s’occupa de ce dernier : biberon, lavage, habillage... Il était fin prêt. June voulut réveiller son fiancé qui dormait car elle ne se sentait pas la force de rester seule avec le petit. Elle avait besoin de la présence de ce dernier et de son aide. Elle était un peu faible et elle ne savait rester concentrée trop longtemps sur ce qu’elle faisait. Il pourrait arriver malheur et elle avait la conscience de ne pas vouloir ce cas de figure. Sa famille c’était le plus important ce qui la faisait tenir et son job aussi d’ailleurs. Quand elle bossait elle était méconnaissable et se cachait derrière des apparences et une attitude plus dure. Elle ne commençait qu’à 14h ce qui lui donnait le loisir de vaquer à ses occupations. Pendant que Liam se préparait, June jouait avec son fils qui riait sans arrêt. C’était rechargeant pour la belle de l’entendre rire. Elle se sentait bien et elle aimait le voir heureux. Son fiancé vint les rejoindre. Il était toujours là, prêt à se lever pour aider June, prêt à s’occuper de tout. C’était l’homme parfait. Il en avait de la patience et il avait un grand grand cœur. La brune se sentait mal de souvent le solliciter et de ne rien faire mais elle n’y pouvait rien. Elle ne savait pas se battre contre cette maladie qui la rongeait de plus en plus car elle constatait que c’était néfaste d’agir ainsi. Elle savait rester lucide mais à l’inverse elle ne se battait pas plus que ça et se laissait gagner par la dépression. C'était contradictoire.
On vint sonner. June qui était toute prête: habillée, coiffée, maquillée, à l’inverse de son copain qui était encore en mode je sors de la salle de bain, alla ouvrir. C’était le facteur qui venait apporter un colis. La belle le prit. Elle ne se souvenait pas avoir commandé quelque chose. Elle demanda donc à Liam s’il avait passer commande ou non. Il lui assura que non et prit la paquet. Il l’inspecta de plus prêt et constata que le facteur c’était trompé de maison. Le colis appartenait Riley Thompson. June savait qui il était. C’était un voisin qu’elle appréciait. La femme prit le colis et décida d’aller le remettre à son bon destinataire. Liam la laissa de toute façon il ne le connaissait pas trop tandis que June l’avait déjà croisé, lui avait déjà parler et elle l’avait vraiment trouvé gentil et attachant. Elle tenait à mieux le connaître alors là c’était l’occasion ! June espérait ne pas déranger l’homme. La mère de Thomas mit des pompes et une veste. Elle se dirigea vers la maison de Riley et sonna. Il faisait assez frais, heureusement qu’elle avait pensé à mettre une veste. En dehors, on ne voyait même pas l’état de dépression de June. Elle savait feindre et faire comme si tout allait bien. Elle arbora un sourire sincère pour quand il ouvrirait, même si ces temps ci sourire n’était pas dans ses habitudes. Ce n'était plus naturel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Lun 12 Déc 2011 - 17:11

Trrrttt Trrrrtt Trrrrttt ...

Quelle est donc cette douce musique qui résonne dans l'air?

Rien d'autre que le réveil, pfff, satané réveil. Un coussin atterrit d'ailleurs sur l'objet en question, celui-ci tomba à terre sans pour autant s'arrêter.
Riley fut donc contraint et forcé d'émerger de sa torpeur. Il se leva, et donna un coup de pied rageur dans cet engin du diable. Le réveil virevolta dans les airs avant de s'écraser, lamentablement contre une des bibliothèques du faucheur.
Quel crétin, comment avait-il pu oublier d'enlever l'alarme hier soir? Il n'était pas censé travailler aujourd'hui et avait donc prévu de faire la grasse matinée. Ce qui semblait bien compromis, vu dans l'état d'énervement où il venait de se mettre.
De mauvais poil il se dirigea vers la cuisine, la gueule enfarinée, baillant plus que de raison, à s'en décrocher la mâchoire. Il s'installa quelques secondes à table, se frotta la figure pour tenter de se réveiller... peine perdue. Avec la souplesse et la grâce du zombie il tenta de se lever, et dû s'y reprendre à deux fois, avant que l'essai ne soit concluant.
Nouveau bâillement, sonore cette fois-ci. Direction la cafetière, bonne vieille cafetière... vite caféine coule, coule !
Il avala deux cafés à la suite, tel un toxicomane en manque. Heureusement pour lui, il vivait seul dans cet endroit. Personne ne pouvait assister à tant de débauche caféinesque.
Une bonne douche finirait bien par le réveiller complètement, du moins il l’espérait. Avant toute chose, il passa devant son armoire à vêtements et choisi un t shirt tout simple et un jean, il n'avait pas prévu de sortir de toute façon, pas besoin de s'habiller pour défiler.
Vêtements qu'il s'empressa de jeter sur son lit... Les habits restèrent étalés, à moitié en boule.
Il fit couler de l'eau tout d'abord brûlante sur sa peau, ce qui lui arracha un cri de douleur. L'eau devint par la suite froide, chaude, froide... Décidément ce n'était pas sa journée. Une envie irrésistible de retourner se coucher le prit. Quoi que... le lit était bien capable de s'effondrer sur lui-même. Parfois la poisse vous tombait dessus, sans crier gare.

Driiiinng Drrrinngggg ...

Tient quel est ce nouveau bruit, pas du tout musical cette fois-ci? La sonnette de la porte d'entrée retentissait, insistante.

En parlant de poisse ... En tant qu'idiot, crétin et imbécile qui se respecte, Riley avait laissé les vêtements, qu'il avait préparé sur son lit, qui se trouvait à l'opposé de l'appartement. Le temps qu'il aille les chercher, les enfile, la personne se trouvant de l'autre côté de la porte serait déjà partie... Idée ! Non, ce n'était pas poli. Dans un geste quasi désespéré, il se saisit de sa serviette de bain, s'entoura la taille avec et sorti de la salle de bain.
Arrivé près de la porte d'entrée, il se tapa le gros orteil dans un coin de mur, ce qui lui arracha un nouveau cri de douleur. Il sautilla sur place, se tenant le pied d'une main, tentant d'ouvrir de l'autre. Rouge pivoine, sautant sur place tel un zébulon avec une petite larme lui coulant le long de la joue, il réussit enfin à ouvrir cette maudite porte... Pourvu que la personne soit partie !
Mais non, c'est donc dans cet accoutrement peu orthodoxe et dans cette position tout à fait étrange qu'il apparut... à sa voisine, June, souriante au possible !
La honte! Que la foudre le frappe de suite... Il se lâcha le pied, manqua de se casser la figure en arrière... Non, non, ne pas tomber surtout, histoire de ne pas se ridiculiser encore plus. Et par la même occasion éviter de se retrouver nu comme un vers.
Confus, il se passa une main dans les cheveux. La serviette, andouille ... Il se retira donc très vite la main des cheveux, puis tint sa serviette bien serrée contre lui.

" Euhh... je suis désolé de t'accueillir dans cette tenue ! Je te jure que ce n'est pas dans mes habitudes. "

Bref, qu'est ce qu'elle pouvait bien en avoir à faire après tout ? Manquant à ses devoirs "d'hôte", il ouvrit la porte en grand, trop rapidement sans doute, se cognant la tête au passage, puis invita enfin June à rentrer d'un geste de la main. Il lui indiqua le salon.

" Installe toi, pendant que je vais enfiler quelque chose de plus... plus... habillé ! "

Il se sauva presque en courant à l'autre bout de l'appartement. Puis, revint quelques minutes plus tard, beaucoup plus présentable cette fois-ci. Il put alors enfin demander le pourquoi du comment de la visite de June.

" Que me vaut l'honneur de ta visite, de si bon matin? "

Il n'avait pas vu qu'elle avait apporté avec elle un carton assez volumineux.

[Pauvre Riley, qu'est ce que je lui fais pas faire? Wink ]


Dernière édition par Riley Thompson le Ven 10 Fév 2012 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Lun 12 Déc 2011 - 20:15

Riley ne tarda pas à ouvrir mais pas comme on pourrait s ‘y attendre. June pensait voir l’homme en mode normal, clean et présentable comme elle avait l’habitude de le voir, mais non au lieu de cela il était en serviette avec un pied dans la main. C’était si inhabituelle comme accueil. Ça la fit sourire, bien qu’elle était un peu mal à l’aise, même pour lui. Le pauvre il devait se sentir bête ainsi et embêté. June se mit même à rire tellement elle trouvait cette situation rigolote. Elle se reprit en mettant sa main devant sa bouche comme pour dire « Oops » pour ne pas qu’il soit trop gêné, enfin encore plus par tout ça, mais elle garda ce petit sourire tout amusé. Il semblait s’être fait mal. Plus tôt avant qu’il n’ouvre la brunette avait pu entendre l’homme crier de douleur apparemment. Elle ne demanda pas ce qu’il avait. Pour en rajouter quand il posa son pied à terre, le bel homme manqua de tomber. June mit sa main pour faire comme si elle le rattraperait au cas où. Elle ferma un œil quand il tenta de rattraper sa serviette et de bien la tenir juste par respect. Ouf! Rien n’avait été apparent. Il fallait bien avouer que l’homme n’était pas mal fichu. Il avait un superbe corps. La brunette était dans ses rêveries sur le coup mais elle s’arrêta car Riley trouverait ça louche. Bon mater n’était pas tromper non plus. June ne se sentait pas coupable de faire ce « geste » là. Le jeune homme était confus, ça se lisait dans son attitude et ses gestes. Chaque mimique traduisait cette gêne.

- Oh c’est rien. T’en fais pas y a pas de soucis, dit-elle avec un sourire qui se voulait rassurant. Puis fallait avouer que ça changeait de d’habitude comme il disait. La brune n’aurait pas aimé être à sa place en tout cas.

L’homme ouvrit la porte en grand comme pour inviter sa voisine à entrer. Et voulant tout bien faire il se cogna. June était mal pour lui. Elle fit une grimace comme ci c’était elle qui avait reçu ce fichu coup. Elle se permit de lui tenir la tête pour voir si ça n’était pas trop grave. Car en plus elle était médecin. Bon elle espérait que ce geste là ne l’embête pas trop. Elle se retira vite pour lui laisser le loisir de fermer la porte d’entrée. Elle le remercia en même temps du fait qu’il la laisse entrer. Il n’était pas obligé.


- Ok, je t’attend alors. T’embête pas pour moi.

Riley se sauva rapidement laissant June seule dans le salon. Elle voulait s’asseoir pour l’attendre tranquillement mais elle butta sur la télécommande qui était placée sur le sol alors que ce n’était pas sa place normalement. Il devait vivre seul. Elle se dit tout en se cassant la figure par terre. « Un célibataire type !  Aieaieaie ». La chute fut mémorable digne d’un video gag. June voulut se rattraper mais ça avait été peine perdu … sa cheville avait flanchée donc elle n’avait pu éviter de tomber … et dans sa chute elle envoya valser en l’air le colis qu’elle venait apporter à son voisin. Elle se retint de crier. Elle se hâta directement d’aller chercher ce fichu paquet qui était à l’autre bout du salon. La belle fit peu de bruit de toute façon elle était ralentie car elle boitait un peu à cause de sa chute. Elle aurait du penser à muscler sa cheville avant de venir ici. Quel combat ! Bon sa démarche à cet instant même ne ressemblait à rien. D’ailleurs heureusement que personne ne la voyait. Elle fit donc exprès d’exagérer le pas car elle pouvait rester naturelle sur ce coup. Ça lui permettait d’aller plus vite vers son but alors tant pis, pour le côté classe c'était mort. Elle attrapa le colis. La brune le secoua pour voir si des pièces étaient cassées ou autre car elle ne savait pas ce qu’il contenait et ça tombait l’objet était peu être fragile. Là elle serait dans la m****. June se dépêcha de s’asseoir et chercha en quelques secondes une pause décontractée et normale qui ne mettrait pas la puce à l’oreille de son interlocuteur. Elle fit un grand sourire en l’entendant revenir vers elle. Le stress était là. Elle n’avait bien sur pas captée que l’un des boutons de sa chemise c’était fait la male. Il s’était décousu à cause du fait que June se soit cassée la figure et d‘ailleurs on ne savait comment mais vu la chute ce n‘était pas très étonnant.. C’était un détail assez flagrant que la brunette ne remarquait même pas. Elle se sentirait bête si elle voyait cela. La belle faisait mine de rien et répondit à la question de son interlocuteur. S’il savait tous ce qui s’était passé en ces quelques minutes d’absence …

- En fait, je suis venue car j’ai un colis qui est pour toi. Il est arrivé par erreur chez moi. J‘aurai pu le garder, plaisanta-t-elle, mais ça prend pas mal de place apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mar 13 Déc 2011 - 13:26

La honte, la honte, la honte... se retrouver quasiment nu devant sa voisine, se cogner un orteil et s’assommer avec sa porte d'entrée tout ça dans la même matinée, cela faisait un peu trop au goût de Riley. Avait-il fait quelque chose de mal pour mériter tant d'acharnement? Il aurait très certainement dû resté couché, mais bon c'est le genre d'évènements tragi-comiques que l'on ne peux pas franchement déterminer à l' avance. Le faucheur n'avait rien trouvé à redire lorsque June c'était à moitié précipité sur lui, tout ça dans le but de vérifier qu'il ne s'était pas ouvert le crâne... vraiment la honte ! On ne meurt pas du ridicule vous dites? Ah, tant mieux alors. Riley serait probablement mort une deuxième fois dans le cas contraire.
Au moins lorsqu'elle était là, il était sûr qu'on pourrait lui prodiguer à temps et correctement les premiers gestes de secours. C'était toujours rassurant.
Il se hâta de passer ses habits à la va vite, et ne put donc pas assister à ce qui se tramait dans son salon. A son tour, il aurait également bien pu se fendre la poire. Dommage...
Il espérait n'avoir pas été trop long, mais apparemment non, car lorsqu'il arriva dans la pièce, la brunette était installée confortablement dans le canapé. June lui dit alors, que le facteur s'était trompé et avait déposé chez elle, un colis appartenant au Canadien. Riley attendait depuis un bout de temps le dit colis, et désespérait de le recevoir un jour. Ce fut donc un réel soulagement pour lui que de le voir ici, dans son salon.

" Ahhh, super, il s'est fait attendre celui-là ! En tout cas c'est gentil de ta part de me l'avoir amené. Je ne sais pas trop ce que tu aurai pu faire avec des ramettes de papier, de l'encre et tout ce qu'il me manquait pour continuer à écrire... mais pourquoi pas ! "

Il lui fit alors un clin d'oeil. Avec tout ça, la seule chose qu'elle aurait sans doute pu faire était un immense feu de joie. Bref ... en tant qu'hôte de marque, presque irréprochable, presque si l'on oublie ce qu'il c'était passé un peu plus tôt, il ne put s'empêcher de demander :

" Est-ce que tu souhaites boire quelque chose? "

Après tout, elle avait fait l'effort de venir jusque chez lui, même si ce n'était pas si loin que cela, il pouvait au moins faire ce petit geste. Alors qu'il terminait de prononcer sa phrase, son regard azur se posa sur le décolleté de June. Pourquoi il ne savait pas vraiment. En fait, si ! Un détail avait attiré son attention, bien que ce ne soit pas du tout son genre de regarder avec insistance la poitrine des jolies femmes, non, non ! L'un des boutons de la chemise de la belle avait sauté, on ne sait pas trop comment, et se trouvait... et bien on ne sait pas trop où. Riley dû faire un effort presque surhumain pour détourner le regard, ne voulant pas non plus passer pour un pervers invétéré. Il fit tout de même une drôle de tête et se concentra presque exagèrement sur le nez de la pauvre June. Mal à l'aise par sa propre attitude il se passa la main dans les cheveux. °Arrête ça illico, elle va vraiment finir par te prendre pour un pervers autrement !°
Un scénario commenca à se former dans sa tête, sans doute un peu tiré par les cheveux... Peut-être avait elle cru que son apparition en serviette lui était destiné. Si tel était le cas, il en était flaté, mais ne tenait pas spécialement à se faire trucider par son mari. Les relations adultères n'était pas franchement sa tasse de thé.
°Arrête de délirer mec !° Pensa-t-il. Fort heureusement, ou malheureusement, il était loin d'imaginer ce qui avait bien pu se passer ici même quelques instants plus tôt.
Histoire de faire diversion, il enchaîna sur une question tout à fait banale.

" Comment vas tu depuis le temps? "


Dernière édition par Riley Thompson le Ven 10 Fév 2012 - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mer 14 Déc 2011 - 11:27

June s’était à peine remise de ses émotions. Elle devait maintenant faire semblant que rien ne s’était passé. La femme était assise sur la canapé et faisait style de rien. Elle aurait du faire du théâtre pensa-t-elle sur le coup car apparemment faire semblant devenait et jouer c’était en elle. Enfin il ne fallait pas crier victoire trop vite. C’était une situation assez étonnante et rare en somme. Elle en rirait bien plus tard mais là elle était au bord de la crise. Non c’était juste qu’elle stressait un peu. La brune ne voulait pas que son interlocuteur sache ce qui c’était passé. Elle en aurait honte et se sentirait mal pour lui. Toujours était-il qu’elle avait ce bouton ouvert qui pouvait être assez suggestif et la brune ne le remarquait même pas, concentrée sur son jeu et sur la discussion. La brune aimait beaucoup son voisin, elle le trouvait vraiment génial. Il était toujours prêt à discuter, très poli, pas mal, et en plus il était attachant. De quoi faire un ami parfait. La belle aurait aimé en savoir plus sur cet homme qu’elle voyait souvent mais qu’elle connaissait peu. Avec lui il fallait creuser car il n’était pas le genre de gars à se laisser aller au jeu des confidences. Sur ce point, il ressemblait à June.
A présent l’homme était tout habillé et prêt à parler tranquillement. Il était vêtu assez simplement mais ça lui allait bien. June ne lui en voulait pas de lui avoir ouvert dans un accoutrement bien original. En tout cas elle n’oublierait pas, lui non plus d’ailleurs certainement … Il avait tenté de faire vite pour ne pas faire attendre son invité qui avait en fait tout le temps d’attendre. Le temps qui avait mis lui avait permis de se tirer de d’affaire en fait donc c’était parfait. Il était très accueillent ce petit Riley. De plus, il faisait oublier à June tout ses malheurs. Sans le remarquer forcément, là elle souriait tout naturellement, riait et ne se souciait plus de rien. C’était si rare. Incroyable même ! Ces problèmes étaient mis à la porte grâce à son voisin.
Riley était apparemment ravi de recevoir enfin son colis. Il l’avait attendu à ses dires et e voilà enfin. La brune avait peur que c’était fragile et que c’était cassé ou autre. Elle était assez rassurée quand il lui dit ce que c’était. Normalement les dégâts avaient du être minimes. Elle relâcha donc la pression.


- Tiens, c’est normal. Tu devais être pressé de l’avoir celui là. Elle s’interrogea, assez admirative. Tu écris ? Es tu l'homme parfait ? Dit-elle en plaisantant. Elle en savait pas qu'elle n'aurait pas du avancer cela car elle avait tout de même un soucis vestimentaire qui faisait penser qu'elle pouvait être intéressée et en plus elle disait des paroles qui allaient dans ce sens. Si elle savait cela ! Elle marqua une pause avant de répondre : J’aurai très bien pus euh …. Me fabriquer une maison en papier. Elle rit de sa bêtise. Le bel homme lui demanda si elle souhaitait boire quelque chose. Il était vraiment très avenant. Non merci beaucoup. Quel hôte !

June remarqua une chose qui l’intriguait quelque peu. Le regard de Riley descendait étrangement vers son décolleté. Elle était un peu gênée et se demandait quoi. Elle le regarda tout sourire avant de jeté un coup d’œil furtif sur celui-ci. « Mince! », s’écria-t-elle intérieurement. Voilà pourquoi l’homme regardait précisément cette endroit. La honte ! En tout cas cette action avait étonnée la femme car sur le coup elle se posait la question « Mais pourquoi regarde-t-il ici ? ». Son décolleté était assez prononcé et il laissait deviner quelque peu la poitrine de June. Elle voulut refermer le bouton mais il n’y en avait pu. Alors là c’était pas de bol. Que faire ? En tout cas, Riley devait se dire qu’elle cherchait peut-être à lui plaire. Elle s’imaginait bien ce pour quoi elle devait passer à l’instant. Pour une femme qui s’intéressait à lui et qui n’hésitait pas à mettre en avant ses atouts pour le lui montrer. Ça aurait pu être le cas qui sait mais bon elle n’était pas tant de ce genre. L’home semblait gêné lui aussi. June passait pour une « chaudasse » à cet instant même, façon de parler. Elle s’imaginait déjà le scénario de la femme éperdument amoureuse de son voisin qui fait tout pour arriver à ses fins: le faire craquer. Elle rit nerveusement.

- Euh.. j..je Elle tentait de balbutiait un truc mais n’y arrivait pas. Elle se contenta de répondre à sa question alors pour ne changer de sujet dans sa propre tête car là elle en savait que faire, que dire. Tenir le haut de sa chemise serait déplacé, ça ferait passer Riley pour un voyeur mais ne pas le faire ferait paraître June telle une femme intéressée aussi… Alala quelle situation de plus en plus gênante pour les deux. Chacun faisait son lot de « bêtises. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre. Ça pouvait être assez comique mais pas tellement quand on le vivait. Ça va bien et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mer 14 Déc 2011 - 14:42

L'homme parfait... voilà qui confirmait presque la théorie de Riley quant aux intentions de June. Sa position actuelle en disait également long. Ou alors elle était elle aussi très mal à l'aise. Ce qui à bien y réfléchir pouvait aussi être le cas. Mais pourquoi? A cause de son apparition torse nu ou bien s'agissait-il de tout autre chose? C'est le tout autre chose que n'arrivait pas à déterminer Riley, il arrêta donc de se creuser la tête, sous peine de voir de la fumée lui sortir par les oreilles. Qu'importe de toute façon.
Il plaça le carton sur sa table basse, avant de se retourner vers sa voisine préférée. Tout comme lui, elle était chaleureuse, toujours souriante... mais peut-être qu'elle aussi cachait un terrible secret. Il n'aurait su le dire, et ne voulait pas lui poser la question, après tout elle était libre de ne pas lui raconter ce qui se passait réellement dans sa vie. Ecrire, c'était à peu près tout ce qui lui restait de sa vie d'antan, et pour rien au monde il n'aurait voulu perdre ceci. C'était véritablement une raison "de vivre" pour lui. Il se dévoila un peu, mais pas trop tout de même.

" Oui ça m'arrive d'écrire, à mes heures perdues... Pour tout t'avouer, lorsque j'étais encore vivant, plusieurs des mes romans se sont retrouvés au top des ventes, et sont passés au rang de best sellers. Voilà tu viens de découvrir mon secret ! T'as un voisin presque célèbre chez les vivants ! Ce n'est pas pour me vanter, mais ... je suis très loin d'être l'homme parfait ! "

Comme tout cela lui paraissait loin à présent. Cette période joyeuse était révolue depuis bien longtemps. Ses romans se vendaient toujours chez les vivants, il avait gagné en célébrité avec ses oeuvres à présent posthumes. Ne tenant pas du tout à se vanter de ses succès passés il s'interrompit. Puis, il reprit après quelques instants, tout sourire :

" Une maison en papier... concept plutôt original, même les trois petits cochons n'y ont pas songé! Je pense que tu te serais vite retrouvée à la rue avec un tel objet. "

June ne désirait rien boire, zut, il ne pouvait même pas s'échapper ne serait-ce que quelques secondes. Il était donc là, à regarder tel un débile dans le décolleté de sa voisine. Situation tout à fait normale pour certains, mais tout à fait gênante et inhabituelle pour lui. Apparemment elle venait de remarquer que le Canadien la regardait avec insistance. Bravo ! Tu as tout gagné Riley, maintenant elle va s'enfuir en courant. Mais non, elle remarqua qu'elle avait perdu un bouton à sa chemise et parut embarrassé par cela. Chacun son tour. Pas de jaloux.

" Oui ca peut aller, si on oublie le fait que ce n'est pas ma journée. "

N'y tenant plus, il sortit de but en blanc :

" Je crois que tu as un léger problème avec ta chemise... Il te manques un bouton. Je suis désolé d'avoir remarqué ce détail. Je ne sais pas pour quoi je passe là, mais bon il fallait que ca sorte ! "

Il ne savait pas pour quoi il passait, et bien pour un crétin, idiot et pervers de surcroît. Navré de son comportement il ajouta,

" Maintenant si tu veux partir, je comprendrais... "

Ce qu'on ne pouvait pas lui reprocher c'était sa franchise, pour une fois !


Dernière édition par Riley Thompson le Ven 10 Fév 2012 - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Jeu 15 Déc 2011 - 19:43

Riley devait penser que June avait une attitude étrange. Mais a quoi songeait-il ? Croyait-il qu’elle lui faisait des avances ? Et quand dirait-il ? Ou bien avait-il compris que c’était en fait un malentendu ? Tellement de questions se bousculaient dans la tête de la brunette. Elle ne savait pas trop comment réagir. Toujours était-il qu’elle gardait cette pause naturelle sur la canapé pour ne pas souligner le fait qu’elle avait remarqué ce regard insistant de la part de son voisin, même s’il avait vu qu’elle avait capté bien sur. Mais elle ne tenait pas à en rajouter. Si elle se serait mise à cacher tout ça, Riley aurait pu s’offenser et se dire « Mais merde elle me prends pour un gros pervers », même si elle aurait très bien pu vu comment il la reluqué. Elle avait juste peur de sa réaction mais bon là elle passait tout de même pour une femme sure d’elle qui savait ce qu’elle voulait alors que tout ce qu’elle désirait c’était de pouvoir discuter avec lui et lui rendre son colis. La belle avait envie de souffler car elle était un peu en stress mais elle se retint appréciant ce moment : la discussion avec Riley, son voisin. La brune regarda ce fameux colis qui était posé sur la table basse. Elle était contente que ce passionné puisse enfin écrire tranquillement avec son nouveau matériel car c’était ce qu’il désirait apparemment. Il s’ouvrait un peu et lui expliquait le pourquoi de cette commande. June souriait toujours autant heureuse de pouvoir connaître un peu plus son mystérieux voisin. Il écrivait de temps en temps. La femme fut étonnée par la suite. Riley, de son vivant, avait écrit pas mal de romans qui s’étaient bien vendu et qui se vendait toujours. Il était impressionnant celui là. Il ne disait rien mais en cachait des belles choses. June en resta bouche bée.
Ça semblait donc être une vraie passion pour lui. C’était vraiment agréable de l’écouter parler de cela. June en connaissait un rayon sur le mot passion. La sienne était tout simplement son métier. La brunette était médecin et ça lui plaisait énormément de faire ce métier. D’ailleurs c’était l’une des seules choses qui la faisait sourire. Quand elle bossait on ne la reconnaissait plus. La femme triste et déprimée laissait place à une femme sûre et très concentrée dans son travail. Elle se sentait utile et de plus elle arrivait à soigner des gens. Elle aimait tant voir les familles rassurées ainsi que les patients guéris. Pour elle s’était une chose essentielle de réussir dans son travail. On la disait bon médecin bien que parfois ces méthodes sortaient de nulle part. Elle avait une petite renommée dans l’hôpital et puis ça la rendait fière d’être devenue ce qu’elle était à présent car elle avait bataillé pour en arriver là. En tout cas, son job la passionnait et le temps passé là bas elle ne le comptait pas car de toute façon elle était bien quand elle bossait.


- Et ben Riley tu m’épates ! Il faut que je lise l’un de tes romans dis donc. Tu dois en avoir du talent. Je te félicite. Elle était subjuguée ! A enfin je perce cette carapace, dit-elle en souriant. Je suis ravie d’en savoir plus derrière ce personnage. Pourquoi tu ne continus plus dans cette lancée ?

Elle rit de la réponse de Riley à sa petite blague. Il n’avait pas tord du papier ce n’était pas bien solide.

- T’en fais pas je suis sure que ta journée continuera positivement. Elle tentait à le rassurer même si c’était un peu maladroit comme phrase.

Oula Riley lui annonça le bouton manquant. June fut extrêmement gênée. Elle se sentait débile mais en même temps rassurée que ce point soit soulevé. Elle n'aurait pas tenue longtemps. Il n’avait pas à s’en vouloir. C’était un détail plutôt voyant, ce n’était pas de sa faute.


- Oops pardon, euh … oui je pense que mon bouton s’est décousu … euh pardon Riley. T’en fais pas c’est de ta faute. Elle respira et souffla même. Bon bah au mois on est à égalité, dit-elle encore pour plaisanter. Elle essaya même de prendre les extrémités de sa chemise pour que le décolleté se voit moins mais bon sans bouton c’était peine perdue. J’suis vraiment désolé. Sache que c’était pas volontaire. Tu le pensait pas hein ? Elle tenait à savoir s’il croyait qu’elle avait été du genre à le faire exprès, juste comme ça par curiosité. Ça l’intriguait, rien de bien grave. Non non t’en fais pas. C’est pas ça qui va me faire partir. C’est sur j’ai honte mais bon c’est la vie, dit-elle pour détendre l’atmosphère. A moins que tu préfères que je m’en aille. Y a pas de soucis. En fait je pense que mon bouton a du se barrer dans ton salon car je l’avais en entrant ici. Elle voulait en dire le moins et ne pas paraître suspecte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Ven 16 Déc 2011 - 12:15

June le trouvait épatant, et bien c'était la première fois qu'on lui sortait ce genre de choses. Pour lui, écrire n'avait rien d'exceptionnel, cela avait toujours fait parti de lui. Depuis qu'il était en âge d'aligner quelques mots sur un bout de papier, il n'avait plus cesser d'écrire. Au départ il se contentait de petites histoires, puis de fil en aiguille elles s'étaient transformées en livres entiers. Ses personnages s'étaient quant à eux développés et avaient évolués. On pouvait d'ailleurs en retrouver deux dans plusieurs ouvrages. Il était tout de même charmé que June le félicite pour son travail, sans avoir même lu un seul de ses romans. D'ailleurs, elle émit l'envie d'en lire un. Du talent, sans doute en avait-il eu quelques années auparavant, mais qu'en était-il aujourd'hui? Nul n'aurait su le dire, et surtout pas lui.
Bien que la brunette vienne d'admettre qu'elle venait enfin de percer la carapace de Riley, ce qu'elle venait de découvrir n'était en fait que la partie visible de l'iceberg. Elle souhaitait certainement en apprendre plus. Mais comment avouer à la doctoresse, qu'il avait petit à petit perdu le goût d'écrire des histoires à sa sortie de prison? Il ne le pouvait pas. Il avait trop honte, bien qu'ayant été reconnu non coupable au bout de nombreuses années. Sa réponse fut donc choisie avec soin. Pas tout à fait fausse, mais pas tout à fait juste non plus. Sourire de rigueur.

" Merci ça me touche June, si ça t'intéresses vraiment, je veux bien te passer deux/trois de mes oeuvres. Je préfère garder certaines choses pour moi, en parlant de carapace... Je n'aime pas me vanter, je préfère écouter les autres, plutôt que de parler de moi et de ce que je fais de ma vie ... " Sourire crispé à présent. " Je n'écris plus beaucoup depuis quelques années, j'ai comme qui dirait le symptôme de la page blanche... Le pire cauchemar de tout écrivain ! Dès que je me retrouve devant une feuille, j'angoisse de ne pas trouver quoi écrire. Mais ne pas écrire m'angoisse encore plus... Un vrai cercle vicieux... Alors je me force. Peut-être que d'ici peu, quelqu'un ou quelque chose me fera retrouver l'inspiration. "

Pour quelqu'un qui n'aimait pas se livrer, il venait certainement de trop en dire. Néanmoins, il avait réussi à éviter de faire une gaffe. L'inspiration un réel problème depuis... bien trop longtemps, il fallait le reconnaître. Il avait sans doute besoin d'une muse. Mais qui? Ou quoi?
Si tout s'était déroulé autrement en 1985, il n'en serait surement pas là... Mais voilà, il fallait maintenant faire avec. Peut-être serait-il alors devenu un sale prétentieux, arrogant. Toujours est-il qu'il abandonna durant quelques secondes sa voisine, pour se diriger vers la plus grosse bibliothèque du salon, où il gardait précieusement ses romans. Il en choisit trois, dont "Une douce foi dans les anges", certainement l'oeuvre qu'il avait eu le plus de plaisir à écrire et qui lui ressemblait le plus. Il y avait beaucoup de son histoire dans cet ouvrage. Un pauvre type arrêté pour le meurtre de sa femme, meurtre qu'il n'avait pas commis... Il revint auprès de June et lui tendit les trois livres.

" Voilà qui devrait satisfaire une partie de ta curiosité. Tu peux les garder, je t'en fais cadeau. " dit-il alors tout sourire.

La journée pouvait difficilement devenir pire, après tout ce qu'il venait de vivre en quelques heures à peine. Le toit leur tomberait peut-être sur la tête, après tout ils n'étaient peut-être pas au bout de leur surprises.

Après la révélation de Riley, June se retrouva à bafouiller, totalement gênée, par son problème vestimentaire. Cela eut pour effet de faire sourire le Canadien. Il s'était donc bien mis le doigt dans l'oeil, ceci n'était absolument pas fait exprès. Quel crétin ! Il se garda tout de même de révèler à la jeune femme la théorie qui été née dans sa tête. Il était presque rassuré au final.

" Non, je ne me suis pas imaginé un seul instant que c'était volontaire ! " Quel piètre menteur il faisait. " Non, non tu peux rester, il n'y a pas de problème. Ca me change un peu de voir du monde. Si ton bouton était sur ta chemise lorsque tu es arrivée, il est peut-être tombé sur le canapé... Ou alors tu t'es roulé sur le tapis, pendant que je m'habillais et il est tombé à ce moment là ! ! "

Il avait lancé ça comme ça, sur le ton de la plaisanterie, sans se douter une minute qu'il n'était pas si loin que ça de la vérité. Trêve de plaisanterie, et vu que June ne souhaitait rien boire, il vint s'installer à côté d'elle sur le canapé. Ah, que c'était bon de poser ses fesses après toute ces péripéties. Il décida de faire abstraction du décolleté plongeant qui était à présent juste en face de lui, et engagea la conversation sur autre chose.

" Comment va ton fils? Tout se passe bien pour toi, à l'hôpital? ... "


Dernière édition par Riley Thompson le Ven 10 Fév 2012 - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Dim 8 Jan 2012 - 20:04

June trouvait Riley très agréable. Il souriait et n’était pas contre l’idée de se dévoiler un peu plus. Il était motivée pour lui prêter deux ou trois des ses livres. C’était cool de sa part. Juny les lirait avec grand plaisir. C’était sur ! La belle n’était pas fana de lecture mais ça ne serait pas du forçage du tout. En lisant ce que quelqu’un écrit on en apprend souvent plus sur l’auteur et sa pensée. Et le doc aspirait à connaître plus ce mystérieux personnage. Qu'est ce qui l'animait ? De quoi son inconscient et son conscient étaient composé ? S'il parlait de chose qu'il a vécut ? etc ... C'était comme une source d'apprentissage. La brune savait que son voisin n’était pas le genre de gars à en dire trop sur lui. Il était plutôt discret et ultra secret mais il savait en dire plus quand il le fallait. L’homme ne s’étendait pas forcément sur sa vie et tout le tralala mais quand c’était nécessaire pour ne pas bloquer les liens d’amitié il savait être plus bavard. Le médecin aimait ce genre de personnalité vraie.
June souriait, le fait que Riley s’ouvre un peu la rendait contente. Elle s’entendait avec mais le connaissait peu, très peu. Elle avait des bases superficielles sur le vécu de l’homme, rien de bien important disons. Tout l’était mais Riley ne parlait jamais de choses sérieuses. Mais pour avoir une amitié plus forte il fallait en dire plus. En découvrir par parcelles était passionnant pour le doc en tout cas.
Le bel homme laissa quelques instants June seule pour chercher les bouquins. Juny lui en faisait faire ! La belle en profita pour se lever et chercher son bouton. Elle se dépêcha à passer en revu tout le sol de la pièce. La brunette se sentait, comment dire ?, pas à l’aise comme ça. Elle était par terre en train de scruter le sol de son voisin en quatrième vitesse, encore une situation idiote pour elle qui tout à l’heure était tombée et avait fait voler le colis de Riley. C’était décidément pas son jour. A peine quelques secondes passèrent qu’à ramper par terre, June sentit sa cheville qui lui faisait encore mal à cause de sa précédente chute. Pour ne pas mettre trop de temps à se relever et risquer qu’il ne la voit dans cette posture, par terre, chez lui, la brune se releva. Mais trop tard ! Riley était là, elle était debout que faire ? Elle improvisa et lui fit un câlin. Mais pourquoi, pourquoi un câlin ? C’était quoi cette réaction idiote ? Elle se sentait si « conne ». Elle se décida à dire que c’était pour le remercier de lui prêter ces trois livres. C’était sa seule excuse. Elle rougit bêtement.


- Merci Riley. Je sens que je vais les dévorer. Voilà qu’il lui donnait les livres. Quelle gentillesse ! June ne méritait pas cela. Ses joues lui semblait bouillantes à l’instant. Le doc mit même sa main pour mesurer les dégâts. Un flot d’émotion la parcouru et elle finit par le remercier. Oh c’est adorable. Merci encore. J’suis chanceuse. Elle sourit et le rouge vif de ses joues se transforma en rose qui marquait un teint plus neutre, en tout cas qui traduisait moins que cette expression de gêne qu’elle venait d’avoir.

Et comme ci le ciel n’était pas clément. La suite était peu glorieuse. La chemise de June était toujours aussi ouverte et suggérante. En même temps, il y a peu elle était sur le sol à quatre pattes en train de chercher ce maudit bouton et elle n’eut le temps de se raccommoder car Riley était bien vite arrivé et il l’avait surprise là debout. Bien se rhabiller était son dernier soucis. Elle s’était juste jetée sur son ami. Encore une fois, elle ne remarqua rien. Elle devait paraître encore plus … « désinvolte ». Elle se rassit tranquillement et Riley aussi par la suite.


- Ouf. Juny ne put retenir son soulagement, bien qu’elle n’y croyait pas trop. C’était un homme comme ci il avait pu ne songer à rien et puis c’était si voyant que voilà. Il avait bien eu le droit de penser des choses pareilles car c’était vrai que June faisait assez aguichante sur le coup. Riley disait ne pas s’être imaginé de scénario mais bon qu’allait-il penser de la nouvelle tentative de la chemise à s’évaser autant. June sourit quand Riley lui dit qu’elle pouvait rester ici. Ça lui faisait plaisir d’avoir de la visite apparemment. Alors je reste. Oula Riley parlait de ce fameux bouton. Que dire ? Aie ! Il touchait là un point intéressant. Bien sur qu’elle ne s’était pas roulé sur le tapis mais c’était tout comme. Elle avait envie de rire sur le coup pensant à ce qu’elle tentait de dissimuler. Elle inventa un mensonge même si elle était autant pitre menteuse que son interlocuteur. Il a peut-être volé dans la pièce. Je me rappelle que j’avais fait un mouvement brusque sans le faire exprès. Mon bouton a du être emporté sur la foulée.

Le sujet changea et le bel homme demanda si Thomas allait bien. Et si le job roulait bien lui aussi. Façon de parler. C’était sympa de sa part et en même temps ça permettait au cœur de June de se calmer au lieu de battre comme un fou avec ce stress permanent. C’était plus terre à terre et la belle réussit à se concentrer sur cette conversation et à enchaîner pour lui répondre.

- Thomas va bien. Il grandit mais ça va il reste sage. Elle sourit. Oui c’est le bonheur si tu savais. J’suis heureuse là bas. C’était la seule chose qui la rendait folle de joie en ce moment. J’arrive à faire mon travail comme il faut et voir des vies de sauvées ça rends heureux.
[b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mer 11 Jan 2012 - 8:12

Alors que Riley revenait de la bibliothèque où il était allé chercher ses ouvrages pour les donner à sa voisine. Il la retrouva en train de faire un truc plutôt étrange. Il ne sut bien dire ce qu'elle mijotait, mais au moment où il réapparut, celle-ci se relevait, ou bien se redressait, ce qui au final revenait à peu près au même. Pourquoi se trouvait-elle au beau milieu du salon ? Interloqué, le jeune faucheur eut à peine le temps de lui tendre les livres et de lui dire qu'il lui en faisait cadeau, que June se jetait dans ses bras. Malgré lui, il eut un mouvement de recul, se demandant pourquoi elle se comportait de façon aussi étrange. Parfois, les gens de Skyline pouvaient vraiment être... bizarres. Entre ceux qui tombent et vous arrache votre pantalon, ceux qui placent des mots sans aucun sens dans la conversation et ceux qui cherchent des trucs sur votre tapis, nous voilà rendu ! Il ne savait pas si le fait d'êtres morts les rendaient ainsi, ou bien si c'était lui qui avait un problème.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Riley n'était pas habitué à autant de démonstration. S'il avait su plus tôt que des livres pouvaient provoquer ce genre de réaction, il en aurait sans doute un peu plus profité... ou pas d'ailleurs. Cela ne lui aurait pas ressemblé après tout. Ne sachant trop quoi faire, ni quoi dire, il resta là, comme un abruti, avec sa voisine dans les bras. N'osant plus bougé, il était comme pétrifié. Quel abruti franchement. Alors qu'elle se dégageait enfin des bras du jeune homme, il put se rendre compte que son visage était cramoisi. Que lui arrivait-il exactement ? Décidément, il ne comprendrait jamais les femmes. Sans doute, s'était elle rendu compte que ce n'était pas le genre de réaction à avoir pour de simples bouquins. Ou bien... ou bien, au final il ne savait pas comment interpréter ce comportement. Trop compliqué pour sa pauvre cervelle.
Bref peu importe, il était aussi gêné qu'elle. Histoire de faire bonne figure, il fit comme si de rien n'était.

" De rien, j'espère que ça te plairas. "

La chemise de la pauvre June était toujours aussi ouverte. Le faucheur n'était en rien un animal, il réussit donc à en faire totalement abstraction. Préférant se concentrer sur la conversation en cours, plutôt que sur... sur autre chose ! Alors qu'elle émettait l'hypothèse du bouton volant, à cause d'un geste trop brusque, ce qui à bien y réfléchir était plutôt improbable, la scène étrange à laquelle il avait assisté quelques instants plus tôt lui revint en mémoire.

" C'est ça que tu cherchais quand je suis parti chercher les livres ? " Il accompagna sa phrase d'un froncement de sourcils puis éclata de rire. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces deux là n'agissaient pas normalement aujourd'hui.

La conversation reprit un cours normal, le faucheur ayant un don tout particulier pour occulter les situations plus que gênantes. Après tout, à quoi bon en rajouter une couche ? Il écouta attentivement la réponse de June. Un sourire apparut sur son visage, il était heureux pour elle. On sentait réellement sa passion pour son métier dans son discours. C'était plaisant à entendre.

" Tu as de la chance qu'il ne se soit pas encore transformé en petit monstre. Ça doit être très gratifiant le fait de sauver des vies, même si ça ne doit pas être facile tous les jours. Je suis content pour toi, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible, c'est super. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Jeu 12 Jan 2012 - 15:17

June se demandait ce qui pourrait encore arrivé de pire. Après s’être rétalée par terre, avoir fait voler un colis important qui n’était pas pour elle, avoir une chemise bien décolleté à cause d’un bouton manquant, s’être retrouvée à quatre pattes dans le salon de son voisin pour chercher un ridicule bouton qui ne servait plus tellement à rien, … etc. Qu’arriverait-il ? La honte ! Autant dire que cette visite n’était pas anodine. C’était pas habituelle pour la belle de se retrouver dans une telle situation. Elle avait plutôt de l’assurance dans le vie courante.
La brunette était médecin et au job par exemple jamais une personne ne l’avait vu ainsi en mode gaffeuse ou autre. Bien au contraire, c’était une personne sure d’elle qui ne laissait rien transparaître. Elle pouvait même faire peur tellement elle prenait de l'assurance. Quand elle travaillait elle travaillait et tenait à être le docteur rassurant et « parfait » que tout le monde voudrait avoir. Elle connaissait un infirmier gaffeur dont elle aimerait bien se passer. C’était Aaron Webber mais aujourd’hui elle commençait à mieux le comprendre et rirait sûrement moins de lui la prochaine fois, ou du moins elle réfléchirait à ses paroles et les condenserait plus car parfois elle était bien dure avec cet homme.
June savait que son attitude devait paraître plus qu’étrange. Riley devait la voir telle une débile profonde. Il avait maintenant une image d’elle erronée ou juste étrange du moins. Il avait du la capter en train de se relever au beau milieu du salon. Qu’en dirait-il ? Il pourrait la virer pensant qu’elle était bien trop curieuse. C’était des choses qui ne se faisaient pas. Juny se sentait mal à l’aise. Elle tentait de planquer ce fait mais bon son visage n’était pas du même avis. Il rougissait pour traduire cette gêne.
Le fait qu’elle le prenne dans ses bras était anodin lui par contre. La brunette ne savait pas trop ce qu’elle faisait. C’était assez incontrôlé mais elle voyait bien que ça mettait son voisin mal à l’aise. Il devait être surpris de cet élan d’affection si soudain. La belle avait littéralement déboulé vers lui pour le serrer dans ses bras. Il avait même tenté de reculer. La belle s’en voulait un peu d’avoir été si « exaltée » sur le coup. Elle aurait même voulu dire pardon mais Riley faisait style de rien alors elle ne tenait pas à remettre cela sur le plateau. Le pauvre devait ne pas la comprendre et limite en avoir marre de son comportement plus que bizarre.


- Je suis sûre que oui, dit-elle tout sourire.

June rougit de plus belle. Elle se sentait encore plus conne. Riley avait compris. Dans un sens ce n’était rien. Valait mieux qu’il comprenne plutôt qu’il ne pense de mauvaises choses à son égard. Il éclata même de rire ce qui fit rire June un peu aussi. Elle riait se sentant bête et aussi avec le stress et puis car c’était marrant comme histoire. Ce jour là, ils s’en souviendraient.


- Oui c’est ça. Désolé … je suis démasquée ! Je voulais le retrouver.

Elle rit et en même temps elle fut rassurée. Il avait raison, HEUREUSEMENT. June n’aurait pas aimé faire face à ce genre de changement. Elle était contente que son petit ange reste ce petit bout tout calme et souriant malgré que chez lui c’était pas toujours la joie.

- Heureusement !

Riley avait raison. C’était gratifiant et très plaisant de servir et de sauver des vies sans les compter. June aimait ce qu’elle faisait, même si ça n‘était pas forcément facile. Elle acquiesça donc. Pour la suite, il parlait un peu vite mais ce n’était pas de sa faute. Ni l’homme, ni personne ne savait la quotidien sombre de la belle brune. Elle sombrait dans une déprime et pour ne rien laisser paraître elle souriait comme pour dire « Oui tout va bien vraiment.

- Et toi alors ? Que racontes-tu de beau ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Jeu 12 Jan 2012 - 17:49

Visiblement, June ne se remettait toujours pas de ses émotions. Quelles émotions ? Le faucheur n'arrivait toujours pas à déterminer de quoi il s'agissait, ni même à savoir ce qui pouvait bien clocher chez elle, ou même chez lui. La pauvre était autant rouge brique qu'il y a quelques instants. Quelle idée aussi de serrer quelqu'un dans ses bras, pour finir l'instant d'après dans cet état...
Lui qui aimait bien comprendre les gens, ou le pourquoi du comment; là il devait avouer qu'il ne comprenait tout simplement pas. Le mystère restait entier. Le plus simple aurait encore été de lui demander pourquoi elle avait réagit de cette façon; pourquoi lui avait-elle sauté dans les bras ? Mais il ne voulait pas qu'elle rougisse encore plus, il ne demanda donc rien et fit comme s'il ne s'était rien passé du tout. Force est de reconnaître qu'il était plutôt fort à ce petit jeu. Malgré tout, il n'avait pas pu s'empêcher de lui demander si ce qu'elle cherchait sur le tapis, était bien son bouton de chemise. La scène lui avait parue bien trop étrange pour qu'il ne la questionne pas sur ce passage. Là, il devait avouer que, si ce n'était pas ça, soit il avait besoin de repos et plus vite qu'il ne le croyait; ou alors June était encore plus folle qui ne l'avait pensé jusque là. Peut-être y avait-il un peu des deux solutions dans la réponse. Ce qui était aussi fort probable.
Bingo, le brunet avait bien vu. June avait profité du fait qu'il ait le dos tourné, pour sauter ni un ni deux à la recherche du pauvre bouton égaré. Les recherches n'avaient malheureusement pas été fructueuses. La demoiselle avait simplement gagné le droit de passer pour un timbrée et en prime d'agrandir encore un peu plus son décolleté... probablement pas du tout le but qui était escompté à l'origine.
La réponse de la jeune femme ne le laissa pas de marbre, il fut pris presque aussitôt d'un fou rire, qu'il eut du mal à arrêter.

" Désolé... ce n'est pas moqueur... Seulement je t'imagines bien farfouillant à toute vitesse pour le retrouver, avant que je ne revienne. Manque de bol, je suis revenu un peu trop vite. En plus chercher un bouton dans un tapis aussi épais, ça revient à chercher une aiguille dans une botte de paille. Le résultat était couru d'avance. " Il reprit son souffle avant de continuer. " Je ne sais pas ce qu'il nous arrive aujourd'hui, mais c'est assez comique au final. Maintenant tu peux avouer la façon dont tu as perdu ce fameux bouton. On est plus à ça près je crois. "

Quoique, peut-être n'était-il pas au bout de ses surprises. Apparemment il fallait s'attendre à tout avec sa voisine, au meilleur comme au pire, mais surtout au pire. La conversation retrouva vite un semblant de sérieux.

" Thomas est encore petit, prépare toi à ce que son comportement change rapidement. Bientôt il va rentrer complètement bourré à la maison. Les gosses grandissent tellement vite. "

Que racontait-il de beau ? Excellente question, probablement rien de très intéressant. Ne sachant trop quoi répondre, il fit mine de tousser, histoire de gagner un peu de temps. Il enchaîna assez rapidement sur le ton de la plaisanterie, pour que cette fausse toux ne paraisse pas trop suspecte.

" Ohh, qu'est ce que je raconte ? Pas grand chose. J'en suis toujours au même stade qu'il y a... qu'il y a... euh trop longtemps. Toujours tout seul; toujours en train de galérer comme un abruti sur le même bouquin. Je crois qu'il faut que je me résigne et que je le laisse tomber et que je me fasse prêtre... La seule bonne nouvelle c'est que je ne suis pas encore assez désespéré; je n'ai pas encore adopté de chaton pour me tenir compagnie ! C'est pathétique, je sais... ma vie est pathétique. Bref, c'est trop déprimant, ça te déranges si on ne parle pas de moi ? "

Il lui offrit son plus beau sourire, histoire de noyer un peu le poisson. Sans doute abdiquerait-elle, de toute façon il n'y avait guère plus à ajouter sur le sujet Riley.


Dernière édition par Riley Thompson le Ven 10 Fév 2012 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Lun 16 Jan 2012 - 19:29

June n’arrivait pas à croire que tout cela c’était passé en si peu de temps. La brunette trouvait cette situation hilarante, stressante, innovante. Elle était assez inqualifiable. Le doc qui pensait qu’elle serait juste passée cinq minutes, même pas pour remettre un colis à son adorable voisin … Elle n’avait pas été au bout de ses surprises. La belle ne se serait jamais imaginé tout ce scénario mais de cela résultait une bonne chose. June était maintenant plus proche de Riley. Elle le connaissait mieux et avait cassé toutes ses barrières. Elle était ravie de cela. C’était les bons points de cette visite.
Riley avait tout deviné. Il savait maintenant pourquoi sa voisine s’était retrouvé, pendant l’absence de ce dernier, par terre en train de chercher son bouton. Il n’était pas bête et de toute façon toute vérité se savait bien assez vite. Bon là ce n’était pas bien grave, juste un peu humiliant selon Juny qui n’avait pas l’habitude de se retrouver dans ce genre de position, celle de la grande gaffeuse. Les deux se ressemblaient sur le coup car il y avait à peine quelques minutes Riley avait déboulé en serviette pour lui ouvrir. Ça aussi c’était mémorable.
La brunette regarda sa chemise et tenta de bien la replacer entre temps. Riley en avait assez vu le pauvre. Le médecin lui aurait bien épargné ce spectacle mais il était involontaire. Elle aurait pu le faire exprès et draguer ce bel homme après tout mais ce n’était pas son but premier loin de là puis elle n’était pas célibataire. June avait un compagnon ; Liam. Elle l’aimait et ne serait lui être reconnaissante de tout ce qu’il faisait pour elle car la brune n’était pas facile avec ce dernier. Étant déprimée, elle ne mettait pas trop du sien quand il s’agissait de faire vivre la maisonnette etc… En tout cas, ce moment avec son voisin l’avait éloigné de son état mentale déplorable. La belle oubliait ce qui l’animait et vivait pleinement cette situation. Ça la changeait et franchement c’était rare qu’elle ne pense pas à tous ses démons. Elle aurait pu bien dire merci à Riley mais il n’aurait rien comprit et elle ne tenait pas à dévoiler la June qu’elle était quand elle se trouvait dans sa propre maison. Ici, elle était la voisine folle et souriante et ça devait le rester.
June se demandait réellement ce que Riley pensait d’elle. Sûrement qu’il n’aurait plus envie de la voir après ça. Il devait la trouver folle, pas bien dans sa tête et surprenante enfin pas dans un bon sens. Elle lui avait tout de même littéralement sauté dessus pour lui faire un câlin, seule réaction incontrôlée qui lui était arrivé. Il avait été surpris de cet élan improbable. Riley n’était pas tactile ou démonstratif. L’homme était réservé, secret alors qu’on « l’attaque » ainsi ne devait pas tant lui plaire. Tant pis c’était fait et Juny ne le regrettait pas.

Le fou rire de Riley était gênant pour June au départ mais il devint vite fait communicatif. La situation était si bête qu’elle n’avait qu’une seule envie en rire avec son voisin. Lui ne s’était pas gêné. Juny se sentait pas à l’aise au départ mais maintenant si et rire était une bonne réponse à toutes ses conneries. La belle rit donc tout en parlant.

- Vaut mieux pas que tu imagines. Tu peux pas savoir comment je me suis sentie débile. J’suis contente que t’es pas vu ça. Elle rit de plus belle et se reprit pour enchaîner et dire : Oui manque de pot total ! C’Est-ce que je me suis dit mais comment je vais faire ? June contrôla moins et son rire éclata dans toute la pièce. Ça faisait du bien en plus de rire autant. Et le fait que Riley riait lui aussi n’arrangeait rien. Je sais pas mais c’est grave. T’es sur ?

Elle marqua une petite pause pour enchaîner sur la discussion Thomas.

- Arrêtes mais … t’es fou ! Elle sourit. Sérieusement j’ai peur de ça. Je veux pas presser le temps. Si ça arrive n’empêche je me demande comment je réagirais, je lui donnerais des baffes ! Plaisanta-t-elle.

La question pourtant simple du médecin semblait difficile pour Riley. Pas difficile à comprendre mais difficile à éclaircir. Il toussait, signe qu’il réfléchissait sûrement à quoi dire. June avait hâte de savoir tout ça.


- C’est pas abruti de galérer. Où trouves tu ton inspiration ? Riley menait en fait une vie de célibataire type. Elle rit à sa soudaine remarque de devenir prêtre. Ah non gâche pas tout ça,elle parlait de son potentiel envers la gente féminine. Attends si tu te fais prêtre comment les nanas feront ? Elle plaisantait bien sur mais bon elle n’avait pas tord. Riley enchaînait les remarques rigolotes et Juny ne faisait que rire. Euh non pas de soucis, si ça t’ennuis je stop là mais saches que tu es un sujet intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mar 17 Jan 2012 - 14:30

Ne pas s'imaginer quoi que ce soit, et bien c'était plutôt raté pour le coup. Tout un tas de théories plus acadabrantes les unes que les autres avaient fleuries dans l'esprit quelque peu tordu du faucheur. Aucune ne s'était révélée être vraie, aucune sauf peut-être celle du plongeon sur le tapis pour chercher, en vain, un soit disant bouton volant. Il n'y avait pas à dire ces deux là étaient bon à enfermer. Était-ce le quartier résidentiel qui voulait ça ? Y avait-il une sélection des habitants ? Le critère de sélection était-il un degré de folie plus élevé que la moyenne ? Sans aucun doute, oui ! Riley ne connaissait pas bien ses autres voisins, mais à partir de maintenant il se méfierait en les croisant ...
Un fou rire quasi incontrôlable s'empara des deux jeunes gens, après toutes ces péripéties ce n'était guère étonnant. Riley mit un moment à se remettre et à reprendre la parole, il se frotta les yeux, pour chasser les larmes qui coulaient à présent sur ses joues. Et bien, que d'émotion, le Canadien n'avait plus ri ainsi depuis un certain moment. Il enchaîna sur le ton de la plaisanterie.

" Dommage plutôt, je suis persuadé que ça en valait le détour. T'es loin d'être débile, mes "talents" de gaffeur ont visiblement déteint sur toi. Manque de bol pour toi, mais j'avoue que c'est plutôt marrant pour moi. Pour une fois que je peux rire des frasques des autres. "

June s'esclaffa de plus belle. Son rire fut communicatif, le jeune faucheur ne tarda pas à suivre à son tour. Il se frotta les yeux de plus belle. Il avait le visage ruisselant de larme à présent, à rire autant il allait finir avec une crampe à la mâchoire. Une boite de mouchoirs se trouvait sur la table basse, il se saisit de l'un d'entre eux, histoire de stopper l'inondation. Il réussit enfin à se calmer. Il opina du chef puis reprit la parole.

" Oui je veux savoir, j'y tiens même ! "

Sa remarque sur le fait qu'un jour le fils de June rentrerait ivre, en pleine nuit le fit sourire. Il fallait bien que jeunesse se passe. Un instant il s'imagina comment lui aurait réagit devant pareille situation... De toute façon la question ne se posait même pas, jamais il ne connaîtrait la paternité. Au moins cela lui éviterait quelques cheveux blancs !

" Désolé de te faire peur avant que cette heure n'arrive... Des baffes ? Pauvre jeune, il sera traumatisé à vie ! Je le plains ça ne doit pas être facile tous les jours de vivre avec une mère aussi violente. "

Le sujet qu'il redoutait tant était à présent sur le tapis. L'inspiration où la trouvait-il ? Nul part c'était bien ça le plus triste. Cela faisait bien deux ans qu'il était sur le même livre, il n'avançait pas et rien de bon n'en ressortait. Ce livre s'annonçait comme le pire navet qu'il n'avait jamais écrit. Mieux valait passer à autre chose.

" Si c'est complètement débile de s'entêter ainsi... Ça fait deux ans que je trime sur ce bouquin et je n'en suis qu'au début. L'inspiration ? Je crois que c'est un mot dont j'ai oublié la signification. C'est perdu d'avance, jamais je n'arriverais à le terminer. "

La réflexion de June sur le fait qu'il comptait presque se faire prêtre arracha un sourire au faucheur. Bien que cela fasse une éternité qu'il soit célibataire, il était parfaitement conscient de son charme, mais n'en abusait pas et n'en avait jamais abusé. Il préférait faire profil bas.

" Si tu le dis... Merci pour ce compliment détourné ! Comment feront-elles ? Très bonne question... " Sur le ton de la fausse confidence il ajouta tout sourire " T'as raison, et puis le taux de suicide risque d'augmenter crescendo. Je vais leur éviter ça ! Je risque de m'en vouloir en plus. " Le sérieux qui le caractérisait un peu trop resurgit. " Intéressant dis-tu... en quoi exactement ? "

Il devait avouer qu'il ne voyait pas très bien en quoi il pouvait être intéressant de parler de ce qu'il avait vécu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Jeu 9 Fév 2012 - 21:00

Si Riley aurait été présent. C’était certain qu’il aurait rit mais il n’aurait absolument pas jugé June pour cela. Il était pas du genre. C’était un gars bien et il serait plus de genre à aider son prochain plutôt que d’enfoncer la personne. Ça se lisait sur ce visage angélique et puis quand on savait qui il était, on le savait bien. Il aurait pu rattraper son colis au vol qui sait ? Ou bien Juny aurait pu éviter de montrer un si apparent décolleté. La honte pure ! Elle avait parut telle une aguicheuse et puis elle n'avait rien remarqué, ce qui était bien plus hilarant en y repensant. Plus tard, elle en rirait mais là elle avait du mal à ne pas être gênée. Au moins, il la connaissait sur un autre jour plus humoristique que d’habitude. Car en dehors des bonjours et des petites discussions, ils n’avaient pas eu le temps de mieux approfondir leur papotage. Leur connaissances étaient partielles. Le doc ne connaissait que très peu de choses sur ce voisin mystérieux mais maintenant elle apprenait à connaître ce personnage et elle accrochait. Elle était ravie d’avoir un tel voisin. La belle se sentait chanceuse même. Elle savait qui venir ennuyer de temps en temps. Elle hésiterait moins. Il était trop sympa pour qu'on le zappe celui là ! La belle avait une envie débile de rire. Elle revoyait la scène et le stress que d’être découverte se relâchait petit à petit. La femme avait assez rit, elle tenta de se retenir mais impossible. L'envie ne faisait que lui revenir et comme Riley lui aussi se marrait, c'était difficile de s'arrêter. En tout cas, tous les deux s'égalaient pas mal niveau bourdes. C'était un bon duo. June se découvrait elle même sous un autre jour car en ce moment le rire ne faisait plus parti de sa vie tant que ça, sauf quand elle le déguisait. Puis elle ne savait pas si maladroite. Elle qui gérait professionnellement parlant, qui impressionnait parfois des patients et bah là que diraient-ils ? C'était si plaisant d'être naturelle et de profiter de l'instant. Riley avait un pouvoir ou non ? Car grâce à lui, le calvaire de vivre était moins pesant à l'instant.
La brune respira et tenta de stopper ce fou rire incontrôlable. Elle se sentait pas capable de se reprendre mais petit à petit l'envie s'évaporait enfin si elle ne se fixait pas sur ce qui c'était passé. Voir le brunet rire autant était si rigolo et plaisant. June, si elle le regardait trop, savait que ça repartirait aussitôt alors elle se concentrait un peu ailleurs avant de l'écouter plaisanter. Elle riait par intermittence, tentant de ne pas repartir dans un rire ingérable.


- Oui méchant va ! C’est de ta faute. Tu peux pas me filer le don de l’écriture plutôt ? L’interrogea-t-elle en blaguant. En tout cas, je suis sure que ça le valait le détour et je suis bien contente que tu n’étais pas là. Grrr je me retiens de te frapper vilain ! Elle appréciait cet instant de délire pur.

June riait encore avec Riley. C’était reparti de plus belle. Comment feraient-ils pour s’en remettre ? June regardait ailleurs pour pouvoir reprendre. Elle mettait sa main devant sa bouche pour stopper le bruit du rire qui était bien audible. Le bel homme n’en pouvait plus. Il était marrant à voir c’était pour cela que le médecin ne le regardait plus. Il s’essuyait le visage avec des mouchoirs.

- J’ai trébuché et puis là j’ai lâché ton colis et hop je me suis retrouvée sur le sol comme une merde, pardon pour l’expression. Et voilou je sais pas d’où mon bouton s’est fait la male mais il est parti. Arrête de rire, elle captait que ça repartirait pour lui mais elle disait cela en rigolant. De toute façon elle était aussi à moitié en train de rire en racontant ses exploits.

June ne tenait pas à s’imaginer ce genre de situation. Riley n’avait pas d’enfants ça se voyait il pouvait donc insister de toute façon c’était pour rire. Avait-il une copine ? Voulait-il des enfants ? Il n’était pas bavard sur le sujet.

- C’est rien enfin c’est toi là qui mérite des baffes ? Mais… bah ça va il semble pas si traumatisé. Ça doit être l‘habitude ! Elle haussa les épaules pour appuyer sa plaisanterie. Ensuite, elle redevint sérieuse pour poser une question à son voisin. Tu veux pas d’enfants toi plus tard ?

Les écrivains et leur inspiration ; une curiosité qui intriguait pas mal Juny. Elle était passionnée par ces gens là si incroyable et elle en avait très peu rencontré. Connaître Riley sur ce nouveau jour lui plaisait bien. Il n’avait aucune définition de l’inspiration d’ailleurs. Il se dénigrait pas mal.Il pensait ne jamais le finir alors qu'il en était certainement capable.

- Je pense que la durée d’écriture n’est pas significative. C’est le contenu et si tu n’est pas prêt et que tu ne sais pas quoi écrire, faut attendre ! Ça viendra. Te dénigre pas tant. Aller moi j’ai confiance. Tu vas le finir. Si tu veux je passerai de temps en temps pour te pousser à t'y mettre. Je vais t'ennuyer dis donc au bout d'un moment.

- De rien, RileyChou, dit-elle instinctivement. C’était un surnom des plus débile mais c’était amical et June aimait donner des surnoms à ceux qu’elle estimait plus. Oui comment ? Réfléchis avant de faire une telle bêtise. Elle sourit sincèrement. Tu serais vraiment cruel ! Reste qui tu es. June se confia quelque peu et dit son avis sur la question. Pour être ami, il faut un moment se livrer à l’autre et j’avoue que être ton amie me plairait bien. Alors je trouve ton histoire très intéressante sinon je m’en irais bien plus vite que ça et j’éviterais la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Ven 10 Fév 2012 - 19:28

Qu'il était bon de rire ainsi, à gorge déployée. Les deux compères s'étaient plutôt bien trouvé. Chacun y allant de sa petite bourde. La gène qui s'était peu à peu installée, face aux différentes situations gênantes de la matinée, venait de s'envoler d'un seul coup. De l'extérieur, la scène devait certainement paraître encore plus hilarante... Cela leur ferait des anecdotes à raconter, plus tard. Il y avait de quoi faire entre, une apparition dénudée ; un vol plané avec un carton ; la fouille d'un pauvre tapis sans défense...
June évoquait en riant qu'il aurait pu se montrer plus sympa et lui donner son don pour l'écriture plutôt que celui des gaffes. Même s'il l'avait voulu, il n'aurait pu faire pareille chose, le blocage qui l'habitait était tellement grand, qu'il était incapable d'aligner deux mots sur une feuille ou sur un clavier. Alors comment pourrait-il, ne serait-ce que transmettre ce qui avait fait son succès il y a quelques années... C'était tout bonnement impossible. Triste, voilà ce qu'était réellement la situation. Heureusement qu'il avait son emploi de faucheur pour lui permettre de vivre, il n'aurait pas tenu longtemps sans cela et se serait retrouver vite fait bien fait, à la rue.
Le fou rire semblait vouloir se calmer... un peu. Il réussit à reprendre la parole pour répondre à sa voisine, d'un air faussement outré.

« De ma faute ? C'est trop facile ça, de rejeter la faute sur autrui, tu devrais avoir honte de toi ! Je voudrais bien, mais je ne sais pas comment faire pour donner ce don là. D'ailleurs je ne suis pas sûr que cela t'avancerait beaucoup, vu le peu que j'arrive à écrire en ce moment. Dommage, j'ai loupé un moment épique je n'en doute pas. Me frapper... tu risquerais de te faire mal. Je vais t'éviter cet énième soucis. »

Les voilà repartis à rire, sans pouvoir s'arrêter. Le faucheur en eu le hoquet, il avait du mal à respirer et il commençait à avoir très mal à la mâchoire, cela ne lui réussissait pas franchement de rigoler autant. Il inspira à fond pour tenter de se calmer, cela ne semblait pas vraiment marcher. Le hoquet était toujours présent. D'un revers de la main, il essuya les larmes qui continuaient à couler. Comment arrêter ce phénomène de l'enfer ? Très bonne question. Se lever et aller boire un verre d'eau, semblait être une bonne solution. Mais avant toute chose et pour ne pas paraître impoli, il écouta ce qu'avait à lui dire June. Elle lui révéla de quelle façon elle avait perdu le bouton de sa chemise. Il avait presque vu juste au final, elle était bel et bien tombé par terre, avec son carton... heureusement que rien de fragile ne se trouvait à l'intérieur. Cela aurait tout de suite été moins comique. Sans trop savoir pourquoi, son rire redoubla de plus belle, c'était vraiment infernal, il n'arrivait plus à s'arrêter. N'y tenant plus, il se leva, réussit à bégayer un vague « je reviens » et parti presque en courant dans la cuisine. Il avala un grand verre d'eau, manqua s'étouffer avec, puis se passa de l'eau sur le visage. Une fois calmé et débarrassé de son hoquet, il put revenir vers la brunette. Il fit un effort presque surhumain pour ne pas repenser à cette scène grotesque. Sa mâchoire ne supporterait pas une nouvelle vague de fou rire. Il s'installa à nouveau sur le canapé.

« Voilà, j'ai arrêté de rire... par contre, j'ai la mâchoire en compote. Ne me fais pas rigoler à nouveau s'il te plais, je sens qu'elle va se décrocher et tomber par terre sinon... Tu es sûre de ne rien vouloir boire ? Tu as fais fort tout de même. Tu devrais peut-être penser à te lancer dans une carrière de cascadeuse. Heureusement qu'il n'y avait rien de fragile dans le carton, j'aurais été dans l'obligation de t'étrangler, si quelque chose s'était cassé. »

Le jeune homme avait fait un nouveau trait d'humour concernant le fils de June. Bien entendu, il ne pensait pas un traître mot ce qu'il disait, elle était sans aucun doute une mère géniale. La conversation devint plus sérieuse par la suite. Voulait-il des enfants ? Il devait avouer que jamais, O grand jamais cette question ne lui avait traversé l'esprit. En même temps, ce n'était pas vraiment étonnant. Comment aurait-il pu vouloir devenir père en étant seul ? En adoptant ? Non... Il aurait eu alors trop peur pour cet enfant et aurait été, sans aucun doute, incapable de l’élever dans les meilleures conditions. Cette peur panique de perdre les êtres qui lui étaient chers, le bloquait dans beaucoup de situations.

« Des baffes ? C'est bien ce que je dis, tu es violente ! L'habitude, oui sans doute. Trêve de plaisanteries, je suis sûr qu'il est l'enfant le plus heureux de... la « terre ». Il en a de la chance de t'avoir... J'avoue ne jamais m'être posé la question. Ça fait tellement longtemps que je suis seul, que ça n'a jamais fait parti de mes préoccupations. Et puis de toute façon, il est trop tard maintenant. Il n'y a pas de naissances ici... Tant pis, dans une autre vie peut-être. »

Il avait haussé les épaules, d'une façon nonchalante. Il n'avait jamais ressenti le besoin de paternité et ne le ressentait pas non plus aujourd'hui. Au moins une chose qu'il ne regrettait pas... Sur ce sujet au moins, il n'avait pas de mal à s'exprimer. Ne tarderait certainement pas à arriver la question « pourquoi es-tu seul depuis tant d'années ? ». Que répondrait-il alors ? Que c'était par choix ? Par malchance ? Ou un peu des deux réponses ? Il n'en avait aucune idée à ce moment précis.
Les paroles, réconfortantes, de June lui firent infiniment plaisir. En un sens, elle avait parfaitement raison, rien ne servait de forcer les choses lorsque l'inspiration n'était plus au rendez-vous, cela ne la ferait pas revenir pour autant, bien au contraire. Mais c'était un tel acharné du travail qu'il ne se voyait pas faire autrement. La dernière phrase de son amie le fit sourire. Sans doute avait-il besoin de quelqu'un pour le bouger un peu.

« Tu as tout à fait raison, je m'entête sans doute trop à vouloir écrire... c'est peut-être pour cela que je n'arrive pas à sortir quelque chose de bon. Merci pour tes encouragements... je vais suivre tes conseils, même si cela risque d'être très dur. Oh, non, je ne pense pas que tu vas m'ennuyer, j'aime bien voir du monde. J'ai sûrement besoin de quelqu'un pour me coacher. »

A l'entente de ce surnom, il haussa un sourcil, avait-il bien entendu ? C'était un peu étonnant. C'est amusé qu'il repris la parole.

« Rileychou ? C'est quoi ce surnom ? Bon, d'accord je ne ferais rien qui risque de perturber l'équilibre du Skyline. » La suite l'amusa un peu moins, mal à l'aise, il s'installa en tailleur sur le canapé, comme pour se protéger du reste de la conversation. Il opina du chef, n'osant plus la regarder dans les yeux, de peur, sans doute qu'elle lise en lui comme dans un livre ouvert. Il tenta d'inverser la tendance. Il regarda ses pieds avant de dire. « Je suis d'accord avec toi. Puisqu'il est question de se livrer, dis en moi un peu plus sur toi. » Cette tentative d'esquive ne passerait assurément pas inaperçue, mais tant pis, il essayait de sauver les meubles comme il le pouvait. C'est à dire, pas de la meilleure façon qui fut.


Dernière édition par Riley Thompson le Mar 14 Fév 2012 - 13:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Lun 13 Fév 2012 - 19:07

- Ouais c’est de ta faute mon Cher ! June se grandit pour montrer une fausse supériorité. Moi avoir honte, pas du tout. Elle se remit normal et relâcha ses épaules. C’était juste pour appuyer ses dires et se prendre pour une femme imbue de sa personne, chose qu'elle n'était pas en réalité. Dommage, je suis sûre que ça me servirait. Elle le rassura. Oui en ce moment, c’est juste une période creuse en idées pour écrire. Ça va revenir. En attendant, j’suis ravie que tu es loupée ça. Moi j’ai du dossier sur toi mais pas toi enfin… elle réfléchit, juste pas autant que moi j’en ai sur toi. Ouf. Elle se mit à rire. C’était un peu forcé. La belle tenait à se moquer gentiment de ce Cher Riley. Oh, doucement me faire mal ? Ai-je bien entendu ? Me tente pas.

Juny se sentait bien avec son voisin. Elle aimait cette compagnie si réjouissante. La brunette ne se rappelait même plus la dernière fois où elle avait été prise d’un fou rire incontrôlable. Ça remontait à y a bien longtemps. Franchement ça faisait du bien. La belle en avait même mal aux abdos tellement ce fut puissant et elle aimait cette sensation. Elle redécouvrait cela. Même le fait d’avoir un sourire constant n’était plus d’actualité chez la femme et là il l’était. Le brunet était un super héro à lui tout seul ! Riley devait être remercié pour tout ses bienfaits non voulus. Il était le roi de la catastrophe et il savait involontairement remonter le moral du médecin qui était bien malheureuse au fond d’elle. Cela relevait de l’exploit. Son naturel était incroyable. Quand on tenait un ami comme lui, on se devait de le garder et de la chérir aussi. L’homme jouait le jeu et allait à fond dans les délires. C’était une boule d’énergie positive. Ce moment, cette pause dans la déprime, elle ne l’oublierait guère et tenterait de s’en rappeler dans les moments les plus pires. Ça pourrait peut-être l’aider qui sait. En tout cas, c’était une expérience à renouveler. Le fou rire partait, revenait re-partait. C’était à n’en plus finir. C’était ultra hilarant. La brune ne put s’empêcher de rire en entendant que son voisin avait le hoquet à cause de cela. Sa posture sur la canapé finissait par s’affaisser tellement le rire entraînait June à bouger et à ne plus se contrôler. Del’extérieurs, ils auraient paru tels deux grands fous. La brunette tentait de bien se rasseoir en vint car elle ne se stoppait plus de rire sur l’instant. Elle espérait que ça n’ennuyait pas Riley. Des larmes, pas de tristesse pour une fois, grande nouveauté, vinrent à couler sur les joues de June. C’était le bonheur de rire et le rire qui produisait ceci. Elle tenta de les épongeait comme son voisin faisait lui aussi en fait. Elle laissa même échapper un bruit étrange. C’était comme ci un cochon c’était invité dans la pièce. La belle rougit et continua de rire. Les deux respiraient et tentaient de se calmer pour pouvoir finir de discuter tranquillement mais impossible ! Que faire ? Rien que le visage de Riley, se débattant avec son hoquet/ses larmes, ça faisait accentuer le fou rire de June qui n’en pouvait plus.

- Je vais finir … elle rit … finir par étouffer. Riley préféra revenir et tenter de se calmer. Juny le laissa tranquille et tenta du coup de se reprendre. Petit à petit, elle y arrivait. Le rire s’étouffait. Elle laissait encore échapper quelques sursauts, parcelles, sons de rigolade mais ça allait. Elle souffla et respira correctement. Espérons que ça ne reparte pas ! Car la brune ne serait comment s’arrêter à force. C’était si facile de rire avec ce voisin si original. Il revint plus sérieux cette fois et la belle ne flancha pas pour le moment. Rire était si bon ! Elle ne voulait pas stopper l’éclate c’était juste que ça faisait mal à force et puis c’était un phénomène de fou si on stoppait plus cela.

- Je vois ça, dit-elle tout sourire. Moi aussi et j’ai même des abdos qui se forment. T’y croit à ça ? D’accord je vais tenter alors car ça pourrait être marrant comme spectacle. Elle marqua une petite pause. Non t’en fais pas. En tout cas, ça fait du bien vraiment de rire autant. Riley lui re-proposa à boire mais elle ne tarderait pas pour ne pas trop l’accaparer. Elle lui répondit simplement: Non merci. La belle réagit à la remarque de son voisin. Cascadeuse … pas mal ! Je vais me faire caster tiens. Ouais c’est clair, je m’en s’rais voulu à mort là.

Voilà que Riley était devenu un étrangleur ! Il riait en disant cela mais June fit mine d’avoir peur et elle lui fit des gros yeux tout effrayés pour redevenir un peu plus calme par la suite. Le sujet : Riley voudrait-il être papa un jour ?, l’intéressait énormément. Elle le voyait bien en mode papa poule, à faire rire son ou ses enfants. Il avait certainement la fibre paternel sans le savoir lui-même.
June savait qu’elle ne rendait pas heureux Thomas mais n’en dévoila rien à son ami car elle se sentait trop monstrueuse pour en parler. Elle savait bien qu’elle pouvait avoir confiance mais elle préférait quand même qu’il garde cette bonne image d’elle. C’était plus rassurant. C’était avec un sourire timide qu’elle dit:


- Ou très ! J’espère … Elle passa vite fait bien fait au sujet Riley. Je t’y vois bien pourtant. Tu ferais un papa d’enfer. Tes enfants n’auraient pas le temps de s’ennuyer. Dommage quand même … Et tu es seul depuis vraiment longtemps ? Bah comment ça se fait ? Je te crois pas ! Ses amis devait lui la sortir souvent cette question.

- De rien. Prends ton temps. La brune était contente apparemment ses paroles avaient rassuré son voisin qui semblait plus apaisé avec cet ennuis de page blanche. C’était un bon point. Il n’avait pas à s’inquiéter. Alors je serai là ! Dit-elle enjouée. Oui je te re-baptise. Râle pas ! Elle fit une mine boudeuse. Quelques instants après, Riley s'assit en tailleur comme ci les choses allaient devenir plus graves. C'était quelque peu stressant mais la belle June ne perdit pas ce sourire jusqu'à ce que il dise cette phrase « Je suis d'accord avec toi. Puisqu'il est question de se livrer, dis en moi un peu plus sur toi. ». Elle ne savait que dire. T'es sure de vouloir parler de moi ? Non vraiment tu es plus intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mar 14 Fév 2012 - 16:56

La conversation filait toujours bon train. Voilà qui était vraiment plaisant, pouvoir parler, rire, à propos de tout, mais surtout de rien. Cela faisait bien longtemps que le faucheur n'avait pas vécu un tel moment de décompression. A partir de maintenant, il devrait fortement penser à remettre ça plus souvent.
Les deux jeunes gens n'arrêtaient pas de se taquiner... A l'évocation du « dossier » que June détenait sur le faucheur, celui-ci devint rouge de honte. Pas très reluisant, bien qu'il y ait certainement pire comme situation que d’apparaître à moitié nu devant sa voisine. Histoire de faire s'envoler la gène qui le gagnait à nouveau, il demanda avec un grand sourire.

« Du dossier, sans doute, mais cela n'aurait pas été très poli de ma part de te laisser attendre devant la porte durant une éternité, non ? Je sortais de la douche quand tu as sonné, je n'avais rien d'autre sous la main, que cette stupide serviette... Je ne sais pas pourquoi je me justifie en plus. »

Un rire, nerveux sans aucun doute, lui échappa. Parfois, il ferait mieux de se taire, il ne faisait « qu’aggraver » son cas. Seconde humiliation, certainement. Il eut envie de foncer la tête la première dans le four de sa cuisine, pour se punir d'avoir voulu trop en dire. Mieux valait oublier cette histoire, après tout, il n'y avait pas eu mort d'homme.
Le fou rire des deux amis eu du mal à partir, June émettait des sonorités plus qu'étranges. A croire qu'ils se trouvaient dans la cour d'une ferme. C'était plutôt cocasse à entendre. Le jeune faucheur dû partir pour réussir à se calmer, autrement, comme l'avait suggéré la brunette, ils risquaient d'étouffer, tous deux... Rire autant avait des conséquences plutôt « violentes » pour le corps humain ; des crampes, un hoquet, des larmes, une mâchoire crispée... Mais tant pis, cela faisait vraiment trop de bien, de pouvoir ainsi se dérider. Et puis c'était un moyen plutôt ludique et sympathique de faire « du sport », de quoi faire une série d'abdos sans même s'en rendre compte. Que demander de mieux ? Alors il acquiesça, histoire de montrer qu'il était tout à fait d'accord avec les propos de la jeune femme.

« Oui, j'y crois, je sens que je commence à avoir mal au ventre. Faire du sport, sans véritable effort, le pied ! » Il opina une nouvelle fois du chef. « Ça fait même plus que du bien. Ça fait tellement longtemps que ça ne m'est pas arrivé... C'est triste de se rendre compte de cela franchement. » Un large sourire fendit le visage du jeune homme. « Ca doit bien payer en plus ce genre de job. Fonce, n'hésite pas ! Je viendrais te soutenir lors de tes castings. »

Puis le ton léger, qu'ils employaient depuis le début fut bien vite remplacé, par un ton beaucoup plus sérieux. Lorsque June avança l'idée qu'elle le verrait bien dans le rôle de père, il leva un sourcil, vraiment intrigué. Lui ? Père, non, il aurait sans doute été trop ci, ou trop ça. Probablement aurait-il été trop laxiste, sa progéniture serait devenue, sans aucun doute, un ou une future délinquant(e) en puissance. Et puis, à bien y réfléchir, il aimait trop sa tranquillité, voir celle-ci perturbée par un mini Riley courant partout et hurlant, non merci, très peu pour lui franchement. Un vieux rabat-joie, voilà ce qu'il était devenu, ce n'était pas franchement beau à voir. Il secoua ensuite la tête en signe de négation.

« Je ne pense pas non... Ils n'auraient pas le temps de s'ennuyer c'est sur, trop occupé à faire les pires bêtises... Non, vraiment, je crois que je serai incapable d'éduquer un enfant de manière correcte. Et puis j'aime vraiment ma tranquillité... pouvoir faire ce que je veux quand j'en ai envie. Je suis un cas désespéré en définitive.  »

Aie... voilà les questions qu'il redoutait tant étaient là... Sur le tapis, prêtes à l'écorcher un peu plus qu'il ne l'était déjà. Il se racla la gorge, comme pour gagner du temps ; ne serait-ce que quelques précieuses secondes, le temps de trouver quoi dire, quoi répondre... « Je suis seul depuis... » il fit un rapide calcul, enfin non, c'était là encore une manière détournée de gagner du temps. Il connaissait par cœur la date à laquelle il s'était trouvé célibataire, d'ailleurs s'il avait pu totalement effacer cette date, il l'aurait fait volontiers, car celle-ci rimait avec le mot mort. «... mes 25 ans ! » Il réussit tout de même à sourire. Il venait de prendre un sacré coup de vieux soudainement. « Pathétique, tu peux le dire... comment ça se fait ? Et bien... »  il pris son courage à deux mains pour ne pas se défiler, ni se détourner de cette question, qui à coup sûr remuerait le couteau dans la plaie déjà bien béante. « … pour être franc... ma fiancée de l'époque m'a quittée de manière plutôt... brutale. » Il planta son regard azur dans celui de la jeune femme, y cherchant certainement une sorte de … réconfort, il poussa un soupir avant d’enchaîner. « Elle a été assassinée. Autant te dire que ça ne laisse pas indemne. Je ne me vois pas recommencer quoi que ce soit, avec qui que ce soit depuis. » Sa lèvre inférieure trembla légèrement, sans qu'il puisse rien contrôler, comme s'il allait se mettre à pleurer. Mais non, cela n’arriverait pas, il avait déjà versé trop de larmes, il était incapable d'en verser une de plus. A présent, oui, il était sûr de ne plus vouloir parler de lui. Il ne voulait pas évoquer avec June, la période sordide, qui avait précédée la mort de la belle Sunny. Il voulait garder cela pour lui et surtout ne pas faire fuir sa voisine. Si elle savait, qu'elle était en train de parler, à ce moment même, avec un ancien repris de justice, sans doute rirait-elle moins. Beaucoup moins même. Une sorte de détresse vint marquer son regard au moment, où, il disait à June.

« Je ne suis pas sûr d'être plus intéressant... Enfin, je ne veux pas t'embêter, ni te forcer la main. Tu n'es pas obligée de me parler de toi. »

Assurément, ses paroles devenaient quelque peu incohérentes, voire sombres. Évoquer la mort de ce qui était maintenant son ex fiancée, le mettait toujours dans un état second.
Peut-être était-il temps pour la jeune femme de partir, avant qu'il ne se mette à broyer un peu plus de noir. Pourquoi avait-il répondu ainsi à la question de June ? D'ordinaire, il l'aurait évité en faisant une courbette, mais là, non rien de tout ça. Il avait juste été... franc. Pourquoi ? Il n'aurait su le dire. Peut-être aimait-il se faire du mal gratuitement après tout.

[Réponse un peu merdicus au final... et beaucoup centrée sur Riley. Je m'excuse par avance.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Lun 27 Fév 2012 - 20:24

June sourit à la vue de son voisin qui devenait tout rouge. Elle voulait même rire mais se retint. C’était fini l’instant fous rire et elle ne tenait pas à faire que Riley s’arrache la mâchoire comme il l’avait dit précédemment. C’était mignon en tout cas et signe qu’il avait honte du dossier qu’elle possédait sur lui enfin façon de parler. Elle le taquinait elle n’allait pas dévoiler à tous son talent pour ouvrir en la porte d’entrée en serviette, etc … Il en avait des talents cachés: l’art d’ouvrir la porte en tenue ultra légère, l’art d’écrire des bouquins, l’art d’être maladroit. Un artiste ! N’empêche ça pouvait être marrant de faire des petits commérages là-dessus mais Juny n’était pas de ce genre de toute façon. Riley pouvait être rassuré mais bon la brune le menacerait pour rire. Leur relation se basé pas mal sur la taquinerie et ça faisait du bien de pouvoir plaisanter avec un voisin si communicatif. L’homme était renfermé et il était fort discret mais à présent June connaissait une autre facette de ce bel homme. Elle ne le verrait décidément plus pareil. La belle était ravie d’être passée. Elle aimait bien ce voisin hors du commun. Jamais elle n’aurait su qu’il avait cet aspect rigolo, touchant, généreux. C’était un Riley encore meilleur qui se dessinait aux yeux du médecin.

- Bien vu, elle sourit amicalement. Bon je tenterai donc de me retenir d’en parler. Elle ne promettait rien. La brunette laissa échapper un rire court mais plein de sens. Son regard était emplit de joie. C'était si rare ces derniers temps. Riley était rigolo, il se justifiait alors que ce n’était pas forcément à faire. June trouvait cela attachant et marrant. Il devait se sentir bête ce qui accentuait ce côté ludique. Il s’en rendu compte à la fin de son développement. Toi alors ! June acquiesça c'était clair que rire comme cela sans retenues: ça faisait du bien et en plus ça faisait faire du sport gratuitement et sans contraintes. Carrément ! C'est vrai à toi aussi ? La belle était ravie d'avoir su faire rire son voisin. Bon il s'était aussi fait rire tout seul. Il y avait de quoi avec ce numéro vivant. C'était génial de le savoir si content, puis c'était communicatif. La constatation du faucheur n'était pas bête. C'était déplorable de se rendre compte de ça en fait ... ça voulait tout suggérer. La brune était attristée par cette remarque.T'as raison, ça veut tout dire ... Contente de te voir rire alors ! Elle sourit de plus belle. Ah c'est gentil, je foncerai donc !

Riley se voyait mauvais père. Il n’avait pas l’air de penser qu’il assurait dans le rôle de papa mais pourquoi pas ? Il était conscient qu’il ne serait être trop sévère donc il savait sur quelles cordes rectifier le tir. Puis il faut essayer avant de juger. June le voyait très bien. Il manquait juste de confiance envers lui-même. En même temps ce Cher faucheur était un ours. Il aimait sa petite vie tranquillou de célibataire. Le brunet était bien ancré dans ce genre de vie là et ne désirait en changer. June faisait non de la tête car elle ne pensait pas qu’il était un cas espéré comme il osait l’avancer. Il suffisait de peu pour faire changer d'avis une personne parfois.

- Tu te sous-estimes.

June demandait pas mal de renseignements à son ami mais elle désirait le connaître et c’était donc légitime. Elle avait conscience peut-être d’en demander trop ou de le gêner car ça n’avait pas l’air facile pour le bel homme de se dévoiler mais il le faisait à son rythme. Sa vie n’était pas simple et n’avait pas était bordé de rose. Il le disait en expliquant ces mésaventures. C’était intéressant et plaisant pour la femme qui désirait vraiment percer cette carapace. Riley se prêtait au jeu des confidences ça montrait qu’il était prêt à faire entrer June dans un cercle différent que celui des simples connaissances vagues. C’était touchant d’une certaine manière.
La voisine de Riley l’écouta attentivement. Son histoire était poignante et très triste. La belle tenta de ne pas montrait ce fait pour ne pas blesser l’homme plus. Elle le respectait et elle se voulait neutre c’était mieux. Ses réactions n’étaient pas vives et significatives mais on pouvait quand même voir qu’elle était passée: de l’étonnement, à la compassion, à la tristesse… etc. Ce n’était pas rien quand même. Elle suivait l’histoire et n’interrompit rien. La brune écoutait jusqu’au bout sans interagir, elle le ferait à la fin. Elle voulait l’entendre entièrement.


- C’est loin d’être pathétique ! Murmura-t-elle car personne n’avait à juger cela aussi étonnant cette révélation était-elle. Le regard de son ami l’envoya toute retournée. Elle n’avait jamais vu cela dans les yeux de Riley avant. C’était déconcertant. Celui du médecin se voulait juste rassurant et attentif. Juny comprenait que le brunet ne voulait pas se remettre avec une autre. S’en remettre devait relever du domaine onirique. Il avait du être détruit et devait vivre dans l’ombre de ce malheur. Peut-être que se remettre en couple était pour lui aussi une forme irrespect, de tromperie, de lâcheté et encore tant d’adjectifs négatifs qui abaisserait sa personne au rang de pur « salaud ». La voisine de ce dernier ne pouvait qu’imaginer ce que ça faisait et c’était déjà affreux alors vivre cela devait être plus que horrible. Comment avait-il fait pour avancer ? Était-il mort à cause de cela ? June avait conscience que c’était un exploit qu’il se confie et qu’il parle de cette épreuve. Il semblait vouloir pleurer mais ne le faisait pas. La tension était lourde sur le coup et la femme s’en voulait d’avoir avancer le sujet. Ça serait peut-être libérateur aussi ?

- Normal … C’est compréhensible mais tu ne crois pas que tu as le droit, ce droit de recommencer et de vivre plus heureux, moins seul ? Elle continua les questions. Qui a fait ça ? Tu étais encore dans le monde des vivants ? …Est-ce que c’est ça qui t’as littéralement tué ?

Le médecin savait qu'elle n'était pas confidente de son voisin et qu'il avait surement mieux comme ami sous la main mais elle espérait qu'il savait lui qu'il avait une personne là pour lui, prête à l'écouter et à l'aider dans sa vie. Elle aimait ce personnage et franchement elle aspirait à connaître tout de lui comme on pourrait connaître un vrai ami. Elle ne tenait pas à être la voisine ignorante qu'elle avait été et elle espérait développer de forts liens d'amitié.

- Si tu l’es tellement, lui assura -t-elle. C’est pas que ça m’ennuis c’est qu’au fond je ne suis rien Riley…. Elle sourit innocemment et se reprit car là elle en laissait trop sous entendre. Enfin je ne suis qu'une âme des plus banale.

Ah nooon c'est trop génial punaise ! J'aime que Riley se confie et ça me touche qu'il se confie à June comme ça. Il aurait pu passer "son chemin" et garder ce lien peu développer sur le coup. J'aimeeeeeee.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Mer 29 Fév 2012 - 12:55

Quel moment d'anthologie tout de même. La voisine du faucheur ne se lassait d'ailleurs pas de lui rappeler son apparition et de le taquiner là dessus. De quoi le faire mourir de honte, lui qui n'avait pas l'habitude de se dévoiler de la sorte... se dévoiler c'était bien le moins que l'on puisse dire. Quelle mouche l'avait piquée ? Quelle idée franchement que d'aller ouvrir la porte d'entrée, dans pareille tenue... Il était trop tard de toute façon pour faire machine arrière, il ne restait plus qu'à faire taire June pour toujours ou espérer qu'elle emmena ce secret avec elle dans... dans quoi ? Elle était déjà morte, elle ne pouvait donc pas emmener son secret dans la tombe. Zut...
Aussi devrait-il penser à en rajouter une couche sur sa gaffe à elle. Œil pour œil, dent pour dent, après tout, elle l'avait bien cherché, à lui de s'amuser un peu. Si jamais, elle avait la bonne, ou la mauvaise idée, plutôt de reparler du coup de la serviette, il ne se gênerait pas pour en rajouter un peu sur le fait qu'elle avait fait exprès de dégrafer sa chemise, dans le but de l'aguicher un peu ! C'était un pur mensonge, mais cela aurait sans doute le mérite de la calmer. A bien y réfléchir, c'était plutôt drôle, ils détenaient chacun de leur côté, des informations susceptibles de mettre l'autre mal à l'aise en société. C'était à double tranchant, si l'un avait la fâcheuse idée de parler de cette petite mésaventure, l'autre ne se ferait pas prier pour dévoiler ce qu'il avait bien pu voir de son côté. Petite cachotterie entre amis, voilà à quoi ils en étaient réduits.

Malgré la gène et le caractère mélodramatique de la situation, cela avait au moins eu le mérite de les rapprocher quelque peu, sans cela, sans doute n'auraient-ils jamais dépassé le stade du simple bonjour, que l'on adresse comme cela, par pure politesse à son voisin. Ce stade venait d'être surpassé, pour le plus grand plaisir du Canadien. Il sentait que June était le genre de personne, dont il avait besoin en ce moment même dans sa vie, une sorte de bouffée d'air frais, susceptible de le faire sortir de sa tanière ; de lui communiquer cette joie de vivre, qui la caractérisait. Le genre d'amitié pouvant se révéler vraiment indispensable, car vous poussant toujours vers le haut, sans jamais rien demander en retour. Une vrai amitié... Voilà ce qui était en train de naitre entre les deux jeunes gens.
D'un air entendu, le faucheur acquiesça quant aux dires de la brunette.

« Tu as tout intérêt à ne rien révéler, de mes talents de … chippendale. Sinon je ne me ferais pas prier pour compter tes exploits en matière de... » Il chercha un terme amusant qui soit approprié. « ... D'effeuillage, combiné à des cascades. » Il opina une nouvelle fois du chef. « Oui, j'ai mal au ventre, c'est fou ! C'est mieux qu'une thérapie et une bonne séance de sport, je crois ! Ça veux surtout dire qu'on ne prend pas assez le temps de rire de tout ou bien n'importe quoi. C'est déplorable.... » Sur un ton amusé il proposa alors. « Pour palier à cela, je te propose une séance de fou-rire tous les deux jours, histoire qu'on ait notre dose ! »

Cela pouvait sonner comme une invitation, ou bien une manière de dire qu'il serait sympathique de se revoir un peu plus souvent qu'une fois tous les tremblements de terre, mais cela n'était en aucun cas intéressé.
June avança le fait qu'il se sous-estimait, apparemment elle le voyait comme un futur bon père, il n'était pas franchement d'accord avec cela. De toute façon il n'y avait pas à débattre des heures durant sur le sujet, cela n'arriverait jamais, car les chances de procréer à Skyline étaient nulles... A moins d'adopter un rejeton, mais c'était là une autre histoire, un autre débat. Cela revenait à peu près au même en fin de compte, adopter un enfant, en étant seul, non merci ; hors de question. En haussant les épaules d'un air nonchalant il ajouta un simple.

« Je préfère laisser cela à d'autres. Et puis de toute façon, ici ce n'est pas possible, donc... tant pis... ou tant mieux ! »

Il lui adressa un clin d’œil avant de sombrer dans une sorte de mélancolie profonde. Des images du passé, défilaient à toute allure devant ses yeux. Sa rencontre avec Sunny ; leur premier baiser ; l'installation dans l'appartement à Manhattan, puis ce jour fatidique empli de cris de policiers, de gyrophares dans la nuit... la descente aux enfers. Pourquoi avait-il laissé Sunny seule à cette époque ? Pourquoi ne l'avait-elle pas accompagné au Texas, pour l'aider à remplir les formalités relatives à son nouveau roman, à la maison d'édition ? Qui avait bien pu faire une telle atrocité ? Pourquoi elle ? Beaucoup de questions resteraient à jamais sans réponses... ce dossier n'intéressait plus personne à présent de toute façon... Il devait faire comme les enquêteurs, tourner la page et passer à autre chose. C'était dur, il ne voulait pas ; il ne voulait pas la laisser, l'abandonner. Faire son deuil serait synonyme de trahison, il ne pouvait tout bonnement pas. Alors, il s'empêchait de vivre depuis trop d'années. Avait-il le droit d'être heureux ? Pourquoi aurait-il droit au bonheur alors que celle qu'il aimait avait perdue la vie ?
A trop se poser de questions, il eut l'impression que sa tête et son cœur allaient exploser. Il fixa son regard sur June, sans toutefois vraiment la voir. Il semblait être parti loin, très loin. Il dû faire un effort presque surhumain pour revenir à la conversation, en ce lieu bien familier. Répondre à la question sur le bonheur lui coûtait trop, alors il la sauta délibérément, préférant s'attarder sur le reste. Une petite courbette nécessaire, s'il ne voulait pas passer le restant de sa journée à se morfondre.

« Je ne sais pas qui à fait ça, je ne le saurais probablement jamais... Le dossier a été classé depuis bien longtemps. Ce salaud court toujours à l'heure qu'il est. Oui, j'étais encore dans le monde des vivants, lorsque c'est arrivé... »

Reparler de cet épisode de sa vie était vraiment très pénible. Il dégluti difficilement avant d'enchainer. « … Oui, c'est cela qui m'a tué si on peux dire ! » C'est un regard empli de détresse qu'il posa ensuite sur sa voisine, comme pour signifier, arrêtons là la torture s'il te plait, c'est insoutenable. D'un ton peu assuré, qui ne lui ressemblait guère il demanda ensuite :

« Comment peux-tu avancer quelque chose d'aussi sordide, tu n'es pas rien, au contraire, tu es bien plus que moi... tu sauves des vies, si cela c'est être … rien, alors que suis-je ? Je te trouves plutôt originale... C'est plaisant de parler avec toi d'ailleurs. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Jeu 1 Mar 2012 - 20:37

June fit une tête de femme choquée. Riley faisait du chantage. Elle le frappa légèrement et amicalement sur l’omoplate. Ce n'était pas pour lui faire mal mais juste pour le taquiner un peu plus. Ça devenait normal entre eux de se faire des petites blagues. Leur relation grandissait et devenait intéressante. Juny prenait plaisir à passer du temps avec le bel homme. Elle était juste venue apporter un colis et voilà que les deux se mettaient à discuter de tout et de rien et ils plaisantaient. On aurait dit de vrais amis. Liam se demanderait quoi. Il devait s'attendre à ce que sa compagne revienne vite car elle ne supportait plus l'extérieur mais au lieu de ça elle s’éternisait là bas. La brune rajouta une moue joueuse face à son interlocuteur. Il était rigolo celui là et il avait les mots en plus de cela. Le brunet avait trouvé le truc pour que sa voisine ne révèle rien à personne. Ils avaient tous les deux assez d’élément pour coincer l’autre. Juny se dit que c’était injuste. Les termes qu’il avait employé firent rire le doc mais elle ne repartie pas en fou rire, fort heureusement.

- D’accord Monsieur je fais du chantage. Et ben on est forts tous les deux. Ils ne se rattrapaient pas l’un et l’autre.

C’était clair que rire comme ils avaient osé le faire ne laissait pas indemne. Les deux s’étaient fait des abdos comme on dit. Ils n’y avaient pas été de main morte mais la situation se prêtait trop à rire sans pouvoir s’arrêter. Riley avait même eu mal à la mâchoire. Il avait du quitter les lieux pour se calmer. Autant dire que ça avait été un moment fort. Juny acquiesça aux paroles de son nouvel ami. C’était carrément mieux que du sport et en plus ça forgeait des liens. Ce n'était pas la même chose. La belle était d’accord. On ne prenait plus ce temps là pour rire et se lâcher. Ça faisait un réel bien. Pourquoi ce n'était pas plus souvent ? C'était bel et bien déplorable comme il le disait. Les gens se rendaient malheureux en fait. On ne savait plus profiter de nos jours. Les gens étaient pressés et ne savait apprécier un instant simple. La jolie n'avait pas rit depuis si longtemps que ses nerfs c'était relâcher et ça allait beaucoup mieux sur le coup. Riley lui faisait changer d'air. Il ne savait pas à quel point il faisait beaucoup pour elle. C'était énorme !


- Perso je suis ok. Ça fais tellement de bien de rire comme y a pas. En plus Riley était si marrant sans le faire exprès que June savait qu'en revenant elle rirait encore de plus belle. Rien qu'à le voir on pouvait facilement rire parfois. Ce n'était pas méchant. C'était que son minois était attachant et ses manières prêtaient à sourire. C'était un rigolo né ! La belle savait qu'il disait cela pour plaisanter mais honnêtement ça lui aurait bien plu. Bon c'était infaisable mais si ça l'était la belle serait venue sans hésiter. Le brunet était vraiment gentil. Un voisin d'exception !

- Ok dommage, lança-t-elle en réponse au fait que Riley préférait laisser aux autres les chances d'être papa. Il verrait plus tard si ça le tente d'adopter. Vu son air, on voyait qu'il n'en voulait vraiment pas.

Le beau voisin semblait être paumé dans ses pensées. La belle ne l’en extirpa pas par respect. Ses moments là arrivaient à tous et puis avec tout ce qu’il venait de dévoiler c’était normal. La femme s’en voulait un peu mais elle était tout de même ravie de décrypter l’énigme Riley. Il en avait vécut des sales choses. On aurait dit qu’il ne croyait plus au bonheur. C’était étrange.


- Mince, c’est horrible… ça n’doit pas être satisfaisant … Riley avait vécut longtemps seul alors. Il ne voulait sûrement pas remplacer la femme qu’il avait perdu. Il était donc arrivé dans le monde des morts seul et y avait fait son chemin seul. C’était triste quand même car il avait droit au bonheur comme tous. Et tu n’penses pas à rencontrer d’autres personnes ? Osa-t-elle demanda avec une grande gêne. Au fait ça te plait d’être faucheur ? Demanda-t-elle après une légère pause pour que le sujet paraisse moins lourd.
June stoppa et ne reposa plus de questions supplémentaires sur le sujet. Elle en avait déjà trop fait et on sentait toute la difficultés pour la bel homme de relater tout cela. La brunette avait donc un regard désolé. Sa dernière phrase sur le sujet montrait qu’il n’en pouvait plus de penser à ça.

- Merci Riley mais à côté de toi, de tous, je ne représente rien … Je sauvais des vies, nuança-t-elle. Toi tu es un homme, plein de talents, et qui aide des âmes à passer de l’autre côté. C'est honorable !

Elle sourit à ces paroles. C’était gentil de dire cela et June était touchée vraiment. Elle se haïssait carrément … La belle ne méritait pas tout cette vie. Elle se qualifiait de monstre de toute façon … Le voisin ne savait pas toute la lourdeur de sa vie et heureusement. La jolie ne l’ennuierait pas avec ses soucis.

- J'adore parler avec toi moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Ven 2 Mar 2012 - 10:07

Du chantage, et oui c'était tout à fait ça. De quoi faire rire la brunette, mais surtout la dissuader de révéler quoi que ce soit de ce qu'elle avait pu apercevoir, lorsqu'il lui avait ouvert la porte. Les taquineries fusaient de toutes part, sans que cela prenne fin et sans que cela ne vexe l'un des deux interlocuteurs. Cela était assez comique en fait.
June frappa amicalement son voisin, celui-ci fit mine d'être outré et se frotta avec vigueur l'omoplate. Pourquoi tant de violence ? La relation des deux jeunes gens grandissait à vue d’œil. Une nouvelle complicité venait de naitre. Comme quoi, parfois il suffit de peu de choses pour qu'une simple relation basée sur la politesse, évolue du tout au tout. Le faucheur espérait que cette complicité ne s'en aille pas de sitôt, il souhaitait vivement revoir sa voisine un peu plus souvent à présent, c'est d'ailleurs ce qu'il tenta tant bien que mal de lui faire comprendre, en cachant cela derrière une boutade. Rire étant certainement le meilleur de tous les remèdes, de quoi vous faire oublier tous vos soucis ainsi que votre quotidien bien trop morne.
D'ailleurs, elle semblait d'accord, souhaitant elle aussi le voir un peu plus. Ce qui fit naitre un nouveau sourire sur le visage du faucheur. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour sourire à tout bout de champ.

Les sujets de conversation légers laissèrent ensuite place à d'autres beaucoup plus graves, tout d'abord celui de la paternité, puis sujet redouté d'entre tous... le passé. Riley venait de révéler les raisons de son célibat. Âgé de 25 ans, il avait vécu un grave traumatisme... Alors qu'il rentrait du Texas, il retrouva une escadrille de policiers devant le petit immeuble de Manhattan, là où il résidait avec sa petite amie de l'époque. Au moment où il voulu s'enfoncer dans le bâtiment, on le stoppa net le sommant sans ménagement de décliner son identité. Un sourire malsain apparu alors sur le visage du policier lui ayant posé cette question. La phrase qu'il prononça, se rappela au bon souvenir du faucheur. « Monsieur Thompson et bien nous vous attendions. ». Riley se souvenait qu'à ce moment là, il ne comprenait rien à la situation, pourquoi l'attendait-on ? Et que faisait autant de policiers devant l'immeuble ? Il n'avait rien fait de mal, il voulait juste rentrer chez lui, retrouver la douceur de son foyer ainsi que des bras de Sunny. C'était injuste, il voulu savoir ce qui se passait et quelle était la raison de leur venue, personne ne lui répondit, hormis un jeune officier qui lâcha un « ne faites pas l’innocent, vous savez très ce qu'il se passe ». Et bien non, il ne savait pas à quoi rimait tout ce merdier. Alors qu'il s'énervait, on lui passa sans crier gare les menottes, il fut traiter comme un vulgaire malfrat et là on lui annonça de but en blanc que Sunny avait été retrouvée assassinée, il voulu se débattre, la rejoindre, il hurla tout ce qu'il pouvait, mais on ne lui en laissa pas l'occasion, qualifiant la scène de « boucherie », qu'il ne valait mieux pas qu'il voit ça... et puis de toute façon il avait certainement dû voir l'étendu du désastre... Visiblement il était le suspect numéro un sur leur liste... Normal après tout, il vivait avec la victime, pourquoi en serait-il autrement ?
Il fut conduit au commissariat le plus proche, la suite ne fut qu'une succession de boulettes monumentales et d'absurdités... La longue descente aux enfers avait commencé.

Difficilement, le faucheur sorti de ses songes, revenant à la réalité, l'air hébété. Sa main se mis à trembler alors qu'il posait son regard sur sa voisine. Elle lui parlait, mais il ne saisissait pas bien le sens de ses phrases, il cru comprendre que le sujet était une nouvelle rencontre... Est-ce qu'il y avait déjà pensé ? Oui, mais la simple idée de sortir avec quelqu'un d'autre le répugnait, il aurait alors eu l'impression de trahir Sunny, bien que celle-ci soit morte depuis plusieurs années. Il n'arrivait pas à faire le deuil de cette relation. Comme s'il lui devait quelque chose, comme s'il s'en voulait encore de l'avoir abandonnée en ce jour fatidique. Peut-être était-ce là une sorte de punition qu'il s'infligeait à lui-même, pour n'avoir pas été présent ce jour-là et pu empêcher le drame de se produire. Tant qu'il n'aurait pas fait un travail de fond sur lui-même, il ne pourrait pas avancer, condamné à vivre dans le passé. Ressassant toujours les mêmes histoires, les mêmes horreurs...
Il planta son regard azur dans celui de June avant de répondre, d'une voix qui se brisa au milieu de sa phrase :

« Non... enfin si j'y ai déjà pensé, mais je n'y arrive pas... J'ai l'impression de la … trahir … en agissant de la sorte ! Je ne sais pas si tu vois où est-ce que je veux en venir. Je dois te paraitre un peu... fou peut-être. »


Il fut secrètement reconnaissant à sa voisine pour ce changement soudain de sujet, parler de ce qu'il a vécu devenait vraiment trop... malsain. Le replongeant dans les sables mouvants de sa propre abomination. L'assaillant d'images et de souvenirs qu'il n'avait pas forcément envie de revivre, ni de se rappeler.
D'un hochement de tête, il acquiesça les propos de la jeune femme. Le métier de faucheur lui plaisait énormément, il aimait être une sorte d'interface entre la vie et la mort, pouvoir aiguiller les nouvelles âmes jusqu'à leur futur lieu de vie, les aider aussi à mieux appréhender leur nouvelle situation...

« Oui, j'aime beaucoup ce job. Être l'interface entre la vie et la mort ça me plais beaucoup et puis je suis amené à rencontrer énormément de personnes, c'est plaisant ce côté social. Bien que toutes les âmes ne soient pas aussi faciles... Je rencontre de vrais fous parfois. »

Un petit sourire se fendit sur son visage, il aurait pu en écrire un roman de toutes ses rencontres inoubliables. Entre ceux vous insultant, d'autres vous frappant, ou se faisant la malle en courant à toute vitesse, il y avait matière à faire un gros ouvrage.
Les paroles de sa voisine le scotchèrent sur place, comment pouvait-elle se dénigrer à ce point ? Comment quelqu'un exerçant une profession aussi enrichissante, pouvait-elle avoir aussi peu de considération envers sa personne ? Il ne pouvait tout bonnement pas la laisser penser cela, il fallait qu'elle se réveille. Du ton le plus sérieux du monde, il repris la parole, à présent il n'était plus dans un état second, mais bel et bien éveillé.

« Tu ne dois pas penser une chose pareille... arrête de te dénigrer autant. Tu es une personne avec un rôle très important dans le Skyline. Tu sauvais des vies, pourquoi ne le fais-tu plus à l'heure actuelle ? »

Peut-être était-ce un peu trop personnel comme question, après tout cela ne le regardait en rien, mais il était soucieux d'en apprendre plus, pour l'aider au mieux à changer la vision peu méliorative qu'elle pouvait avoir d'elle-même. « Ce que tu fais ou faisais est d'autant plus honorable que ce que je fais, prend en conscience. Les gens ont besoin de toi pour guérir et ça c'est loin d'être rien ! Tu as de l'or entre les mains, ne gâche pas cela. »

Sa dernière phrase était plus que sincère, rien de pire pour lui que de gâcher un talent... Il était bien placé pour connaître le sujet, aussi il ne souhaitait pas que sa nouvelle amie passe par les mêmes chemins accidentés que lui.


[J'ai occulté délibérément la partie portant sur le chantage... histoire qu'on ne tourne pas en rond pendant des heures ^^ J'espère que cela ne te dérangeras pas.]


Dernière édition par Riley Thompson le Sam 10 Mar 2012 - 6:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
June Donovan
Death kills me
JE SUIS : Féminin J'AI : 26
ENTERRÉ LE : 04/11/2011
PROCHES EN DEUILS : 4896
AVATAR : Maggie Siff


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Ven 9 Mar 2012 - 19:16

June se mit à refrapper son voisin gentiment pour encore en rajouter. Il s’était frotter l’omoplate pour plaisanter. Elle fit mine de lui en vouloir pour ce geste presque nonchalant mais réellement amusant. Les deux continuait dans ce model de taquinerie et tant mieux. Juny était ravie que cette relation banale en somme évolue en relation amicale bien particulière. C‘était si plaisant et réconfortant même de savoir qu’un voisin extra était à deux pas de chez soi ! La belle n’en était que ravie car elle serait peut-être faire des efforts pour ne serait-ce que chercher le courrier pour voir Riley. Ça serait encore des instants rares si il avait le temps. Même cinq minutes avec ce gars et hop le sourire venait automatiquement. Bye bye les idées noires ! Le bel homme rendait sa vie une peu plus gaie.
Riley devait se sentir mal à l’aise à l’instant suivant car il tremblait un peu et il ne savait pas répondre clairement à son interlocutrice. Son regard aussi trahissait ce mal … C’était compréhensible d’être perdu. Il l’avait aimé cette femme et elle était partie donc comment « la remplacer » ? Ça devait être dur. Quel dilemme ! June faisait un grand oui de la tête car elle comprenait ce sentiment si dur à gérer. Il ne fallait pas qu'il s'enferme dans un mausolée mental dédié à sa "femme". Il bloquait son évolution et son bonheur ne pouvait grandir.


- Non Riley, c’est normal. Mais ne te rends pas malheureux ce n’est pas ce qu’elle voudrait … Juny était gênée de parler de cela mais si Riley pouvait se rendre compte que ce n’était pas interdit et que la mort était peut-être pour lui une sorte de rédemption. Il pouvait se refaire.

Le bel homme aimait son job de « ramasseur d’âme perdue ». C’était assez étrange comme profession car il était face à des personnes qui venaient de mourir. Certaines étaient en plein désarroi et comment ne pas être toucher ? Riley savait faire la part des choses c’était bien et très appréciable comme qualité. Il avait du en voir défiler des personnes. Il devait en avoir des histoire à raconter. C'était honorable en tout cas de sa part.


- Génial ça c’est le principal. Ça doit être étrange et perturbant aussi. Je sais pas comment dire ça. Elle sourit. C’est sur que là tu dois en voir du monde. Je me doute. Elle rit. Y en a partout. Elle ne se géna pas pour fixer Riley sur le coup.

June écoutait ce que disait son voisin elle était très touchée mais malheureusement elle ne croyait pas une seule parole. Si elle savait que Riley ne mentait pas sur son ressenti mais elle ne se voyait pas comme tel.
Elle désigna son épaule encore en période de soin et de rémission. Elle avait le visage décomposé car elle n’en pouvait plus de cette situation. C’était rare qu’elle laissait transparaître tant ses faiblesses.


-Non, le rassura-t-elle mais elle n’en dis pas plu. J’aime ce métier et il me manque … il n’y a que ça qui me fait … Elle ne finit pas ses paroles se sentant trop idiote et puis elle ne tenait pas à ennuyer son voisin avec ses histoires. Elle fit mine de jeter un œil à l’horloge de la pièce. Je dois y aller Riley, tu m’en veux pas ? Bonne journée. Merci pour ce si bon moment. J’ai hâte de revivre ce genre d’instant. Merci, re-dit-elle car elle était reconnaissante de tout ça. Riley ne se rendait pas compte du bien être qu'il lui apportait.

HJ : Je me suis permise de cloturer pour ma part Smile je l'aime ce topic mythique hihi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Sam 10 Mar 2012 - 22:47

Quelle violence... June martyrisait délibérément son pauvre voisin. Cela allait se monnayer très cher. Odieuse femme. Peut-être devrait-il songer à appeler la police ou bien SOS voisin battu. Il s'agissait d'une petite taquinerie entre amis, rien de plus et rien de grave là-dedans. Grâce à la jeune femme, Riley venait de vivre une matinée très distrayante, il ne savait pas depuis combien de temps elle se tenait là, auprès de lui, et à vrai dire cela ne l'intéressait guère de le savoir. Il était bien, il profitait pleinement de ce moment de détente. Cela restait très rare alors autant ne rien gâcher. Il avait fait le plein de rire et de bonne humeur pour quelques jours, il pouvait dire un grand merci à June. Il pouvait également remercier le facteur de s'être trompé d'adresse en livrant le colis du faucheur. Agréable concours de circonstances.

Malgré les nombreuses plaisanteries et taquineries qui avaient suivies l'arrivée de la belle brunette, des sujets beaucoup moins drôles avaient aussi été évoqués. Comme si les deux interlocuteurs avaient tous deux besoin de vider leur sac trop plein.
June se montra très compréhensive vis à vis de l'histoire de Riley et du fait qu'il ne souhaitait pas se remettre en couple de sitôt, peut-être bien pour toujours en fait. Il avait trop peur que le drame se reproduise une seconde fois. Peut-être avait-il la poisse tout simplement. Peut-être était-il vouer à passer sa vie seul. Seul et avec le souvenir de le belle Sunny. Démoralisant à souhait. Avancer et faire son deuil n'était pas une mince affaire. Enfin surtout et certainement parce qu’il le voulait bien, comme il l'avait révélé plus tôt à sa voisine. Entamer une nouvelle relation aurait été synonyme de tromperie pour lui. Cela avait été si brutal qu'il avait sans aucun doute du mal à réaliser que cette histoire était belle et bien terminée, et qu'il ne la reverrait jamais. Ou si, peut-être un jour, ici même... Il n'osait penser à cela. Peut-être devrait-il la chercher. Non, ce serait prendre le risque de ne faire que cela. Impensable, il avait déjà bien assez souffert comme cela, inutile d'en rajouter. Ne dit on pas que lorsque l'on aime véritablement quelqu'un, il faut parfois savoir la laisser partir ? Il devrait se rentrer cela dans le crâne.
La jeune femme avait raison, Sunny n'aurait certainement pas souhaité le voir ainsi, s’apitoyer sur son sort et végéter de la sorte. Vu le caractère de l'étudiante en médecine, il se serait fait remonté les bretelles. A cette pensée, un léger sourire revint se figer sur le visage du faucheur. Il acquiesça alors en opinant du chef.

« Tu as sans doute raison. Ce n'est pas ce qu'elle aurait voulu. Je vais peut-être me reprendre en main alors... »

Le Docteur Donovan n'avait visiblement plus confiance en elle, et encore moins en ses capacités. Sa blessure à l'épaule et le fait qu'elle ne puisse plus exercer pour le moment n'arrangeait en rien cet état de fait. A ce moment-là, Riley la vit telle qu'elle était, à savoir profondément déprimée. Il eu mal pour elle. Sans son métier, elle n'était plus rien, plus que l'ombre d'elle-même. En fait elle n'était plus qu'une sorte d'enveloppe certes agréable, mais vide. Il ne s'en rendait compte qu'à présent. Sans doute gênée, elle regarda l'heure et annonça qu'il était plus que temps pour elle de rentrer.

« Je comprend, se doit être dur de se lever chaque matin et de ne pas pouvoir faire ce qui te passionnes et t'aides à rester « en vie ». Soit courageuse, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Si jamais ça ne va pas fort, ma porte t'es ouverte, tu peux venir me trouver à n'importe quel moment. De rien, merci à toi pour avoir fait la factrice. Et merci également pour ce moment de détente, j'ai été ravi de pouvoir discuter pleinement avec toi. »

Il la raccompagna jusqu'au hall d'entrée, en étant habillé cette fois-ci, puis lui dit au revoir et à bientôt. Il referma la porte de son appartement derrière elle.

THE END

[HJ : Merci pour ce sujet mémorable, j'ai adoré ce RP du début à la fin. C'est clair qu'il est mythique. J'espère bien qu'on en entamera un nouveau au plus vite. 04m ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 30
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   Dim 11 Mar 2012 - 5:54

VERROUILLE

_______________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I want to learn more about you [Riley] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † CLOUD STREET :: † QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: ► 1570-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit