Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 Entraide et Confessions [Riley Thompson]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 19 Déc 2011 - 18:52


Entraide et Confessions



Cela faisait un bon mois que Cassie Williams était en taule à cause de l’agression qu’elle avait commise sur la personne de Holly Westley: venir avec un flingue et proliférer des menaces à l’égard d’un individu n’étaient pas deux choses acceptables en société. Elle avait mal agi, elle le savait. La jeune femme avait eu le temps de réfléchir à sa bêtise en prison. A l’époque elle désirait venger son frère, mais cet égoïsme très mal placé l’avait conduite là où des personnes comme elle avaient leur place.

L’ex-serveuse était loin de tout. Son fiancé Steve, avait déserté le skyline, enfin pas tout à fait… . Il s’était enfui à des kilomètres de chez lui pour fuir les flics, il ne voulait pas payer pour les conneries de Cass mais aussi il avait peur que son business soit découvert: il revendait de la drogue à ses heures perdues en plus de consommer des substances illicites dures. Le couple était séparé. Steve n’avait pas pris la peine de prévenir sa chérie qu’il partait. Williams ne savait plus quoi penser de Johnson. Sinon, sa sœur Linda venait la voir régulièrement pour prendre de ses nouvelles. Cette dernière avait tenté de se suicider encore une fois… . Heureusement elle n’avait pas succombé aux blessures qu’elle s’était infligée elle-même. Son attitude restait alarmante. Que faire? Cassie ne pouvait pas bouger de cet endroit morbide qu’était la prison.

En prison également, elle ne pouvait plus se droguer. Ses activités illégales avaient été révélées au grand jour à l’ouverture de son casier par Caleb Landsher pour prouver les dires de Jayden Wellington et sa copine lors de leur déposition. Ce détail l’avait fait plonger, elle n’était pas assez lucide, et son geste lui avait couté cher. Maintenant, la drogue était à bannir. C’était très dur. Le manque était terrible mais elle tenait. La déprime la guettait plus que de coutume puis sa conscience retrouvée était impossible à gérer. Chaque soir, elle relâchait la pression, souvent et bêtement, elle pleurait… . Elle se sentait faible, rien, vide. Sans thérapie, se terrait dans son silence était difficile. Elle payait totalement pour ses erreurs. Or, elle nécessitait d’aide par rapport à son addiction. Dans la sombre prison de femmes du skyline ça tournait. Mais Cassie ne cédait pas.

Dans ce lieu affreux, Cassie n’avait pas tout à fait sa place… . Elle devait être punie pour ce qu’elle avait entreprit. Or, les gens étaient parfois pire qu’elle. Williams n’avait pas réellement d’amis. Une des filles l’avait choisi comme souffre douleur. Chaque jour, elle s’acharnait de plus en plus sur elle mais personne ne le savait. Cass encaissait, mais jusque quand? Elle s’était déjà battue avec cette folle, les traces de ce combat de filles restaient encore visibles. Victoria la cherchait beaucoup. Et lors d’un moment plutôt tranquille à la cantine des prisonnières, Cassie s’était jetée sur Ledger pour lui briser son assiette sur la tête: très gore et très efficace. Les gardiens avaient vite stoppé les actions de Cass en la renvoyant dans sa cellule. Vicky avait dépassé les bornes. Williams savait qu’elle ne tiendrait plus dans cette prison. Mais elle ne savait pas l’exprimer, ni se confier. La vie là-bas était dure!

La bonne nouvelle de la journée fut la visite de Riley Thompson. La jeune femme se prépara à le voir en s’avançant vers les parloirs. Bon, elle n’était pas seule puisqu’un garde ne la quittait pas. Cassie n’était pas la pire des prisonnières, or elle était traitée comme telle. Elle restait impulsive ce qui n’arrangeait pas le tout. Mais elle apprenait à se contrôler difficilement. Williams fredonnait un chant de noël, les fêtes approchaient, c’était donc tentant. Les passerait-elle en famille? Oui, elle serait certainement sortie pour le nouvel an du moins. La jeune femme s’assit en face de la vitre qui la séparait de la personne à qui elle pensait sans cesse. Son faucheur était toujours présent, il l’aidait bien à remonter la pente. Cassie s’était attachée à lui. En le voyant arriver, elle sourit, elle attendit qu’il s’installe à son aise avant de débuter une quelconque conversation.


Dernière édition par Cassie Williams le Mar 20 Déc 2011 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 20 Déc 2011 - 13:20


Cassie & Riley/Entraide et Confessions

✎ We can't be oblivious. We are not ignorant; Blood in our hearts; Blood on our hands. We're human.We reason. We're breathing - Protecting. You're living and dying, surviving, we're trying; To breathe in safety; Come home safely.
Mercy screams its violent love - Justice.. And mercy. Justice.. And mercy; The death of us created for Justice.. And mercy...

    Un mois... cela faisait maintenant un mois jour pour jour, que le faucheur avait appris que l'une de ses protégées avait été emprisonnée. Riley avait eu vent de ce qu'il c'était passé, il n'y a pas si longtemps que ça. Cassie était sous l'emprise de la drogue lorsqu'elle avait agressée Holly Westley... Les détails sordides ne l'intéressait nullement.
    C'est ainsi qu'il sut que la drogue était en fait monnaie courante pour la jeune femme, comment avait-il pu ne rien remarquer? Il s'en voulait éperdument. En quelque sorte il avait failli à son devoir, en ne protégeant pas correctement son amie. Mais peut-on vraiment protéger quelqu'un de soi-même? Il n'en était pas certain. Elle ne lui avait rien dit car ne voulait pas qu'on l'aide, ce n'était pas plus compliqué que cela. Alors pourquoi ce sentiment de culpabilité continuait à l'habiter depuis un mois?
    Aujourd'hui était en somme un jour spécial, car il allait rendre visite à Cassie pour la première fois depuis qu'elle était en prison. C'était aussi la première fois qu'il allait mettre les pieds dans une prison, en tant que non taulard... plutôt étrange. Il appréhendait un peu de retourner dans ce genre d'endroit. Certaines personnes abhorrent les hôpitaux et bien lui ce sont les prisons. Chacun son truc !
    Pour l'occasion il adopta un style décontracté et passe partout, ne voulant surtout pas se faire remarquer par qui que ce soit. Bien que personne ne lui chercherait d'ennuis, il préférait se faire tout petit.
    Plus il se rapprochait de la prison, plus son stress grandissait. Était-ce le souvenir de l'emprisonnement qui le mettait dans cet état ou bien plutôt le faire de revoir Cassie ?
    C'est avec un énorme poids dans le ventre qu'il franchit enfin les portes de ce qui avait représenté une partie de son passé. Ce n'était pas dans cette même prison qu'il avait séjourné bien entendu, mais elles se ressemblent toutes. Tout un tas de souvenirs remontèrent à la surface alors qu'il attendait dans la salle des parloirs... Horreur, la tête lui tournait à nouveau. Pourquoi était il ici au juste? L'envie de fuir se fit de plus en plus grande.
    Non, il n'avait tout simplement pas le droit d'abandonner comme cela son amie. Qui mieux que lui pouvait savoir à l'instant présent ce qu'elle devait ressentir? Sans doute personne, alors il fallait rester pour l'épauler et égayer ne serait que durant quelques instants sa journée.
    On lui indiqua l'un des parloirs, il s'installa au moment où la blondinette arrivait. Drôle d'impression que de la voir ici, dans cet "uniforme". Il tenta de ne pas montrer son angoisse croissante... mais au moindre bruit de pas il ne pouvait s'empêcher de se retourner. Il était anxieux et cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. La peur que quelqu'un vienne le cueillir à nouveau ne s'était jamais envolée. Inspirant profondément, il se saisit du combiné qui lui faisait face. Pourvu qu'il ne s'évanouisse pas...
    Posant le regard sur son amie, ce qu'il vit lui fit l'effet d'un coup de poignard en plein coeur. Ses traits étaient tirés, elle avait le regard morne, en un mot elle n'était pas du tout au meilleur de sa forme. A cet instant, il aurait tout donné pour la tirer de ce mauvais pas. Malgré l'angoisse, un pâle sourire se dessina sur le visage du Canadien.

    " Salut... je ne vais pas te demander si ca va, ce serait mal placé... " Il aurait voulu la prendre dans ses bras, pour la réconforter, lui dire que tout allait bien se passer et surtout qu'elle serait bientôt dehors, qu'il ne restait plus qu'un mois, et qu'elle devait s'accrocher, mais une vitre les séparait. Un peu maladroitement il dit :

    " Pourquoi ? Pourquoi ne m'as tu pas demandé d'aide au moment ou tout allait mal pour toi ?... " Ne voulant pas non plus la brusquer ni prendre le risque qu'elle se braque, il se tut. Il ne lui en voulait pas, c'était contre lui-même qu'il était furieux. Ne pas remarquer la détresse de quelqu'un, et prétendre être son ami c'était presque ironique.

    " Tu me manques... "

    C'est lui qui venait de dire un truc pareil? Il faut croire, cela lui avait échappé. Imbécile ... abruti ...


Dernière édition par Riley Thompson le Mar 20 Déc 2011 - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 20 Déc 2011 - 18:30

Cassie fut si heureuse de voir son ami. Il se tenait en face d’elle, il était assit. Une vitre les séparait. Tous contacts restaient à bannir. C’était dur! Williams avait réellement envie de serrer Riley dans ses bras pour lui montrer toute sa joie à l’idée de le revoir. Cette vitre représentait donc un symbole d’enfermement, de séparation. Pourtant la transparence était de mise. Or, les deux individus avaient juste le droit à la parole. Un téléphone leur servait à s’entendre pour discuter: encore une manière de communiquer différente de la normale car Thompson et Williams étaient quand-même face à face. La prison inculquait bien cette notion de différence. Les prisonniers étaient enfermés, ensemble, loin des gens dits « normaux ». L’important restait de payer pour ses erreurs et de réfléchir à ses actes pour ne plus reproduire le même schéma et mieux se comporter en société. Aussi, la taule te retirait ton identité. L’uniforme orangé très… remarquable illustrait cette idée, tout le monde était vêtu de la même façon. Cassie observa son ami tout sourire, malgré la fatigue, la maltraitance qui se lisaient en elle. Quand elle prit le combiné, sa main trembla: le manque de drogue l’avait changé. Elle était faible. Mais elle survivait tant bien que mal. Le brunet semblait si mal à l’aise. Ce lieu ne devait pas l’inspirer, c’était compréhensible. Il faisait un effort monstre en allant rendre visite à une amie dans un endroit sordide. Le bel homme paraissait très anxieux. C’était rare de le voir peu confiant. Le ton de la plaisanterie ne leur appartenait plus. Leur amitié avait tenu malgré la séparation.

- Salut... . Je vais bien car je te vois! Sinon je n’aime pas te parler à travers cette vitre et ce téléphone… c’est très impersonnel, tu ne trouves pas? Elle marqua une légère pause, sinon comment vas-tu?

Enfin elle l’avait cherché… . Elle payait pour ses bêtises. L’interrogation du faucheur fit frissonner et réfléchir sa protégée. Était-elle une bonne amie? Elle lui avait caché ses problèmes en feintant d’aller parfaitement bien. La jeune femme avait choisi de taire ses soucis pour plusieurs raisons… .

- Je ne pouvais pas… . J’allais te dire quoi?!!! Hey, tu parles avec une shootée de service, trop égoïste pour se soucier des autres?!!! Oublis… . Je suis désolé. La phrase suivante du brunet eut pour effet de faire sourire Cassie. Cette dernière pensait la même chose sinon elle ne montrerait pas trop d’entrain à la vue de son ami. Loin de lui, elle ne se sentait pas bien. Elle l’appréciait beaucoup: tu m’as beaucoup manqué également…, avoua-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mer 21 Déc 2011 - 14:17

    Ce procédé dont parlait Cassie, Riley ne le connaissait que trop bien. La déshumanisation commençait dès votre arrivée, on vous prenait vos habits pour les remplacer par d'autres, tous semblables, d'une couleur horrible à vous piquer les yeux. Vous deveniez comme votre voisin, on vous mettait dans le même sac, quoi que vous ayez fait. Vous n'étiez dès lors plus qu'un numéro de cellule. Pour rien au monde il ne souhaitait à quelqu'un de connaître cela. L'ennui devenait petit à petit votre pire ennemi, lorsque ce n'était pas votre camarade de cellule... mauvais souvenirs.

    " Si je peux apporter un peu de couleur à ta journée, alors je suis heureux. Oui, impersonnel, c'est le mot. Mais bon c'est toujours mieux que rien du tout ! " Comment allait-il? Très bonne question. Il ne savait pas vraiment, il ne sentait pas dans son assiette depuis plusieurs semaines... il se racla la gorge avant de continuer. " Oh bah ca va, enfin je crois... je me suis remis sérieusement à l'écriture. Mon blocage semble être passé. "

    Ce qu'il ne disait pas c'est que son blocage s'était en parti envolé grâce à elle. Son histoire l'avait inspiré, depuis il planchait dessus. Même si au final personne ne lirait ce roman, au moins cela lui occupait l'esprit. Il avait pourtant d'autres ami(e)s que Cassie, mais depuis qu'elle était en prison, le Canadien n'avait guère l'envie de sortir. Ce qui était plutôt étrange. Alors il s'enfermait dans son travail, jonglant entre l'écriture et son job de faucheur, tout ça dans le but de ne pas penser à quoi que ce soit. Evidemment ce n'était pas sain comme comportement, il en avait tout à fait conscience.
    Cassie avoua enfin la raison de son silence. En un sens elle n'avait pas tord. Il était difficile d'avouer ses petits secrets de but en blanc à n'importe lequel de ses amis. On préférait souvent se cacher plutôt que de prendre le risque de déranger les gens. D'ailleurs il n'était pas le dernier à se cacher derrière une carapace. Peut-être était il temps d'avouer son passé... Au moins ils seraient quittes.

    " Je comprend, et je ne t'en veux pas... tu n'as pas à être désolée d'ailleurs. Ce qui s'est passé, s'est passé, point. N'en parlons plus... "

    Il la regarda droit dans les yeux avant d'ajouter : " J'espère tout de même que tu accepteras mon aide, une fois que tu seras sortie d'ici. "

    La cure de désintoxication que devrait suivre la blondinette, serait loin d'être une partie de plaisir. Il était nécessaire qu'elle soit le plus possible entourée pour parvenir à supporter le sevrage. La drogue, quelle merde franchement. Sans cela, elle replongerait c'était pratiquement sur.
    Lorsque Cassie dit à son tour que Riley lui avait manqué, un large sourire s'afficha sur le visage de celui-ci. Même en pareil endroit elle arrivait à le faire sourire, presque improbable,voire irréel.

    " Est ce que tu as souvent des visites? "

    Il se devait de lui avouer qu'il avait lui aussi connu la prison par le passé. Il devait le faire, il n'en pouvait plus de garder cela pour lui, de faire semblant, comme si tout ça n'était pas arrivé. Il gesticula sur sa chaise, ne sachant comment annoncer la chose. Son sourire avait disparu.

    " Je crois que j'ai quelque chose à t'avouer... " dit-il tout simplement. Il ravala difficilement sa salive. La suite risquait d'être beaucoup plus dur à expliquer. Tout un tas de sentiments fusèrent, la honte, la peur... Honte de ce qu'il avait vécu, et peur de la réaction de celle qui se trouvait en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mer 21 Déc 2011 - 18:51

Riley Thompson ne savait pas ce que sa visite représentait pour Cassie Williams. Premièrement, elle signifiait le terme « contact » (à prendre au sens propre) dans toute sa splendeur: une occasion de voir une personne de l’extérieur. Deuxièmement, le brunet était son petit rayon de soleil. Il lui manquait beaucoup. Le bel homme était important pour elle, Cass l’appréciait énormément. Le temps était long et la jeune femme sentait… qu’elle avait besoin de lui. Ils se ressemblaient par le caractère. Ils cachaient tous deux leurs sentiments par des vannes. Ils aimaient profiter de la vie, de ce qu’elle pouvait leur apporter. Williams sentait que l’homme et elle étaient complémentaires. C’était comme s’il formait deux moitiés ensemble: un tout qui s’unit. Elle ne pouvait pas l’expliquer. Ressentait-il la même chose à propos de son amie? Finalement, Riley lui permettait de retrouver un semblant de vie sociale. En prison, elle ne se sentait pas à sa place. Puis, on lui mettait des bâtons dans les roues. Cassie sourit à la remarque avenante de son interlocuteur. S’il savait, elle était très heureuse en le voyant ici: elle oublia presque tous les mauvais points qui habitaient son quotidien.

- Ça c’est fait! Je t’en remercie, c’est vraiment gentil de ta part de prendre du temps pour venir me rendre une petite visite.

Williams fixa le vide quand il dit que le côté impersonnel de cette rencontre valait mieux que rien du tout. Avec Line, les visites se faisaient parfois dans une pièce: sans vitres, sans rien… . Pourquoi n’avaient-ils pas droit au même traitement? Thompson n’était pas un membre de la famille voilà tout… . Puis, l’équilibre instable de Linda avait été révélé. Donc même les gardiens, pris de pitié, laissèrent les sœurs discuter ensemble dans un endroit moins sécurisé. La grande sœur de Cass était fouillée en arrivant. Mais, dans la pièce, elle pouvait se parler face à face sans rien pour les séparer. Cassie n’avait plus les mêmes libertés qu’avant, celles qu’elles recherchaient tant. L’enfermement, l’espace exigu qui lui était réservé, la distance avec ses proches, la maltraitance, la rendait dingue. Plus rien ne lui appartenait, juste sa conscience et ses yeux pour pleurer.

- Ça me tue… . Son envie de défoncer la vitre était forte, mais cela restait dans sa tête. Thompson avoua aller bien mais il semblait préoccupé. Tu es sûr que tu vas bien?

Cassie s’inquiétait beaucoup plus pour les gens, elle s’en faisait davantage pour sa famille et ses amis. Elle tentait d’imaginer leur quotidien. Elle souhaitait que tout se passe bien pour eux, le peu de nouvelles qu’elle possédait de certains la faisait culpabiliser encore plus.

- Super Riley, qu’est-ce qui t’as remis sur les rails de l’écriture? En tout cas je suis ravie pour toi. Ça veut dire que tu vas bien, non? Williams refixa et reporta son attention sur le brunet en disant cela, le vide ne l’intéressait plus. Merci Riley… . Franchement, j’aurais du t’en parler. Tu as appris ça à la va-vite… . Ça te fait quoi t’avoir pour amie, une fille qui ne rentre pas dans les normes de la société? Elle enchaîna, je mérite franchement d’être seule. Pourquoi tu restes? Tu es super… tu ne devrais pas t’intéresser à moi. J’ai fais du mal aux gens… surtout à ceux que j’aime. Elle baissa les yeux. Elle faillit lâcher le téléphone tellement sa main tremblait… . Puis en relevant les yeux, elle croisa ceux de son faucheur. Oui… enfin… ne t’occupes pas de moi. J’le mérite pas, Riley… . Tu vaux mieux que ça. J’apprécie ton aide mais… elle stoppa son laïus.

Elle pensa à l’après: elle savait qu’une cure de désintox l’attendrait mais elle ne savait pas quand elle sortirait. Riley ne l’avait pas oublié en un mois. Le beau brun n’allait certainement pas oublier sa proposition. Soudain, le sourire qu’il fit au moment où elle avoua qu’il lui avait manqué, lui redonna confiance en elle. Elle changea de discours
:

- Je te quitterais pas à ma sortie, dit-elle. Elle continua histoire de plaisanter: Tu vas en avoir marre mon coco.

Elle acquiesça à ses dires suivants. Oui elle recevait des visites, celles de sa sœur aînée. Mais elle ne prit pas la peine de le lui dire. L’homme eut une soudaine révélation. Il devait confier quelque chose à son amie. Etait-ce grave? La jeune femme ne savait ce qu’il allait dire et elle ne tenta pas de deviner. Cassie afficha une mine surprise:

- Je t’écoute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Jeu 22 Déc 2011 - 13:28

    Cassie était loin, très loin de se douter que le faucheur ne quittait quasiment plus sa tanière depuis qu'elle était ici. Elle avait l'air de penser qu'il avait sans doute mieux à faire, mais c'était faux. Pourquoi n'arrivait-il plus à sortir ni à vivre comme avant? En quelque sorte, sa culpabilité était tellement grande, qu'il éprouvait le sentiment de devoir rester lui-même enfermé. Comme pour soutenir d'autant plus son amie. C'était parfaitement fou, certes. Pourtant, il n'arrivait pas à s'expliquer cela.
    Voir autant de désarroi sur le joli minois de la blondinette, le tuait lui aussi. Hormis sa présence ici, il ne pouvait guère lui apporter plus de soutien. Ne voulant pas l'ennuyer plus qu'elle ne l'était déjà; et encore moins révéler qu'il faisait l'ermite en ce moment, il acquiesça d'un air faussement convaincu.

    " Oui... oui ca va, pourquoi? J'ai l'air d'aller mal? "

    Il n'avait pas vu la lumière du soleil depuis belle lurette, mais à part cela rien d'alarmant... Ne sachant pas lui même qu'elle était la réelle cause à son manque d'entrain, il n'ajouta rien d'autre. Un sourire se grava sur son visage, qu'est ce qui avait bien pu lui faire raccrocher les wagons de l'écriture? Et bien ce n'était pas compliqué, c'était ELLE, tout simplement ! Un peu mal à l'aise il se gratta le menton de sa main libre.

    " Et bien, je crois que ... c'est toi ! Toute cette histoire m'a pas mal inspiré je dois dire... de fil en aiguille une idée à germée dans mon esprit tordu, et puis voilà ! Oui je vais bien, arrête de t’inquiéter pour moi... il n'y a pas absolument pas lieu de le faire... Si quelqu'un devait s’inquiéter ici, ce serait plutôt moi. "

    Riley avait peur pour son amie, le milieu carcéral était loin d'être le pays des bisounours. Pour qu'on vous foute la paix, il fallait vraiment jouer au gros dur; et ne surtout pas hésiter à casser quelques figures... Malgré le caractère de Cassie, il se doutait qu'elle n'en arriverait pas à ce point. L'idée qu'on puisse lui faire du mal le rendit dingue, il serra le poing malgré lui.
    Au moment où elle exprima son désaccord, quant au fait qu'il soit là, il la vit tel qu'elle était... paumée, livrée à elle-même... Elle ressemblait à une gamine qui aurait été abandonnée par ses parents. Son envie de la protéger ne s'en fit que plus grande.

    " Ca ne me fait rien... On à tous droit à l'erreur. Tout ce qui importe, c'est que tu t'en sortes... Il n'est jamais trop tard pour réparer le mal qui a été fait, crois moi ! Ce n'est pas à toi de juger si oui ou non, tu mérites mon aide. "

    Riley ne pouvait pas laisser quelqu'un qu'il appréciait autant, sans bouée de sauvetage. Il ne pouvait tout simplement pas... Ce n'était pas dans ses habitudes. Il valait mieux que ça? Elle était vraiment sûre de ce qu'elle avançait? D'ici quelques instants, elle reverrait certainement son jugement. Dans le fond, il ne valait pas mieux que quiconque, il était peut-être même bien pire. Apparemment, beaucoup d'idées contradictoires s'entrechoquaient dans la tête de la jeune femme, après ce monologue elle dit à demie amusée, qu'elle ne le lâcherait plus d'une semelle à sa sortie, qu'il viendrait à en avoir marre... Bizarrement, il n'était pas sûr que cela arrive. Un petit rire lui échappa.

    " Marre? Je demande à voir tient. C'est plutôt le contraire qui risque de se produire. "

    Une mine sombre remplaça son sourire chaleureux. Il ne pouvait plus faire marche arrière à présent, il était maintenant obligé de révéler ce qu'il redoutait tant. Inspirant profondément il dit d'une voix lente.

    " Moi aussi j'ai connu tout ça..." il désigna l'endroit d'un geste de la main. Prononcer le mot prison lui étant quasi impossible. " Je t'ai déjà raconté dans les grandes lignes le meurtre de mon ex fiancée... mais je ne t'ai pas tout dit... " Silence gêné. " Lorsque je suis rentré du texas le jour de son assassinat, les flics m'attendaient non pas pour me l'annoncer, mais plutôt parce que j'étais le suspect numéro un... On m'a arrêté sans plus attendre... L'affaire a été jugée de manière désastreuse, et je me suis retrouvé au trou... J'y ai passé 14 années de ma vie. "

    Tant d'années perdues, tout ça à cause d'incapables. En attendant il avait payé à la place d'un autre... Presque malgré lui, son regard s'embua, redoutant que son amie ne mette fin illico presto à cette discussion. Voilà c'était dit, il ne se sentait pas plus soulagé pour autant, mais au moins il avait été franc envers elle. Il ajouta en baissant les yeux :

    "On à tous nos parts d'ombre ! "

    Une envie irrépressible de s'enfuir en courant le prit soudainement, il avait honte de son passé, bien qu'ayant été reconnu non coupable au bout de tant d'années. Cette honte ne le quitterait certainement pas de sitôt. Difficilement il réussit à ajouter.

    " J'espère qu'on ne te fait pas de mal ... "

    Certains détenus pouvant se montrer vraiment cruels... et c'était sans doute pire dans les prisons pour femmes. L'homme est un loup pour l'homme ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Ven 23 Déc 2011 - 18:33

- Tu l’a l’air préoccupé… . Elle sourit légèrement. Après je ne sais pas… je me trompe peut-être.

Cassie Williams s’inquiétait grandement pour ses proches, dont Riley Thompson. La jeune femme ne savait pas que ce qu’elle pouvait avancer était tellement véridique et irréfutable, elle n’avait aucune idée de la révélation que le bel homme allait lui faire. Le brunet ne vivait plus tout comme Cassie. L’enfermement était leur seul mot d’ordre. C’était comme s’il était… une seule personne. Sauf que le faucheur avait la chance de pouvoir observer la lumière du jour, même la puissance de la nuit. Son interlocutrice n’avait pas le droit aux sorties. Elle ne voyait que l’enfer qui se présentait à elle. L’ex-serveuse du Devil’s Tail rêvait de voir les étoiles ne serait-ce qu’un petit instant. Le temps était perturbé, la belle n’en avait plus les notions. Elle se foutait du jour qu’on pouvait être. La prison la rendait triste et juste un peu déboussolée. Elle ne savait pas quand elle sortirait. De toute manière elle ne désirait pas compter les jours avant sa sortie si c’était la cas, car elle serait encore plus déprimée. Elle luttait et elle survivait, c’était tout ce qui comptait selon elle dans ce quotidien morbide. La visite de Riley lui redonnait du baume au cœur. Ce qu’il lança juste après, la fit presque rougir. Elle était la source d’inspiration de Thompson. Elle comprit qu’il pouvait entrevoir ce sentiment bizarre, presque d’amour…, qui l’habitait.

- Moi?!!! Je ne vois pas pourquoi… . C’est clair qu’il faut avoir l’esprit tordu mon cher, car s’inspirer d’une vie merdique: ça n’a rien de poétique. Plaisantait-elle? Oui et non. Elle avait du mal à s’exprimer sur l’instant. Or, elle était réellement touchée. Et laisses tomber, je m’inquiéterais toujours pour toi. Je suis persuadée que je te mérite pas… . Elle enchaîna suite aux paroles de son ami: T’es gentil… . Mais tu crois vraiment que tout est réparable? J’ai trop merdé…. . Fais comme tu souhaites, mais j’en pense pas moins: tu es trop bien et droit pour t’intéresser à une fille aussi naze que moi.

La situation suivante restait gênante. Elle aurait tant souhaité pouvoir réaliser ses dires et ne plus lâcher Riley. Mais aurait-elle droit à cette chance? La laisserait-il faire? Apparemment oui, il avoua même l’inverse qui serait envisageable. Que se passait-il dans la tête du jeune homme? Ce dernier se mit à rire, c’était comme s’il avait pu comprendre le dilemme… .

- Tu crois? Je demande à voir également.

Soudain, la conversation se noircit. Riley dévoila son plus grand secret: il fut prisonnier pendant quatorze ans. Cette révélation n’avait pas du être simple à effectuer, il ne nommait même pas l‘endroit tellement cela le perturbait: c‘était touchant. Cassie fut choquée, étonnée, énervée pour lui. Bêtement elle s’en voulait de ne pas avoir pu le soutenir car elle ne le connaissait à l’époque. Elle culpabilisait de pratiquement l’obliger à retourner dans un tel lieu. Cass posa sa main sur la vite comme pour le soutenir. Normalement, elle l’aurait pris dans ses bras sans hésitation.

- C’est tellement injuste… . Pourquoi? Ils n’avaient pas le droit de te faire vivre cet enfer gratuitement. Je comprends mieux maintenant… .

Elle parlait de son suicide. La jeune femme espérait qu’il en dise encore plus. Cela devait l’aider… ou pas. Mais l’entendre se confier ainsi était presque inespéré. Elle acquiesça à ses paroles suivantes, chacun possédait sa part d’ombre.

- Je te mentirais si je te disais non… . Mais ça va, je supporte la vie ici. En tant qu’amie elle lui dit la vérité, elle ne souhaitait plus rien lui cacher pour ne pas regretter: elle ne désirait pas perdre Riley, il était trop important pour elle. Cassie n’évoqua pas complètement tout ce que cette Victoria Ledger lui faisait endurer, c’était véritablement insupportable… .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Dim 25 Déc 2011 - 17:38

    Préoccupé, oui c'était le mot. Ca pour l'être, il l'était. Mais il avait beau se creuser les méninges il n'arrivait pas à déterminer pourquoi, ni quelle en était la cause. Il n'arrivait pas à faire le lien avec l'emprisonnement de Cassie, pourtant cela coulait presque de source. La réponse se trouvait parfois devant votre nez, sans que vous n'arriviez pourtant à la trouver. L'être humain est parfois étrange...

    " Préoccupé oui peut-être. J'ai peur pour toi, mais à part cela rien de plus... Oui tu te trompes, je te rassures. "

    Il devait avouer qu'il n'était pas vraiment convaincu par ce qu'il avançait. Bien entendu, il avait vraiment peur pour son amie, mais il y avait sans doute un peu plus que cela. Perdu, voilà ce qu'il était ni plus ni moins. Peut-être aurait-il besoin de faire le point une fois rentré chez lui. En attendant il venait d'avouer à Cassie qu'elle était sa nouvelle source d'inspiration, un peu à la manière d'une muse. Certes, l'histoire de la jeune femme n'était sans doute pas des plus joyeuses, mais après tout il ne cherchait pas un autre genre d'intrigues, cela ne l'intéressait pas ou bien cela ne l'intéressait plus. Quoi de plus énervant que de lire un roman, où tout est beau, tout est rose ? De quoi vous miner le moral, rien de plus. Cela ne vous fait que prendre conscience que vous n'êtes pas normal, à vomir. Ce genre de roman n'était vraiment pas fait pour lui. La vie était loin d'être aussi belle et aussi insouciante que ce qu'on pouvait bien lire là, il ne pouvait tout simplement pas retranscrire ce genre de choses, cela en serait revenu à mentir.

    " Oui, toi... Je ne cherche pas à faire de poésie à vrai dire. Donc c'est parfait ! " Levant les yeux au ciel, Riley esquissa un énième sourire. " Tu ne me mérites pas? Je m'en vais alors. " Il fit mine de se relever puis se laissa tomber lourdement sur sa chaise. Blague à part il ajouta " Je suis sûr que tout est réparable, ici du moins à Skyline. Tu n'étais pas toi-même ce jour là, et il n'y a pas eu mort d'homme que je sache ! Donc je vais me répéter,mais c'est largement réparable. "

    Il leva une fois encore les yeux au ciel,

    " Arrête de raconter n'importe quoi. Tu es loin d'être naze. Je ne serai pas là à ce moment même, si c'était vraiment le cas... Jusqu'à présent, personne n'a essayé de te sortir la tête de l'eau ... " dit-il en parlant de la drogue et de tout ce dans quoi elle avait bien pu tremper auparavant " ... c'est normal que tu en sois arrivée à ce point ! "
    Ce n'était sans doute pas l'idiot qui lui servait de fiancé qui aurait pu l'aider, en parlant de lui, Riley se demanda où est-ce qu'il avait bien pu passer. Pourquoi n'était-il pas lui aussi en prison ? Il n'osa pas poser la question, de peur certainement d'entendre qu'il l'attendait bien tranquillement, dans n'importe quel genre d'endroit glauque... A bien y réfléchir ses deux protégées avaient chacune une histoire bien particulière. A croire qu'il aimait défendre les recluses de la société. Cette constatation l'amusa. Avait-il un penchant pour les Bad Girls? Et bien il fallait croire.

    Une sensation étrange, naquit au plus profond des entrailles du faucheur. Quel était donc ce sentiment ? Il n'arrivait pas à mettre de mots sur ce qu'il ressentait. Tout ce qu'il savait à l'heure actuelle, c'est qu'il était un peu perdu. Perdu, mais heureux à la perspective de retrouver Cassie à sa sortie, et d'envisager de ne plus la lâcher. Il avait hâte que tout cela se termine. Hâte pour elle, que ce calvaire cesse enfin... et hâte pour lui ? Sans doute aussi. Nouveau sourire un peu plus grand cette fois-ci.

    " Oui, j'en suis persuadé même. C'est toi qui risque bien d'en avoir marre. Se coltiner ma présence H24 ça n'a rien de marrant ! "

    Riley n'avait pas de réponse à la question de la jeune femme, il n'en avait jamais eu, et n'en aurait certainement jamais. Pourquoi avait-il payé le lourd tribut de son histoire avec Sunny ? Aucune idée, il n'était pas plus avancé même après toutes ces années. A bien y réfléchir, il ne préférait pas savoir. Injuste, c'était le mot. Toute cette histoire n'avait été qu'une gaffe monumentale. Une fois l’erreur mise en lumière on l'avait relâché comme cela... Merci de votre visite. Il se contenta de hausser les épaules, mais fut tout de même touché de la réaction de son amie. A son tour, il posa sa main libre sur la vitre. Bien que ne pouvant pas toucher la main de Cassie, une nouvelle sensation encore plus étrange fit surface.

    " Je ne sais pas. Tout laissait à croire que j'étais le coupable, alors qu'aucune preuve formelle n'a été avérée. C'était sans doute plus simple de jeter en prison la personne qu'ils tenaient sous la main... plutôt que de poursuivre les investigations. A croire que le meurtre d'une jeune fille, en plein centre de Manhattan ça n'intéressait personne. " Il s'interrompit un instant avant de reprendre. " Voilà pourquoi je ne suis pas très à l'aise en ces lieux... et voilà comment j'en suis arrivé là. "

    Riley préférait oublier tout ça, il n'avait plus envie d'y penser et encore moins d'en parler. Toutes ces années de galère étaient maintenant derrière lui. Il ne désirait qu'une chose, avancer, coute que coute. Et regarder en avant. C'était comme s'il sortait d'une longue torpeur.
    Il se concentra sur ce que lui disait son amie, il n'était pas sûr d'apprécier sa réponse. D'ailleurs, celle-ci ne se fit pas attendre. Le Canadien la reçut en pleine figure, cela lui fit l'effet d'un coup de poing en pleine face. Imaginer ne serait-ce qu'un instant, que l'on puisse faire du mal à sa protégée, sans qu'il ne puisse rien faire le rendit fou de rage. Il se retint de ne pas aller fracasser la tête aux surveillants et de tout arracher pour la faire sortir de là au plus vite. Prenant sur lui, et faisant un effort presque surhumain il ajouta, d'une voix déformée par un accès de colère qui ne tarderait sans doute pas à éclater :

    " Qu'est ce qui se passe ici ? Qu'est ce qu'on te fais subir ? "

    Il serrait le téléphone tellement fort que les jointures de ses phalanges en étaient totalement blanchies. Le plastique du pauvre objet émit un craquement sonore, signe qu'il ne tarderait pas à se briser s'il maintenait son emprise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Dim 25 Déc 2011 - 22:52

Le beau Riley avoua qu’il était bien préoccupé. Les révélations fusaient. Les retrouvailles des deux amis proches prenaient un ton sérieux, authentique, vrai: la discussion était moins amusante qu’auparavant, plus sincère désormais. Thompson avait peur pour sa protégée: la prison il connaissait, il savait très bien les difficultés qu’on pouvait éprouver à exister dans le milieu carcéral. Cassie Williams n’aimait pas cette idée. L’homme était si droit, avenant et généreux. Il n’avait pas une tête de coupable. La justice l’avait vraiment pris pour cible injustement… histoire de se concentrer ailleurs: du grand n’importe quoi! Un innocent avait perdu quatorze années de sa vie. La prison était un milieu affreux, le pauvre faucheur avait subi cette contrainte. Et il était mort en s’étant malheureusement suicidé. Sa vie n’était pas rose. Williams ne pouvait se plaindre… .

- Tu es sûr? Je vais t’embêter mais j’ai l’impression que… tu me caches autre chose. Elle marqua une légère pause. Il ne faut pas t’inquiéter: un mois et je suis toujours vivante. C’est bien, non? Ils reparlèrent du livre que le canadien tentait d’écrire: un artiste connu dans le monde des vivants. Je suis… émerveillée, admirative et très reconnaissante. Je ne vois pas pourquoi… . Elle sourit. Ton inspiration est tristounette, tu es dark dans ton genre: Plaisanta-t-elle. Le brunet était si charmant. Son sourire était à tomber, il fallait l’avouer. Il levait assez souvent les yeux, avait-il peur de dire quelque chose? Non ne pars pas! Elle rit, Riley avait le sens de l’humour. Je vais te croire, alors… . Je vais tout faire pour, il le faut! J’y tiens. Puis, arranger les choses c’est mieux que les empirer.

La jeune femme baissa les yeux quelques secondes. Ce qu’elle racontait, pouvait paraître simple c’était certain. Mais tiendrait-elle? Elle essaierait jusqu’au bout. L’ex-serveuse du Devil’s Tail devait s’excuser auprès de ceux à qui elle avait fait du mal: sa famille, et surtout Holly et Jayden, mais il y en avait d’autres… . Cela n’allait pas être une mince à faire. Mais Cassie devait arranger les choses pour simplifier son quotidien et sa conscience. Thompson fit un petit laïus à sa protégée. Cette dernière l’écouta attentivement.

- La prison commence à me faire prendre conscience de certaines choses vis-à-vis des mes erreurs et de mes choix… . Merci d’être là aussi!

Les gens l’avaient beaucoup jugé quand à son addiction mais personne ne l’avait vraiment aidé: une cure était nécessaire. Or, la belle recevait toujours des reproches en pleine figure. Le manque était difficile. Et du soutien, elle n’en avait toujours pas mais des jugements si.

- Au contraire, je pense qu’on va bien s’amuser. On verra bien ce que ça donne, au pire l’un de nous ne sera plus de ce monde pour le dire, le temps de blaguer refaisait son apparition.

Ce temps fut très court car un sujet fâcheux revint sur la table: l’arrestation de Riley. Ce dernier semblait si… préoccupé. Ce terme revenait tout le temps. Mais sa propre présence dans ce lieu ne devait pas le rassurer. Cassie s’en voulait tant de lui rappeler son passé. La canadien avait un vécu que personne ne pouvait deviner. Il ne méritait pas ce qu’il lui était arrivé. Le bel homme déposa sa main également sur la vitre du parloir. Des frissons parcoururent le corps de Cass, elle fixa le brunet, très touchée par la situation: autant par les dires de Thompson que par son geste. Riley n’avait peut-être pas envie d’épiloguer sur le sujet mais son amie avait besoin de le rassurer
.

- Tu es tombé sur des cons. Je suis désolé… . Mais tu restes l’homme le plus fort que je connaisse. Et ton passé ne doit pas interférer dans ta vie présente car tu a le droit à une vie enfin… heureuse.

Cassie ne voulait pas enfoncer le jeune homme dans une déprime donc elle insista sur des termes positifs et bien choisis pour l‘aider. Puis quand les deux amis bifurquèrent sur un autre sujet, la colère du faucheur augmenta. Williams avait-elle bien fait de lui dire la vérité.? Elle ne désirait pas l’inquiéter… trop tard! Oui, la prison était un milieu difficile et malheureusement Cass se faisait marcher dessus. Or, elle était faible. Et si elle avait le malheur de se défendre, la belle prenait tout.

- Calmes-toi… . Elle le fixa intensément. Ne t’en fais pas.. Je t’ai dis que ça allait. Ça se voit non? Je suis en un morceau. Tout va bien. Elle répéta comme pour s'en convaincre: ne t’en fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 26 Déc 2011 - 13:52

    Riley cachait-il réellement autre chose? Plus il y réfléchissait, plus il se sentait perdu, mais il ne pouvait pas en faire part à son amie. Cela aurait alors entrainé un long et pénible monologue de sa part. Comment parler, lorsqu'on ne sait pas soi-même la raison de son "mal-être" ? Plutôt compliqué. Préférant mettre tout cela sur le compte de l'émotion, un large sourire s'afficha encore sur son visage.

    " Oui, sûr et certain même. Tu ne m'embêtes pas, mais ça va, rassures toi. "

    Cela faisait maintenant un mois, qu'elle survivait dans cet endroit sordide, le disant elle-même ce n'était pas si mal. Un mois ce n'était à la fois rien, mais à la fois beaucoup, surtout en prison. Quand au fait d'arranger les choses, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la soutenir. Au point où elle en était, elle ne pouvait que remonter la pente de toute façon. Mais, il fallait surtout l'empêcher de replonger, c'était ça le plus important. Il espérait d'ailleurs que d'autres personnes de son entourage en ferait de même. Quoi qu'il se passe, il serait là lors de sa sortie, quoi qu'on puisse en dire. La laisser tomber n'était de toute manière pas envisageable.
    Son futur roman serait peut-être sombre, mais cela lui servait en quelque sorte d’exutoire. Maintenant qu'il avait retrouvé l'inspiration, il n'allait certainement pas s'arrêter en si bon chemin.

    " Tu es toujours vivante, enfin à première vue... Je ne sais pas comment on te traites une fois sortie du parloir. On va dire que c'est bien oui... Avant d'être reconnaissante de quoi que ce soit, attends au moins que j'ai terminé ce livre. Ce sera peut-être LE navet littéraire de l'année. " Il sourit. " J'aime beaucoup mon inspiration, je ne la trouve pas triste, mais touchante, attirante... " Voilà qui avait au moins le mérite d'être clair. Lapsus plus ou moins révélateur de ce qu'il ressentait sur le moment. " Je suis Dark,et ça me plais je dois reconnaitre ! "

    Au moins il pouvait se servir de son expérience pour écrire, ce qui rendait ses écrits d'autant plus profonds. Quant à l'expérience de Cassie et de la drogue, elle avait l'air de prendre conscience de tout ce que cela avait pu entrainer. Elle se rendait enfin compte de toutes les conséquences de ses actes. C'était le premier pas vers la guérison, l'acceptation. La jeune femme était une véritable battante, le faucheur ne se faisait pas trop de soucis pour elle, du moins lorsqu'elle serait sortie de prison. Pour le moment ce n'était guère le cas.

    " Si tu as conscience de toutes tes erreurs, c'est une très bonne chose je trouve. Tu vas y arriver, je crois en toi. Ne me remercie pas. Je me dit que si j'étais à ta place, j'aimerais bien qu'on m'aide aussi. "

    Voilà sa manière de raisonner, un jour certainement il aurait besoin d'aide à son tour, et il savait qu'on la lui apporterait. Le Karma sans doute. En attendant, il faisait ce qu'il jugeait être juste. Il savait aussi par expérience qu'il était important de croire en la personne, pour que celle-ci ne se sente pas comme la dernière des nulles.
    La phrase suivante de Cassie lui arracha un rire, qu'il eut du mal à contenir. Il ne voulait pas trop se faire remarquer ici, de peur qu'on s'en prenne par la suite à sa protégée.

    " T'as raison, on va bien s'amuser, mais pourquoi l'un de nous deux ne sera plus là pour en témoigner ? Tu comptes m'empoissonner ou quoi ? Fais attention à ce que tu dis. Trêve de plaisanterie, j'ai vraiment hâte que tu sortes d'ici. "

    Il avait baissé les yeux alors qu'il prononçait cette phrase, sans doute par pudeur. Depuis qu'elle était ici, il sentait bien que ses sentiments se transformaient petit à petit. En quelque sorte cela lui faisait peur. Il n'était pas sorti de l'auberge.
    Une vie heureuse, peut-être ne le méritait-il tout simplement pas. Peut-être faisait-il parti de ces personnes condamnées au malheur perpétuel.

    " Tu n'as pas à être désolée. On ne peux plus revenir en arrière de toute manière. Je pense que ce que tu vois là, c'est juste une belle carapace. Je ne suis pas aussi fort que tu le penses. Merci tout de même de ton soutien. C'est toi qui te trouves dans une position inconfortable et c'est moi qui me fait consoler... c'est le monde à l'envers. "

    Alors que Cassie lui intimait de se calmer, son agacement ne s'en fit que plus grand. La main du faucheur toujours posée sur la vitre, vint frapper rageusement celle-ci. Tout en contrôlant son souffle, il la retira prestement avant qu'on ne décide de le mettre à la porte pour son comportement. Son geste n'était d'ailleurs pas passé inaperçu, le garde qui était à côté de Cassie montra son mécontentement. Le jeune homme lui lança un regard noir, à faire pâlir un fantôme, et celui-ci recula.
    Il se reprit vite, ne voulant pas faire peur à son amie. Bien qu'étant très gentil, il avait parfois tendance à se laisser emporter. Il prenait beaucoup sur lui, mais au bout d'un moment il finissait par exploser, mieux valait alors ne pas se trouver dans les parages. les dégâts risquant d'être gros. D'un air penaud il ajouta,

    " Mais je suis calme. C'est juste que ça me rend fou de ne rien pouvoir faire pour te protéger de tout ça... des folles qu'il doit y avoir ici ! Je connais trop ce monde pour ne pas m'en faire ... Je tiens trop à toi... Sans doute un peu trop, ma réaction n'étant pas vraiment normale en ce qui concerne une amie... Je suis désolé. "

    Voilà qu'il se mettait à réfléchir tout haut maintenant. La catastrophe était imminente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 26 Déc 2011 - 17:25

- Je te crois: se rassura-t-elle, même le large sourire affiché par Riley ne servit pas à la mettre en confiance.

Un sourire apparu du côté de Cassie quand Thompson lança « Tu es toujours vivante, enfin à première vue ». Il était vrai qu’extérieurement, elle n’avait pas l’air trop… abîmée mise à part en dessous de son uniforme. Son ennemie du milieu carcéral l’avait déjà frappée gratuitement entraînant une flopée d’autres furies. Williams n’avait pas eu le temps de répliquer. De plus, les surveillants n’étaient pas toujours très doux. Cass faisait partie de ces martyrs de la prison pour femme du Skyline. Elle avait répondu une fois aux attaques gratuites de Victoria Ledger, mais les gardiens l’avaient vite arrêté. Intérieurement, la belle était détruite. Le manque de drogue la tuait de jour en jour. Aussi, le fait de pouvoir penser sans une lucidité altérée la consumait. Elle possédait une conscience et chaque jour elle regrettait ses actes, elle repensait à tout sans pouvoir en parler à quelqu’un. C’était dur de s’apercevoir du mal dont elle avait été capable de faire. Donc si tout était rattrapable, ça ne l’aiderait sûrement pas: elle en avait trop fait.

- Tu vois nous sommes sur la même longueur d’onde. Elle marqua une légère pause pour tousser. Tu m’as choisi comme inspiration, enfin pas que moi je suppose…, donc je t’en remercie par avance. Elle reprit assez vite par: Et dis plutôt: le bestseller de l’année! Elle sourit chaleureusement aux compliments de son interlocuteur: très déguisés mais il ne fallait pas être très imaginatif pour comprendre. Euh… merci est le mot de nouveau approprié je pense. Quand mister gâteau se transforme en dark feelings, elle rit.

Que dire aux paroles suivantes du bel homme? Il avait le don de rassurer les gens en deux temps trois mouvements. Oui Cassie avait conscience de ses erreurs, cela était dur à supporter: elle souffrait de cette image de monstre qu’elle avait pu représenter. Elle cauchemardait très souvent… . Elle revoyait toutes ses mauvaises actions. Les nuits agitées, elle connaissait. Le manque de drogue et sa soudaine lucidité ne l’aidaient pas. Tout était nouveau et elle devait affronter cela toute seule. Or, la jeune femme tenait. Pourquoi? Pour qui? Ses proches certainement. Elle avait bien changé or elle restait faible comme auparavant mais pas de la même manière. Cassie ne savait pas si elle voulait être aidée, elle voulait juste avoir des clés pour ne pas replonger. Elle avait peur de revoir Steve… . Comment leurs retrouvailles se passeraient? Son fiancé ne la laisserait pas tranquille, il était instable… . Williams se contenta de regarder Riley dans les yeux pour montrer qu’elle entendait bien ce qu’il lui disait. En retour, elle serait toujours présente pour lui. Elle l’appréciait trop pour le laisser tomber. Jamais elle ne l’abandonnerait. Soudain, le beau brun se mit à rire.

- Bien vu! Tu me donnes des idées, j’avais pas encore préparer ma vengeance. Elle rit. Idem, j’ai hâte. Le passé de Riley revint sur le tapis. Fini le temps de plaisanter, les sujets sérieux existaient encore! Qu’est-ce que tu me caches? C’est vrai… si je vois qu’une simple enveloppe comme tu me le fais si bien comprendre, quel est son contenu alors? Je serais toujours là. Si tu as besoin de parler de cette dure période histoire d’exorciser tes démons, je suis là Riley.

A la suite de la conversation, Thompson s’énerva de plus en plus manquant presque de fracasser la vitre du parloir. Il avait retiré sa main, Cassie fit de même. Le faucheur faisait peur quand il voulait, il avait su persuader, par un bref regard, le gardien, de ne pas le jeter dehors. Cass ne dit rien, elle l’observa. Elle n’aimait pas le voir dans un tel état, une fois de plus elle usa d’un ton léger:

- Donnes-moi ton secret pour ce regard de tueur que tu viens de lancer à ce surveillant, je pense qu’avec ça: je serais la plus redoutée de la prison. Elle sourit pour aider le brunet à relâcher la pression. Pourquoi tu me demandes si je n’ai pas de soucis ici, si tu sais ce que cela représente… ? Elle regretta sa question peut-être un peu trop… brusque. Elle grimaça. T’es adorable tu sais! Mais je vais m’en sortir, elle reprit histoire de détendre l’atmosphère, surtout si tu m’apprends ta technique du psychopatho-regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 27 Déc 2011 - 17:16

Le Best Seller de l'année, ça il n'en était pas moins sûr. N'ayant rien écrit de complet et de correct depuis très longtemps, il était sûr et certain d'être un peu rouillé. Une bonne relecture et pas mal de corrections s'imposeraient certainement. Mais à qui confier ce travail ? Ici il ne connaissait personne pouvant le faire. Après tout, chaque chose en son temps, il n'en était pas encore là. Il aurait largement le temps d'y réflèchir le moment venu. Moment de solitude pour le faucheur, et bien si, Cassie était sa seule source d'inspiration pour ce nouveau roman. Il rougit légèrement, n'aimant pas vraiment se dévoiler autant.

" Euhhh... si, je crois bien que tu es la seule à m'avoir inspiré tout ceci. " Détournant le regard quelques instants avant de regarder un point se situant au dessus de la tête de la blondinette, il ajouta : " Best seller, on verra. Je pense être un peu rouillé, ça risque d'être très brouillon. Il va me falloir quelqu'un pour corriger certains passages. Et ne me remercie pas. " Il osa de nouveau poser son regard sur celle qui lui faisait face. " Je préfère ce surnom là ! "

Le faucheur se trouvait de plus en plus bête, à parler de son futur bouquin, pourquoi lui avait-il avoué tout ça ? Sans doute espérait-il quelque chose, mais quoi ? Il n'avait pas le droit d'éprouver autre chose que de l'amitié pour Cassie. Il devait se cantonner au rôle qu'il avait toujours eu, c'est à dire la protéger et la soutenir en toutes circonstances. Plus facile à dire qu'à faire, car à cet instant il entrevoyait quelque chose qui lui faisait extrêmement peur. Arrêter de penser voilà ce qu'il devait faire à l'instant présent.
La remarque plus ou moins sadique de son amie lui arracha un immense sourire. Il se ressemblait beaucoup sur le point humoristique. Tous deux n'hésitant pas à sortir des choses sombres, voire très noires. Cela aurait pu choquer la plupart des personnes normalement constituées, mais cela les faisait rire. Feintant d'avoir peur, il claqua soudainement des dents.

" Vengeance ? Qu'est ce que j'ai bien pu faire pour mériter ça ? "


Nouveau sentiment encore plus étrange que les autres, lorsque la jeune fille révéla qu'elle avait aussi hâte de sortir de là. Il fallait qu'il arrête de se faire des films. Certainement était-elle impatiente à l'idée de retrouver Steve, rien de plus.
Que cachait-il ? Un passé bien sombre. En prison il avait dû faire certaines choses dont il n'était pas très fier. Il n'avait eu d'autres choix pour survivre dans cette jungle sans nom. La tête éclatée d'un type, contre le rebord d'un lavabo, se rappela à son bon souvenir. Après tout, il s'était juste contenté de se cantonner dans le rôle qu'on lui avait donné. Celui d'un dangereux psychopathe sans remords, assoiffé de sang. Magnifique portrait qu'on avait dressé de lui à l'époque, tout à fait criant de vérité dans une autre dimension sans doute. A des années lumière de ce qu'il était réellement... Mieux valait esquiver cette question avant de se retrouver embourbé dans une abîme sans fond.

" Un homme qui en a trop vu, voilà ce qui se cache derrière cette carapace... et qui tente malgré tout de survivre comme il peux. Même avec toute l'affection que je te portes, je n'ai pas vraiment envie de parler de ce que j'ai vécu, je veux juste tout oublier ! "

Ne restait plus qu'à espérer que Cassie ne le prenne pas mal et qu'elle comprenne qu'il n'avait guère plus envie de s'épancher sur ce qu'il avait vécu en taule. C'était plus qu'il ne pouvait en dire. Avoir révélé cette partie de son passé, représentait déjà un effort conséquent pour lui. Elle devrait se contenter de cela pour le moment.
Le ton de son amie désamorça la bombe qui était sur le point d'éclater et de faire beaucoup de dégâts. Un petit rire échappa au faucheur.

" Je veux bien t'enseigner ma technique petit scarabée ! " La plus redoutée de la prison, si elle savait ... elle prendrait peur et s'enfuirait sans demander son reste. " Je ne sais pas pourquoi je te demande ça, sans doute par politesse, ou bien pour me persuader moi-même que tout va bien ! "

Elle allait s'en sortir, il fallait qu'il arrête de paniquer ainsi. Avec tout ça il n'avait pas pensé à lui demander comment elle vivait son sevrage. Cette question serait sans doute un peu déplacée... Il la questionna tout de même d'un ton un peu embarrassé.

" Et sinon, pardon pour cette question, mais comment tu vis le sevrage ? Tu as un suivi médical j'espère... "

Nouvelle inquiétude de la part du brunet.


Dernière édition par Riley Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 27 Déc 2011 - 19:06

Riley Thompson se confiait sans détours. Il avoua même que son interlocutrice était réellement sa seule source d’inspiration pour le livre qu’il tentait de rédiger. Ces mots n’étaient certainement pas anodins, ni sortis d’un autre contexte. Cette attention traduisait-elle quelque chose? Une envie? Un besoin? Une idée? Cassie n’était pas devin sur ce coup-là. Elle espérait ne pas se faire de fausses idées sur Riley. La jeune femme était fortement attachée à lui. Elle ne pouvait l’exprimer car: si cela n’était pas réciproque? Williams serait sans nuls doutes très mal. Elle restait donc cantonnée à un rôle de « protégée », celui de « l’amie ». Avoir des sentiments pour un autre homme que Steve, l’ex-serveuse ne regrettait cela en rien. Ces choses-là ne se commandent pas. Puis, il y avait bien longtemps qu’elle restait avec son fiancé sans certainement percevoir une once d’amour. Depuis qu’il s’était montré violent avec elle, Cass avait peur de lui plus qu’autre chose: mais elle manquait de lucidité et de courage pour remarquer et accepter ce sentiment. Elle restait par… habitude. En présence de Riley, elle comprenait le sens du terme « aimer ». Interprétait-elle mal les choses? Peut-être, et alors? « On a qu’une vie », pensa Cassie, elle eut un petit sourire en coin en pensant à la fausseté de cette expression… . Profiter restait son seul mot d’ordre mais sans faire de mal aux autres ou à elle-même, dans les limites du possible. Le canadien semblait perturbé par quelque chose, il détournait souvent les yeux. Il se dévalorisait souvent. Pourquoi n’osait-il pas regarder son interlocutrice? Pourquoi se dénigrait-il ainsi en mettant sur un piédestal une personne qui ne le méritait sûrement pas?

- J’ai de la chance alors… ou tu es juste un peu fou…: les artistes et leur inspiration sortie de nulle part… je suis flattée en tout cas. Elle enchaîna: Ce n’est que le début. Tu as des contacts dans ce milieu?

Il posa un regard sur son amie que bien plus tard dans la conversation, mais ce geste servit à redonner le sourire à la blondinette. Le brunet continua par user de plaisanteries. Cass le fixa tout sourire:

- Oui… . Rien… oh si… Tu es un grand mangeur de gâteaux, voilà tout. Elle rit se rappelant de se moment qui fut si passionnant au final. Les deux jeunes gens avaient passé leur temps à discuter plutôt que de faire leurs achats comme prévu. Tu aimes toujours ça? Ou tu es passé à des choses plus saines? Ton imitation du ventre gonflé me manque. Elle sourit. La suite prêta moins à rire: Je comprends… . Évitons ce sujet mais saches que je suis présente si l’envie d’en discuter se présente, dans un de tes moments de doutes par exemple… .

Puis, la technique de Cassie paya, le ton de la blague revint à grands pas. Riley et Cassie étaient doués pour cela, même si l’occasion ne s’y prêtait pas. Cassie sourit sans ajouter de paroles. Les dires de son ami la touchèrent, il faisait vraiment attention à tout. Une question plus difficile à aborder: l’addiction de Cassie. Maintenant, c’était la jeune femme qui fixait le vide… .

- Ne t’excuses pas Riley. C’est très dur.., je ne suis pas totalement guérie, même pas du tout. Le médecin est très incompétent ici… . Littéralement, je survis. Je tiens… . C'était la première fois que Cassie parlait de son addiction ouvertement avec Riley.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mer 28 Déc 2011 - 12:26

" De la chance, ou pas... au choix, c'est à toi de voir ! Oui je dois être un peu fou c'est sans doute ça, ne dit-on pas que du génie à la folie il n'y a qu'un pas? " Petit clin d'oeil " J'ai eu pas mal de contacts dans le milieu, mais c'était lorsque j'étais encore vivant. Aujourd'hui tout est bien différent. Je ne connais personne qui bosse dans l'édition, ça promet d'être un vrai parcours du combattant pour la suite. "

Un grand mangeur de gâteaux, c'était peu dire. Sa manière de s'alimenter n'était pas des plus équilibrées. Préférant avaler des quantités de choses sucrées plutôt que de manger de bons petits plats. C'était certes un motif de vengeance valable. Riley se remémora lui aussi l'épisode des gâteaux volants, ce qui eut pour effet immédiat de le faire rire à son tour. Les deux jeunes gens s'étaient bien trouvés pour ce genre de bêtises, jamais en reste pour plaisanter de tout et n'importe quoi, mais surtout n'importe quoi.

" J'aime toujours ça, je suis un incorrigible mangeur de cochonneries il faut croire. Mon régime alimentaire à quelque peu changé, depuis que j'écris, je me nourris essentiellement de café... Autant dire que ce n'est guère mieux ! "

Avant de redevenir à nouveau sérieux, le faucheur sortit le ventre exagérément, pour faire plaisir à son amie. On allait le prendre pour un fou, un mec se caressant le ventre en plein parloir, de quel monde était-il ? Après tout il s'en fichait pas mal. Ce qu'on pouvait penser de lui ne l'avait guère jamais intéressé, ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer.

" Je te remercies, vraiment. Je saurai vers qui me tourner, si jamais l'envie de me confesser me prend. Tu es vraiment un amour. "

La jeune femme avait vraiment une bonté d'âme immense, malgré ce qu'elle semblait penser. Elle se trouvait là, en prison, avec ses problèmes et son lot quotidien d'angoisses, et pourtant elle était là pour le soutenir. Même si cela n'était bien entendu que des paroles, il savait pertinemment qu'il pourrait compter sur elle, et ce en toutes circonstances.

" Je crois que si tu n'avait pas été derrière cette vitre, je t'aurais serré très fort dans mes bras. "


Énième rougissement, sans doute était-il pivoine d'ailleurs. La honte franchement. Pourquoi une telle réaction ? Après tout, cela ne représentait rien ce qu'il venait de dire. Son subconscient certainement, qui se réveillait et venait à lui jouer des tours. Il espérait que la jeune femme ne se soit aperçue de rien. Qu'aurait-elle pensé sinon ? Qu'il était ici seulement par intérêt ? Il préférait ne pas penser à cela, et se concentra sur la conversation en cours.
Les phrases que prononça son amie lui restèrent en travers de la gorge. Elle était vraiment très forte, pour tenir sans drogue, et sans suivi médical qui plus es. Sa détermination devait être de fer. Fier, voilà ce qu'il était. Il était vraiment fier d'elle.

" Arriver à survivre au milieu de tout ça et sans réel suivi, franchement je te tires mon chapeau. Ce n'est pas donné à tout le monde, d'avoir une telle détermination. Tu es un sacré phénomène dans ton genre. "

Un long silence s’ensuivit. Beaucoup de pensées et de sentiments contradictoires habitaient à cet instant le faucheur... Il préfèra attendre que son amie reprenne le fil de la conversation.


Dernière édition par Riley Thompson le Jeu 29 Déc 2011 - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mer 28 Déc 2011 - 18:28

- Je dirais que j’ai de la chance, je le confirme, puisque tout ce qui touche à toi vaut de l’or mon cher. Elle sourit. En gros, c’est un honore que tu m’es choisi pour inspiration. Elle le fixa, si: alors reconnais que le terme « génie » te convient parfaitement. Riley se confiait sur les difficultés auxquelles il faisait face pour trouver un éditeur. Fais une annonce pour en dégoter un. Enfin… c’est une solution si tu as du mal à en trouver.

La conversation prenait des allures simples, normales. Tout ce dont Cassie n’avait plus l’habitude. Cette discussion la rendit joyeuse, le beau brun avait le don de lui rendre son sourire. Était-il conscient de son pouvoir? Williams aurait tant aimé le remercier pour cela, mais le canadien aurait encore trouvé, modestement, que cela n’en valait pas la peine. Riley évoqua sa manière de se nourrir qui ne restait pas convenable. La protégée du faucheur trouva à en redire.

- C’est clair! Et tu le dis comme ça?!!! Tu n’as pas peur. Elle sourit chaleureusement pour ajouter ironiquement: Bientôt tu vas perdre un os mon petit crocodile. L’écriture et la sous-alimentation vont de paire maintenant?

Soudain, pour le lus grand plaisir de Cassie, le brunet gonfla son ventre comme il avait pu le faire au supermarché lors d’une discussion qui avait tourné sur la façon dont le faucheur avait de se nourrir étrangement. La jeune femme se mit à rire peu fort pour ne pas attirer l’attention sur son ami.

- Je serais là, ne t’en fais pas, tu pourras te retourner que je serais toujours présente derrière toi. Elle sourit de nouveau, décidément elle n’arrêtait pas de sourire en la bonne compagnie de Riley. Tu mérites ce traitement amplement… .

Cassie était sincère. Le beau brun était si avenant, généreux, il avait bon cœur: il méritait d’être écouté et aider à son tour. Il avait la faculté de ne pas abandonner ses amis. Cet homme était un vrai cadeau du ciel!

- Je l’aurais fait depuis ton arrivée, surenchérit-elle. En tout cas ça me touche.

Thompson se mit à rougir. C’était attendrissant. Il récupéra son air enfantin et adorable qui le caractérisait. Cassie ne s’interrogea pas plus à la vue de ceci. La conversation repartit sur le sujet concernant l’addiction de Williams. Cette dernière souffrait énormément du manque mais elle tenait presque miraculeusement. C’était difficile. Mais à la pensée de ses proches, de ses amis, elle survivait. le pire était que la drogue tournait en taule, mais la belle ne cédait pas. Elle avait qu’elle méritait un meilleur nouveau départ, elle ne voulait pas finir sa vie à cause d’une simple overdose… .

- Merci Riley… . Ça me touche ce que tu avances. Je t’avoues franchement que je souffre beaucoup mais garder cela en moi me rend plus forte. Elle sourit. C’est pour des personnes comme toi, des personnes importantes à mes yeux, que je ne replonge pas là dedans car ça tourne ici. Mais je pense à la déception, au mal que je provoquerai si je recommençais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Jeu 29 Déc 2011 - 20:12

L'entrevue entre les deux amis se déroulait toujours à merveille, la conversation continuait de plus belle. A croire qu'ils avaient des montagnes de choses à se raconter. Même s'ils avaient abordé des sujets beaucoup plus sérieux qu'à leur habitude, le faucheur espérait vraiment que ce petit moment, permette à Cassie de s'évader, ne serait-ce qu'un peu. Lui faire oublier sa triste vie du moment était une chose primordiale. Depuis le début de l'entretien elle avait l'air contente d'avoir de la visite. Enfin d'avoir une simple visite, ou plutôt de le voir lui ? Question qui resterait sans doute sans réponse, le faucheur ne se voyant pas la lui poser. C'était presque impératif qu'il arrête de se faire des films... Il allait finir par s'embrouiller à trop penser.
Un peu surpris par la phrase qui suivit, il ne put cacher son étonnement.

" De l'or ? A ce point... Je suis flatté je dois dire. Si ça peut te faire plaisir, alors ok je suis un génie. " Une moue dubitative s'afficha sur son visage. " Ça ne fait pas un peu "je me la raconte à fond ? " ... C'est une très bonne idée, dès que mon roman sera un peu plus avancé, je passerai une annonce. Je crois que je n'y aurai pas pensé tout seul, encore merci !

Le fait que Riley ne s'alimente plus correctement depuis des décennies, n'était pas un secret pour la jeune femme; tout du moins ça ne l'était plus depuis qu'elle l'avait pris en flagrant délit durant ces "courses" au supermarché, son caddie se composait alors en tout et pour tout de deux paquets de gâteaux. Alors non, il n'avait tout bonnement pas peur de lui révéler que ses seuls repas du moment se constituaient principalement de ... caféine. Produit O combien nourrissant c'était indéniable. Quoique les propriétés détoxifiantes du café n'étaient plus à prouver. Ou bien il confondait avec un autre produit, dans le fond ce n'était pas bien grave. Il haussa les épaules et fit un regard digne d'un chiot ayant fait une bêtise.

" Oui je le dis comme ça. C'est pas bien du tout, j'en ai conscience je te rassures de suite. Je crois que je vais embaucher quelqu'un pour me faire à manger, ça devient catastrophique là. Petit crocodile ? C'est quoi ce nouveau surnom ? ... Il faut croire que les deux vont de paire oui. "

Toujours rouge pivoine pour l'heure, la phrase que prononça Cassie n'eut pas pour effet de lui faire perdre ses couleurs. Bien au contraire.
*Arrête de te faire des films, arrête de te faire des films... ça vaudra mieux. * pensa-t-il
Heureusement pour lui la jolie blondinette enchaina presque aussitôt sur le sujet suivant ; son addiction si longtemps cachée.
Quoique, finalement non, car son amie révéla presque au même moment qu'elle arrivait à tenir sans drogue, pour les gens auxquels elle tenait. Nouveau film et petit festival dans la tête du faucheur. Qu'entendait-elle exactement par "personnes importantes à ses yeux? ".
S'il l'avait pu, il se serait cogner la tête contre la vitre, pour faire cesser tout ce flot d'émotions qui l'envahissait de plus en plus. C'était n'importe quoi.

" De rien. Je te dis juste ce que je pense. C'est à mon tour d'être touché, vraiment. Mais c'est pour toi et toi seul qu'il faut tenir le coup, pas pour moi ou nous ou je ne sais qui. Je me doute que pas mal de choses doivent tourner ici, tu en as donc d'autant plus de mérite ! "

Quel beau menteur, tout de même. Je te dis juste ce que je pense... on y croit tous. Quel idiot parfois...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Ven 30 Déc 2011 - 11:29

Cassie se demanda si elle n’était pas trop entreprenante, trop intrusive avec son ami. Elle l’appréciait certes, mais elle ne savait pas si cela était réciproque. C’était plus fort qu’elle, la jeune femme ne pensait pas qu’un homme comme Riley s’intéresserait à une fille aussi paumée qu’elle. L’ex-serveuse savait que son faucheur ne viendrait pas s’il l’avait oublié, il se souciait de sa protégée. Donc, pour cela elle lui était très reconnaissante. La surprise du bel homme était palpable quand son interlocutrice se permettait une franchise plutôt flatteuse.

- Oui de l’or, et pas des moindres! Elle sourit. Je suis ravie que tu l’admettes même si j’ai du te tendre la main, tu es trop modeste: il fallait changer la donne. Elle marqua une légère pause, elle savourait cet instant avec son ami car le temps avançait et à n’importe quel moment un surveillant pouvait stopper cette visite. Avoir une femme, ça aide… elle rougit légèrement… . C’est un plaisir, je te rappelai de la faire car tête en l’air comme tu peux l’être tu vas oublier.

Les plaisanteries étaient de mise. La suite concernait la santé de Thompson, le constat n’était pas glorieux mais les deux jeunes gens s’amusaient de cela.

- Tu l’avoues au moins c’est bien. Elle rit. ]b]Si tu continues à faire cette tête je tiendrai pas…[/b] elle rit de plus belle. Je vais te présenter ma sœur si tu veux, elle cuisine très bien. La suite la fit sourire. C’est pas mignon comme surnom? Franchement, fais attention.

Le brunet était rouge depuis un moment. Qu’avait-il? Cassie devait cesser de réfléchir, d’interpréter ce qu’elle voyait, de s’alourdir la tête, « STOP », pensa-t-elle. Riley était tout craquant. Le canadien paraissait vraiment touché et il semblait entendre les paroles de Williams. Cette dernière était fière d’assumait ce qu’elle pensait au final.

- .. Merci pour ta sincérité alors. Ça m’aide de penser à toi, à mes proches, je me dis: « Il faut tenir pour eux ». Pour moi, c’est plus dur… . Je préfère m’oublier… c’est plus facile. Elle sourit en fixant un point derrière Riley. Les dernières paroles du bel homme la touchèrent. Elle n'était pas encore guérie. Avec un bon suivi médical, elle serait certainement mieux affronter la vie, et son image surtout... .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Ven 30 Déc 2011 - 14:20

Le pauvre faucheur n'en menait pas large à ce stade de la conversation. Dans le sens où il était de plus en plus perturbé par les paroles de la belle Cassie. Enfin, par elle tout simplement. C'était vraiment plaisant de s'entendre dire que l'on valait de l'or. Mais encore une fois, il se devait de rester à sa place et ne surtout rien espérer. Il devait reconnaitre qu'il était vraiment troublé par les paroles de son amie, les interprétant sans doute très mal. Il n'y avait certainement aucune arrières pensées dans ce qu'elle disait. A cet instant précis, il ne savait plus très bien sur quel pied danser, et devait certainement passer pour une andouille. Quel type normalement constitué devenait rouge pivoine devant un compliment ? Aucun.

" Je suis modeste oui, ça fait parti de mon éducation, et ça ne risque pas de changer. " Un nouveau sourire s'afficha sur son visage. " D'ici à ce que j'ai une femme je pense que j'ai meilleur temps d'engager quelqu'un pour cuisiner. On risque de me retrouver sec autrement. " Tête en l'air lui ? Absolument pas. Enfin si, un peu plus que la moyenne très certainement. Il en aurait presque oublié sa tête, si elle n'avait pas été aussi bien accrochée. C'est ce que se plaisait à lui répéter sa tendre maman. " Tu fais bien de me le rappeler oui, en sortant d'ici j'aurais probablement déjà oublié. Je le noterai quelque part dès que j'aurai du papier sous la main. "

Cessant de faire l'imbécile mais surtout de faire son regard de chien battu il éclata de rire.

" Faute avouée, à demie pardonnée non ? J'arrête de faire l'andouille, on risque de m'envoyer dans l'hôpital psychiatrique le plus proche sinon. Ta soeur risque de s'arracher les cheveux. Il y a fort à faire avec moi... Mais si elle est aussi gentille et jolie que toi, je ne suis pas contre. " Nouveau compliment détourné. Bien qu'ayant fait passer ça avec une petite plaisanterie, il n'en pensait pas un mot. A l'heure actuelle, la seule personne qui puisse retenir toute son attention se trouvait en face de lui. N'importe quel mannequin aurait pu passer sous ses yeux, qu'il ne l'aurait même pas remarqué.

" Je ne dirai pas que c'est mignon, mais plutôt ... étrange, comme surnom. Promis je vais faire plus attention à partir de maintenant. J'irai faire quelques courses en sortant.

Qu'est ce qu'elle ne venait pas d'avouer là. Elle pensait à lui. Riley cru qu'il allait défaillir sur place. Quel bouffon tout de même, quoi de plus normal que de penser à ses ami(e)s et sa famille dans pareilles circonstances. Il s’éventa de sa main libre. Il tenta tant bien que mal de trouver une excuse, quant à la couleur brique plutôt prononcé qui lui saillait les joues, depuis un petit moment. Il sortit le premier truc bidon qui lui passa par l'esprit.

" Désolé, j'ai super chaud soudainement, je me sens pas super bien... Il fait une chaleur à crever ici. Ils pourraient mettre la clim' au moins. "dit-il feintait d'être indigné.

La climatisation à cette période de l'année, oui pourquoi pas. Pour tomber malade, merveilleuse idée. C'était sûr qu'elle n'en croirait pas un mot, il venait de se griller tout seul. L'entrevue n'allait certainement pas tarder à toucher à sa fin. Il avait perdu la notion du temps et ne savait pas très bien depuis quand il était là. Riley jeta un regard au garde se tenant toujours derrière son amie. Celui-ci ne bougeait pas d'un poil. Soit il n'osait rien dire, soit il était vraiment très compréhensif.
Le faucheur ne savait plus vraiment quoi dire à Cassie, sans risquer de devenir à nouveau rouge écarlate et sans s'embrouiller à nouveau dans des explications à la mord moi le nœud. Mieux valait donc se taire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 2 Jan 2012 - 18:59

- Pourtant tu as de quoi te vanter. Elle sourit en réponse au sourire de son interlocuteur. Ce dernier venait spontanément au fil de la conversation. C’était plutôt rassurant, cela changeait des échanges de mauvais regards que Cassie subissait chaque jour. La jeune femme ne sut quoi dire à la suite de la remarque suivante du beau faucheur. Si t’oublis pas de le noter…, rit-elle.

Cassie Williams s’imaginait la vie de l’écrivain. Il protégeait des personnes décédées. Il accompagnait ces dernières lors de chaque traversée. Il prenait de leurs nouvelles comme un protecteur acharné. Il ne s’alimentait pas beaucoup, il écrivait. Sortait-il? Au final, la jeune femme ne saurait jamais à quoi le quotidien du bel homme pouvait ressembler… .

- T’as gagné, je t’embête plus avec ça. Personne ne t’entend à part moi, donc tu n’iras pas encore chez les fous. Sur ce point là, tu peux avoir confiance. Elle sourit. Ma sœur est très tenace. Quand j’étais petite, je devais avoir six ans et Linda, dix-huit ans. Ben… je n’aimais pas les légumes. Je m’en rappellerai tout le temps, Line restait à côté de moi. Elle me fixait de ses yeux noirs et on ne bougeait pas de table jusqu’au moment où je cédais. C’était long! Quand je bougeais, elle savait y faire. Alors ne la sous-estime pas. Je te jure, elle fait peur quand elle veut. Elle rougit, touchée par le compliment se Riley. Merci. Rappelles-toi juste que les Williams, surtout les femmes, ne sont pas des anges, plaisanta-t-elle de nouveau.

Les blagues étaient de mises malgré le contexte plutôt… morne de l’endroit. Aussi, les sous-entendus, les phrases à double sens, pleuvaient presque comme par temps de déluge. L’humour servait-il à cacher un état d’esprit? Oui, certainement.

- Oublis ce surnom. Thompson la rassura par rapport à son alimentation minime: il allait y remédier. Tu me rassures mais je le verrai même pas… .

Cette pensée lui fit perdre son sourire qu’elle récupéra vite en s’imaginant la suite: ne plus quitter Riley, telle était la promesse qu’elle lui avait faite. La blondinette pensait à sa sortie, au moment où elle reverrait son petit Riley dans un tout autre contexte. Elle en fut contente au final. La suite des paroles du brunet devint assez étrange. Dans les parloirs, il faisait presque froid. Mais la conversation tournait bon train.

- Tu trouves vraiment qu’il fait chaud? Elle se mordit la lèvre, elle pensa avoir dit une phrase spontanée et bête, comme d’habitude. Euh… désolé. Personnellement, je suis habituée à la température mais on peut demander qu’ils arrangent cela. Elle n'avait pas compris que Thompson ne disait pas vrai.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 2 Jan 2012 - 20:12

De quoi se vanter ? Riley ne voyait pas vraiment en quoi il pouvait faire pareille chose. Avoir passé une bonne partie de sa vie en prison, pour crime au premier degré sans préméditation, ne constituait pas réellement un motif de vantardise. Du moins pas jusqu'à preuve du contraire. Quoique, peut-être que les psychopathes se racontent ce genre de choses comme on raconterait une bonne blague à un vieil ami. Bref, le faucheur ne voulait pas en savoir davantage sur les us et coutumes de ce genre des personnages. Il en savait déjà beaucoup trop à son goût. Un haussement d'épaules ne tarda pas à accompagner la prochaine phrase du jeune homme.

" T'es vraiment sûre de ça ? Vu mon passé très reluisant je ne pense pas avoir quoi que ce soit dont je puisse me vanter. " Un petit rire lui échappa. " Ah si, peut-être d'avoir cassé plus de figures que toutes les personnes ici réunies dans cette pièce. " Une moue se forma sur son visage. " En fait non, je crois que c'est le genre de trucs dont on ne se vante pas "

Avant d'oublier il vérifia la poche de son veston, un stilo s'y trouvait. Il en avait toujours un sur lui, au cas où une idée, pour son roman, lui serait soudainement apparue. Comme cela il pouvait tout de suite la noter et ne pas l'oublier. Il se saisit donc du crayon et nota sur sa main le mot /annonce/. Fièrement il l'annonça à son amie, tel un gamin heureux de ramener une bonne note à ses parents.

" Voilà, au moins je ne risque pas d'oublier. T'as vu je me soigne ! "

Riley écouta avec attention la petite anecdote de Cassie à propos de son enfance et de son "traumatisme" de la nourriture. Pourquoi forcer un enfant à rester à table ? Hormis le dégoutter à jamais de certains aliments cela n'était pas vraiment bénéfique. Il ne put s'empêcher de blaguer encore une fois. Une mine faussement outrée apparut sur le visage du brunet.

" Mais c'est horrible, ta soeur est un monstre ! Depuis tu ne peux plus manger de légumes sans penser à elle j'imagine... Finalement je retires ce que j'ai dit, je ne veux pas qu'on me force à rester des heures à table. " Petit sourire en coin de mise. " Ca tombe bien je n'aime pas les anges ! " Phrase sans doute un peu trop explicite, qu'il regretta aussitôt.

Bien que comme le soulignait Cassie, elle ne serait pas là pour juger de l'amélioration de sa manière de se nourrir, le faucheur ferait un effort. Histoire de tenir au moins le coup, jusqu'à la sortie de la jeune femme. S'il s'écroulait après tant pis, au moins il serait allé au bout de ce qu'il jugeait juste. C'est à dire soutenir son amie coûte que coûte. Mais qu'est ce qu'il était en train de penser là ? Il devait tenir le coup bien après la sortie de sa protégée. De nouveau un sentiment étrange l'assaillit. Sentiment qu'il ne connaissait pas, ou qu'il n'avait plus connu depuis longtemps, trop longtemps.

" Promis quand tu sors je te montres mes progrès culinaires ! " Petite pause. " Oui je trouve qu'il fait chaud, pas toi ? Je dois avoir un problème alors. Je ne vais pas embêter le personnel pour un petit soucis de température corporelle. "

Comment se rattraper comme on peux ? Très facile, la preuve. Pour cela il pouvait compter et même remercier le petit côté naïf de la blondinette.
Riley n'avait aucune envie de s'en aller, pourtant il sentait que la conversation allait toucher à sa fin. Il tenta de la relancer comme il put.

" Et sinon qu'est ce que tu as d'autre à me raconter ? "

Tentative plutôt maladroite il fallait en convenir. Question parfaitement idiote qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Lun 2 Jan 2012 - 21:11

Riley Thompson se dévalorisait trop aux yeux de Cassie. Williams le mettait sur un piédestal. C’était pour cela qu’elle le voyait plus comme un surhomme, qu’un simple humain. Avait-il de la chance? Question idiote, sans réponse bien-sûr. Le brunet méritait mieux qu’une jeune femme en manque de drogue, qui avait fait tant de mal par le passé, une jeune femme en prison qui plus est. Le faucheur ne devait pas sentir que la blondinette le considérait très fortement, sinon elle allait passer pour quoi? Cass pensait être un ex-danger qui méritait de finir seul pour ses erreurs commises et pas toujours saines.

- Je ne pensais pas à ton passé mais à ce que tu es… . Riley laissa échapper un petit rire. Aux vues de ses paroles, la détenue sourit: Tu es pour la violence? J’en apprends des choses sur toi, dit-elle sur un ton de prof punissant un mauvais élève: tout cela pour plaisanter bien-sûr. C’est clair, il n’y a pas de quoi sans vanter. En parlant de ça, je vais te conter un de mes exploits pas très… funky dans le genre. Avec une fille, c’est pas la joie. Elle me cherche souvent. Enfin Cassie se confier réellement! L’autre jour, à la cantine pourrie de cet endroit sordide, je me suis jetée sur elle car je n’en pouvait plus. J’ai pu briser mon assiette sur sa tête. Je peux te dire que les surveillants ont halluciné… . Je sais ce n’est pas glamour. Mais tu m’as fait penser à ma plus belle victoire ici.

Avait-elle bien fait de raconter sa mésaventure? Elle ne désirait pas inquiéter le canadien. Cet événement la rendait fière, car pour une fois, elle avait osé répondre à celle qu’elle redoutait le plus en taule. Elle en avait bavé après, les coups avaient malheureusement plu. Elle n’avait pas pu sortir de sa cellule pendant très longtemps… deux jours peut-être, elle était qualifiée de dangereuse par les gardiens. Cela en valait le coup. Elle passa les deux meilleurs jours de son séjour en prison: seule, mais très contente d’elle. Présentement, Riley sortit un stylo de la poche de sa veste pour noter sur sa main de ne pas oublier de publier une annonce pour trouver un éditeur. Cass sourit, le bel homme était adorable.

- Je suis fière de toi, rit-elle. La suite en fut plus que marrante. Williams ayant osé raconter une anecdote de son passé, et Riley qui rigolait de cela. Tu l’as dit, une tortionnaire! J’ai même peur des légumes maintenant. Je vois la tête de Line quand j’en croise un, elle remplace celle du légume en question, et son regard noir ressort. Elle rit. Je t’appellerai lors de mon coup de fil de la semaine pour te rappeler qu’il ne faut pas te laisser aller. C’est le moins que je puisse faire. La suite fit sourire son interlocutrice. C’est bon à savoir… .

Ils enchainèrent sur les progrès culinaires que Riley promit d’effectuer, pour sa santé surtout:

- Je retiens. Le faucheur revint sur la température des parloirs… . Non. C’est toi qui voit mais il ne faut pas que ça t’ennui. Le gardien s’approcha en montrant sa montre: signe désagréable pour dire que les « au revoir » seraient de mise. Cassie soupira, ennuyée. Je ne pense pas qu’on ait le temps d’enchaîner sur un autre sujet. Le surveillant sauva presque Riley.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 3 Jan 2012 - 7:35

Ce qu'il est. Mais qu'était-il vraiment ? Lui-même n'avait pas de réponse à cette question. Sans doute quelque chose à mi chemin entre la loque humaine et une bestiole pleurnicheuse. Il tentait tant bien que mal, et plutôt mal que bien, d'enfouir les démons d'un passé bien sombre. Sauf qu'ils avaient un peu trop tendance à ressortir ces derniers temps. Comme quoi le passé finit toujours pas vous rattraper, quoi que vous fassiez. Sous ses airs de chevalier servant se cachait un être profondément meurtri. Un pauvre sourire vint remplacer le sourire radieux d'il y a quelques minutes.

" Ce que je suis... si tu le dis. " Il se passa une main dans les cheveux. " Non je ne suis pas pour la violence, je ne suis pas vraiment fier de ce que j'ai dû faire pour survivre durant 14 ans. Mais tu dois forcément t'en rendre compte par toi-même. Ici c'est la jungle. L'instinct de survie prime sur le reste. "

En parlant de jungle, Cassie lui conta l'un de ses exploits, qui n'était pas sans rappeler ceux du faucheur. Comme quoi on finissait par tous se ressembler dans cet endroit froid. Des animaux, voilà ce que l'on devenait. Soudainement Riley fut content que la peine de son amie soit bientôt complètement purgée. Il préféra rire avec la jeune femme de son exploit.

" Toi aussi tu es pour la violence à ce que je vois... Franchement ça ne m'étonne même pas. Ici on fini par se transformer en bête sanguinaire. Dans un sens tu as eu raison d'agir ainsi, quand on te craint, au moins on ne t'enquiquine pas. Et puis tu n'as fait que rendre la monnaie de sa pièce à cette fille. J'espère tout de même que cette victoire sera la dernière, et que tu n'y prendras pas goût. Rappelle moi de porter un casque de football américain la prochaine fois que l'on se verra. "

Cette petite blague visait juste à dédramatiser la situation, d'accord ce n'était pas très reluisant comme histoire, alors mieux valait ne pas en rajouter. De toute façon il était très mal placé pour la juger de quelque manière que ce soit.
La plaisanterie ne tarda pas à revenir sur le plateau. Le faucheur imaginait bien la scène, Cassie voyant la tête de sa soeur sur tous les légumes qu'elle pouvait croiser. Ce qui eut pour effet de le faire rire à nouveau.

" T'es légumophobe depuis toute petite si je comprend bien ! Ma pauvre, ça ne doit pas être facile tous les jours à vivre. Je compatis. "

Une joie immense emplit le faucheur à l'annonce du coup de téléphone durant la semaine, de la part de Cassie. Il ne put s'empêcher de sourire de manière un peu idiote.

" J'attends ton coup de fil avec impatience. "

Nouveau petit festival dans la tête du faucheur. Cette phrase aussi anodine soit-elle ne l'était pas vraiment pour lui. C'est bon à savoir ? Vraiment ? Qu'entendait-elle par là ? Il eut envie de lui demander, mais se retint, ayant peur de se prendre une veste.
De toute manière il n'avait plus le temps de demander quoi que ce soit. Le temps imparti pour la visite était visiblement écoulé. Ils avaient déjà bien assez profité de la patience du garde faisant le pied de grue derrière la jolie jeune femme. Un sentiment de tristesse remplaça la joie ressentie peu de temps avant. Le faucheur n'avait aucune envie de partir. Le temps des au revoir promettait d'être difficile. Un soupir lui échappa.

" En effet je crois qu'il est plus que temps que je m'en aille. En tout cas j'ai été ravi de te revoir. J'espère avoir réussi à te changer les idées ne serait-ce que durant quelques minutes... Courage pour la suite, sois forte. Tu seras bientôt dehors ! Quand tu sortiras je serai là, promis. A bientôt ma belle. "

Il serait là, oui, mais de quelle manière ? Seule la suite le dirait. Après lui avoir dit tant bien que mal à bientôt, il reposa le combiné sur son socle. Après un dernier sourire il se leva, lentement, voulant profiter des derniers instants à fond même si la parole leur était maintenant impossible. Il se détourna alors, avec le même poids que lorsqu'il était arrivé en ces lieux. A présent, il ne voulait plus partir. C'est avec cette boule au ventre qu'il quitta l'établissement pénitencier... Un mois cela passait vite. Il tentait de se rassurer comme il pouvait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mar 3 Jan 2012 - 16:09

Riley Thompson faisait face à des sentiments contradictoires, cela se voyait. Ses expressions de visage changeaient de manière très fréquente. Cassie Williams pensait sincèrement ce qu’elle disait. Le faucheur était une personne admirable en tout point! La jeune femme fixa la brunet. Elle l’écoutait attentivement. Le passé du canadien le touchait beaucoup dans le sens qu’il ne savait s’en défaire. En même temps, il se situait dans un lieu qu’il connaissait trop bien pour voir une amie. Riley avait raison, aucunes lois ne régnaient dans un tel endroit. Il fallait juste se faire une place, c’était à celui qui se montrait le plus. Williams partagea un de ses exploits avec son interlocuteur. La blondinette n’était pas pour la violence, mais elle savait très bien en faire preuve à cause de sa nature impulsive. Cass rit aux paroles de Riley pour ne pas le contredire. Pour autant, Victoria ne laissait pas sa tête de turque préférée tranquille une seule seconde, encore moins qu’avant. Cassie acceptait sa condition. Tout était écrit, c’était ainsi… . Thompson mit en garde Williams: il fallait pas prendre goût à ces jeux dangereux. La jeune femme sourit. Non elle ne se laisserait pas avoir, comme avant… maintenant elle s’était calmée. Puis, elle avait eu sa victoire donc elle n’allait recommencer à se battre pour le plaisir. Le beau Riley plaisanta de nouveau. Cassie rit de plus belle. Or, une chose la gênait et l’empêchait de répondre: le surveillant qui ne cessait d’être insistant. Il s’appuyait sur la chaise de la détenue. Il fixait Riley de manière assez noire comme pour dire qu’il dérangeait. Thompson faisait des blagues encore plus hilarantes que les précédentes. Il en revint au sujet concernant les souvenirs. Cassie en avait vécu avec sa grande sœur. Plus tard, elle sourit: elle avait hâte de vivre son prochain coup de fil. Le brunet avait été cash. Cela semblait lui plaire.

- Merci pour ta visite Riley. C’était parfait!
Il la rassura, la jeune femme lui fit signe de la main. Elle ne voulait pas quitter son ami, elle ne pensait pas que ses retrouvailles seraient si dures à clôturer. La distance, la vitre, le contexte, ses sentiments inexprimés furent des choses dures à encaisser. A bientôt. Merci. Le gardien prit Cassie par le bras pour la ramener à sa cellule, la blonde baissa les yeux, elle ne pouvait affronter le fait de voir le faucheur s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 30
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   Mer 8 Aoû 2012 - 9:16

Terminé, verrouillé & archivé.

_______________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Entraide et Confessions [Riley Thompson]:   

Revenir en haut Aller en bas
 

Entraide et Confessions [Riley Thompson]:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † CORBEILLE :: † RPG-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit