Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 Et une bouteille de rhum... [Juliet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Sam 28 Jan 2012 - 9:06

Mercredi soir... C'était un jour spécial pour Jade. Quand elle était petite tout les Mercredi soir, ses parents l'emmenaient au cinéma. Depuis qu'elle avait l'âge d'aller au cinéma. Elle regardait les images défoulés avec un mélange d'émerveillement et d'envie, comme si elle voulait s'y plonger. Elle avait toujours adorée sentir les bras de son père l'enlaçait lorsqu'elle avait peur. Quand ils sont mort, elle ne retourna pas au cinéma le mercredi soir, elle ne pouvait plus y entrer au risque de fondre en larme. Lorsqu'elle atterrit à New York, elle trouva une bande de copain, avec eux elle passait son temps. Puis une nouvelle tradition arriva pour le mercredi. Tout les mercredis, ils envoyaient les plus vieux avec de l'argent la plupart du temps volé, pas par elle, mais par les autres achetaient des bouteilles d'alcool. Il n'était pas majeur et normale cela leur était interdit mais ils s'en foutaient. Le mercredi soir, elle sortait, elle buvait et le Jeudi matin elle avait tout oublié ses malheurs, la fête de la veille pour que ce soit remplacé par un bon gros mal de crâne. Au fil des mercredis, elle s'endurcissait et elle se rappelait de tout ce qui se passait mais cela lui faisait du bien le lendemain matin, lorsque l'esprit est toujours embrouillée par l'alcool de se souvenir de toute la soirée et cela lui laissait jusqu'au moment où la gueule de bois s'en allait où elle ne pensait à rien d'autre.

Le problème c'était qu'aujourd'hui elle était morte et enterrée pour les amis qui savaient lui faire oublier ses problèmes. En même temps les problèmes qu'elle avait, étant en même temps que son corps, mort. Elle n'était plus sensé s'inquiéter de savoir pourquoi sa nouvelle famille adoptive ne voulait pas d'elle... Ni de savoir pourquoi ses parents l'avaient abandonné, elle était morte. Mais allongée dans son lit, elle pensait à sa vie perdue et ça lui foutait le cafard. Elle se releva assez vivement. Elle prit ses clefs, ferma la porte et se dirigea vers le bar qui était réputé très bien. Elle avait besoin d'oublier sa vie d'avant, d'oublier la tradition du mercredi, c'était sa nouvelle tradition.

Elle arriva dans le bar, elle portait une jupe assez courte, des bas noirs assez transparent et un t-shirt large qui dés qu'elle levait les bras montré son nombril. Elle était encore une fois maquillé de noir avec les lèvres rouge. Elle aurait du se changer avant de venir dans ce bar, tant pis ! Elle s'assit doucement et commanda une bonne vodka. Elle commença à la siroter doucement en regardant légèrement dans le vide. Elle enchaîna trois verres avant de se sentir légèrement plus à l'aise et de siroter un peu plus longtemps les verres qu'on lui servait. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée de boire alors qu'il n'y avait pas de sauveur à l’horizon mais tant pis, c'est la vie... ou la mort. Elle fit la moue et tourna la tête quand elle entendit quelqu'un arrivait prés d'elle
.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Mar 31 Jan 2012 - 15:14

Elle avait promis... quoi déjà ? Qu'elle irait consulter un médecin et qu'elle se ferait soigner pour son addiction, mais aussi pour ce mal qui la rongeait de l'intérieur. Cette satanée maladie, cette satanée voix... Elle s'était même juré à elle-même qu'elle ne toucherait plus à une seule goutte d'alcool durant au moins trois jours d'affilés. Pari sans doute débile et bien trop dur à tenir. Cela ne faisait qu'une seule journée et déjà le manque, cruel, se faisait ressentir. Juliet senti ses mains trembler au moment où elle sorti de la douche et qu'elle se saisissait de sa serviette de bain. Il ne fallait pas qu'elle craque, elle devait être forte, plus forte que cette satanée envie, qui lui pourrissait depuis bien trop longtemps la vie.
A la va vite elle s'habilla et se rua manu militari dans le salon, se jeta presque sur son paquet de cigarettes. Elle tenta d'extraire l'une d'elle, du paquet, les tremblements de ses mains, ne lui rendirent pas la tâche facile. Avec toutes les peines du monde elle parvint à ses fins. La nicotine s'insinuant dans le moindre recoin de ses bronches la soulagea durant quelques secondes. Elle recracha la fumée loin devant elle, une sensation de contentement l'envahit, mais cela ne dura pas longtemps. Très vite, il lui en fallu une seconde, puis une troisième, une quatrième... le paquet y passa. Alors qu'elle sentit un nouveau symptôme dû au manque d'alcool, elle se trouva lamentable. Vraiment lamentable. Ce n'était pas possible d'être tombé si bas... Et bien si ! Le seul avantage, si avantage il y avait, c'est que cette saloperie de voix qui dictait parfois ses faits et gestes, semblait vouloir rester tranquillement dans son coin... du moins pour le moment. Jusque quand était plutôt la question.
N'y tenant plus, elle enfila de nouveaux vêtements et sortit en trombe de chez elle. Ses pieds la guidèrent sans effort au Devil's Tail. Ce soir encore, tant pis elle résisterait à la tentation en y cédant. Depuis bien trop de temps elle repoussait toujours au lendemain l'échéance de la consultation... En pénétrant dans l'établissement elle eut honte et espéra ne pas croiser de visage connu. Elle s'en voulait vraiment d'être faible à ce point. Force était de reconnaître que, seule, et sans suivi médical elle ne s'en sortirait pas. Ce n'était pas faute d'avoir essayé. Pour se donner bonne conscience elle se dit qu'elle se limiterait à seulement quelques verres... pas plus...
Elle avisa une place, à côté d'une blonde aux longs cheveux. Elle s'installa puis commanda un Gin Tonic. Elle n'avait rien avalé de la journée, son repas de ce soir serait constitué de trois Tagamet, qu'elle avala discrètement en attendant sa consommation.
Une nouvelle cigarette serait la bienvenue, elle farfouilla dans son sac, mais ne trouva pas son briquet. D'un geste rageur elle se tourna vers sa voisine et lui demanda sur un ton neutre, en prenant soin de laisser ses mains dans son sac.

" Excuse moi... est-ce que tu aurais du feu par hasard ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Mar 31 Jan 2012 - 18:04

Jade n'avait jamais vraiment eus de problème d'alcool. Elle avait réussis dés le début à se mettre des limites. Elle ne buvait pas tout les jours. Et lorsqu'elle buvait seule c'est qu'elle n'avait pas touché depuis plusieurs jours à un verre et qu'elle s'emmerdait réellement et devait se détendre de cette manière. Toute ses règles lui avaient imposé à peine arrivée dans la bande d'amis qu'elle avait intégré à New York. Elle se souvenait qu'elle c'était énormément plainte au départ de ces règles et doucement elle se retrouva à faire cela même ici. Certes, elle n'avait plus d'amis avec qui picoler, ou du moins moins de gens. Mais elle remarqua vite que si ici, elle buvait plus souvent seule, elle buvait beaucoup moins.

Enfin, elle but son deuxiéme verre de Gin avec soulagement en ayant juste lancé un regard à la personne à côté d'elle. Une jeune femme, assez jolie, blonde, pas autant qu'elle cependant. Elle ne s'attarda pas réellement sur cette fille. Elle se souvenait, une des fois où elle c'était prise à scruter une jeune femme brune entré dans le bar après elle. Les amis étaient là et elle c'était disputé avec cette fille pendant plus de dix minutes avant de commencer à se battre l'alcool aidant. Elle avait été séparé l'une de l'autre assez rapidement. Et maintenant elle en riait. Sa voisine la sortit de ses pensées. Elle avait son verre au bord des lévres, elle ne se souvenait pas avoir recommander. Ah si, un autre gin... Elle ne changeait pas d'alcool quand elle était seule.

Oui, j'en ai un deux secondes...

Elle chercha dans son sac, son paquet de cigarette et son briquet. Elle se dit que de fumer une cigarette ne serait pas de refus et elle en mit une entre ses lévres et donna d'abord le briquet à la jeune femme. Elle n'aimait pas réellement parler à des inconnues, mais ici c'était trés fréquent, tant qu'elle ne connaîtrait pas plus de monde de toute manière c'était perdus d'avance. Elle la regarda un moment, alluma sa cigarette à son tour et tendit la main et dit

Je suis Jade...

Elle n'était pas timide lorsqu'elle avait quelques verres dans le nez, resté à savoir si cette fille allait oui, ou non se présenter et accepter de lui parler. De toute façon boire toute seule, elle trouvait ça légérement déprimant à force et les personnes qu'elle connaissait m'avait peut-être pas envie d'être déranger dans leur vie sans qu'elle ne vienne tout les soirs demandait s'il voulait boire un coup. Non mais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Jeu 2 Fév 2012 - 13:01

La blondinette assise à côté de Lester répondit par l'affirmative à la requête de cette dernière. Sauvée. Elle allait pouvoir griller une nouvelle cigarette, la trentième de ce début de soirée certainement... Affolant. D'ordinaire, elle ne fumait pas autant. Mais ce jour était particulier, il avait fallu qu'elle comble un manque par quelque chose, en l'occurrence, la cigarette. Était-ce plus raisonnable que l'alcool ? Sans doute pas. De toute façon, la jeune Américaine était tout sauf raisonnable et ce pour beaucoup de choses. Mais pour sa défense, elle disposait de certaines circonstances atténuantes... c'était peu dire en fait.
Elle remercia sa voisine par un sourire. Elle avait toujours les mains enfoncées dans son sac à main. Elle en sortit une, prudemment, en prenant soin de la contrôler, puis se saisit du briquet. Les tremblements semblaient s'être apaisés. Tant mieux, elle ne souhaitait pas qu'on lui pose tout un tas de questions à ce propos. Cela aurait pu s'avérer gênant. Une fois sa précieuse cigarette allumée, elle tira une longue bouffée de fumée. Nouveau sentiment de contentement. Elle ne prêtait déjà plus attention à celle qui se tenait à ses côtés.
La commande de Juliet Lester, arriva rapidement. Étant une habituée des lieux, le serveur avait pris soin de ne pas ajouter de glace à la consommation de la jeune femme, sans doute par peur de se prendre le verre en pleine face. Ici, elle était connue comme le loup blanc, aussi célèbre pour ses frasques que pour son humeur changeante. Petite attention de sa part, deux tranches de citron vert ornaient le verre... Un Gin Tonic parfait en somme.
Elle mordit dans une des tranches du fruit acide, avant d'avaler d'un trait ce premier verre. Un léger frisson lui parcouru l'échine. Elle se sentait plus qu'honteuse, d'avoir cédé à la tentation, mais l'appel de l'alcool avait été trop fort. Juste pathétique. A présent, elle devait résister et ne pas commander une nouvelle boisson alcoolisée. Pourtant elle en crevait d'envie.
La blondinette aux longs cheveux la tira de ses rêveries. Juliet tourna la tête dans sa direction. Que lui voulait-elle ? La voix qu'elle redoutait tant, s'éleva à nouveau, du fin fond des méandres de son esprit sans nul doute. Celle-ci lui intimait de se méfier. Se méfier de quoi ? Elle n'obtint pas de réponse. Un peu angoissée, elle saisit tout de même la main qu'on lui présentait. Difficilement, elle desserra les mâchoires et réussit à répondre.

«  Enchantée Jade... Moi, c'est Juliet ! » 

Il fallait qu'elle fasse rapidement, « diversion », qu'elle occupe cette saleté voix pendant quelques instants, histoire d'être tranquille encore un peu, même si ce n'était pas longtemps. Quoi de mieux qu'un autre verre pour cela ? Sans nul doute pas grand chose. Aussi pour se montrer sympathique – chose plutôt rare – et parce que sa voisine lui avait prêté gentiment son briquet elle demanda à son interlocutrice.

«  Tu souhaites boire quelque chose d'autre ? C'est moi qui invite. »

Cela n'était sans doute pas grand chose, mais il y a encore peu, elle aurait été incapable de demander ce genre de chose à quelqu'un. En règle générale, elle préférait éviter tout contact humain, pour se protéger, mais surtout parce que depuis son agression, elle nourrissait une certaine haine envers la race humaine. Peut-être était-ce là, le tout premier pas vers une guérison qui n'avait toutefois rien de certain...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Jeu 2 Fév 2012 - 13:31

Jade se disait en arrivant au Skyline qu'elle allait pouvoir oublier tout ses problèmes, se faire de nouveau amie et profiter de cette jeunesse éternelle que lui procurait la mort qu'elle avait vécus. Mais, quand on a pas grand chose à penser, on rumine plus qu'à l'accoutumée. Elle n'avait pas encore réellement d'attache, enfin pas des amis comme elle avait lorsqu'elle était à New York. Du coup, elle ruminait énormément le passé et ne supportait pas tourner toute les questions qui lui passait par la tête sans jamais avoir de réponse, c'était ennuyeux et franchement agaçant. L'alcool l'aidait légérement, c'était rares mais bénéfiques. Elle finit le verre de gin, le reposa et regarda la demoiselle.

Juliet, ravie de faire ta connaissance !

Elle allait recommander un verre lorsque Juliet se tourna de nouveau vers elle. Elle sourit largement, un sourire amicale. Elle n'était pas habitué à voir les gens faire réellement un premier pas vers elle. Elle se prenait plutôt en main, evitant sa timidité parfois excessive et le fait que Juliet lui propose un verre lui fit du bien et elle sourit encore un peu plus et dit

Je veux bien un verre de Gin... Mais seulement si tu me laisses te payer un verre par la suite.

Elle n'aimait pas être redevable de quelques choses. Pas que l'attention ne la touchait pas mais elle préférait faire table rase à chaque possibilité de rendre l'appareil à quelqu'un. Cela lui rappelait qu'elle avait une sacrée dette envers Samuel et qu'il fallait qu'elle trouve un moyen de se racheter. Elle avait retenus la leçon de l'autre soir et dans son sac, elle avait un couteau suisse et une bombe lacrymogéne. Et au cas où avait mis une bague qui recouvrait trois de ses doigts et qui donc donner plus de punch. Elle regarda Juliet un instant. Elle se demandait comment lancer un sujet de conversation sans risqué de paraître trop curieuse ou trop... Directe. Elle regarda légèrement le bar sous ses doigts et se dit que cela ne faisait pas de mal de parler décoration.

J'aime beaucoup cette endroit, je m'y sens bien, pas toi?

C'était stupide comme conversation, réellement stupide. Zut ! Elle était vraiment trop timide, il lui fallait encore quelques verres pour réellement être à l'aise. Elle se demandait comme à chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un, s'il était mort de choix ou non... Etrange réflection n'est ce pas ? Elle finit par regarder le barman apportait leur boisson et attendit que Juliet prenne la sienne pour boire le verre que son interlocutrice lui avait gentillement payé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Ven 3 Fév 2012 - 14:52

Que faisait-elle exactement en pareil endroit ? Ah, oui, elle était venue étancher sa soif, ou plutôt combler le manque qui s'opérait en elle. L'alcool, encore et toujours, était la principale de ses préoccupations, cela lui pourrissait bêtement la vie. Cela et cette satanée voix, qui ne se taisait pour ainsi dire jamais, régissait sa vie. En arriver à ce point à son âge, c'était vraiment pathétique. A quoi cela rimait-il vraiment ? Pourquoi en était-elle arriver ici ? Pourquoi avait-elle laissé cet enfoiré gagner ? Pourtant, elle avait disposé, jadis des armes pour se défendre et ainsi pouvoir se reconstruire, alors pourquoi n'avait-elle pas été au bout de son action ? Elle n'avait malheureusement pas de réponse à tout cela. Elle s'était laissé couler, sans même réagir. Mais, comme l'avait tellement bien souligné à l'époque ses parents, étant étudiante en psychologie, elle n'avait pas besoin d'aide, elle pouvait y parvenir seule. La belle affaire... Un sentiment de haine et de dégoût s’immisça en elle. Elle en voulait à la terre entière, car personne n'avait remarqué son mal-être, pas même ses soit disant ami(e)s, ni ses propres parents. L'humain la dégouttait plus que tout, il n'agissait que pour son intérêt propre, si vous ne faisiez pas parti de cet intérêt, il vous laissait crever la gueule ouverte. C'est sur cette constatation affligeante que la jeune femme revint à la conversation en cours. Cela ne servait à rien de repenser à ce fameux jour de 2009... Aubéron, tueur de Portland à la mord moi le nœud... Un jour, j'aurais ta peau, pensa-t-elle.
Elle avait proposé un autre verre à sa voisine, que cette dernière accepta seulement sous condition. Juliet s'était fait la promesse de ne pas abuser ce soir, après le verre payé par la blondinette, elle se contenterait de boire ce fameux soda à la robe couleur caramel. Il fallait qu'elle tienne, c'était presque une obligation, sinon elle terminerait certainement dans un état lamentable, cherchant des noises à n'importe qui... Non, ce n'était pas possible, il fallait qu'elle change.
La jeune femme assise à côté de l'Américaine émit l'idée qu'un verre de Gin pourrait lui convenir. Le Gin... sans nul doute son péché mignon... Malgré ce que la voix en disait, cette fille ne pouvait foncièrement pas être une mauvaise personne, elle aurait alors choisi un autre alcool. Cela pouvait paraître insignifiant pour quelqu'un de normalement constitué, mais pour Juliet ce détail pouvait se révéler être important. C'est donc avec un léger sourire qu'elle demanda au barman d'envoyer la suite.

« La même chose pour moi et un Gin pour la demoiselle... » Elle se tourna vers la jeune femme puis ajouta. « Très bon choix... J'accepte que tu me payes un verre en retour, mais après ça je passe à quelque chose de plus soft... Je dois faire attention. »

Pourquoi venait-elle de dire cela ? Elle ne sut trop dire. Sans doute était-ce là un moyen pour ne pas culpabiliser. En tout cas c'était certain, son interlocutrice allait la prendre pour une folle... ce qu'elle était un peu, beaucoup, en vérité...
Cette dernière repris à nouveau la parole. Ce soir Juliet prenait sur elle, pour paraître, presque comme « Madame tout le monde ». La question de Jade l'étonna d'ailleurs quelque peu, ce n'était pas franchement commun. Elle fit mine de réfléchir quelques instants. Se sentait-elle bien ici ? A n'en pas douter, oui. Elle n'aurait pas fréquenté l'endroit aussi assidûment si cela n'avait pas été le cas.

« Oui je m'y sens bien... Je viens assez souvent d'ailleurs. D'ailleurs je dois avouer que je suis quelque peu... connue ici. » Elle stoppa nette ses paroles avant de trop en dire. « Et toi, est-ce que tu viens souvent ? » Ce début de conversation était plutôt dénué de tout intérêt, mais il fallait bien commencer par quelque chose. Juliet avait presque oublié ce qu'était une conversation, les rapports sociaux n'étaient plus vraiment sa tasse de thé depuis deux ans, elle plaidait donc coupable...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Sam 4 Fév 2012 - 10:22

Jade soupira intérieurement, sa vie d'avant lui manquer, ses amis qui la l'embêter quand elle avait trop but lui manquait. L'odeur de New York les journées de cours à envoyer des sms à ses amis restés dehors en lui disant qu'elle était folle d'aller en cours alors qu'elle n'était obligé de rien avec ses parents. Sa vie d'avant était pleine d'imperfection mais très souvent, elle se laissait aller à la regretter, c'est ce qu'elle faisait la plupart du temps quand elle buvait, elle essayait de ne plus la regretter en l'oubliant grâce à l'alcool. Elle se demanda si c'était la bonne solution. Elle n'était pas encore prête à faire une croix sur son passé, elle voulait se souvenir pour attendre. Elle souhaitait une vie très longue à ses amis mais elle espérait les revoir quand il viendrait ici. Ils l'auront sûrement oublier, puisque dans le monde des vivants on avance réellement, mais elle ne pourrait jamais. Elle restait coincé à l'âge de 18 ans pour l'éternité et donc elle était coincé avec le souvenir de ses années à New York. Elle regarda le bar vite fais, comme pour vérifier que personne qu'elle ne connaissait n'y était. Une habitude qu'elle avait prise lorsqu'elle s'asseyait quelques parts depuis qu'elle avait retrouver Cassie sa baby-sitter au cinéma. Elle sourit à ce souvenir.

Juliet commanda les verres pour elles deux. Et elle accepta le verre qu'elle lui offrirait après celui là, en ajoutant qu'elle irait dans le moins fort après celui là. Elle se demanda un long moment si elle ne devait pas en faire autant, elle était en avance par rapport à cette jeune fille et pourtant, elle faisait attention. Elle la regarda un long moment, elle n'avait pas l'air dans son assiette... Elle ne se permettrait pas de lui demander ce qui n'allait pas, elle ne se connaissait que depuis quelques minutes et elle ne voulait pas passer pour l'emmerdeuse curieuse qui se mêlait de se qui ne la regardait pas. Elle sourit légèrement et elle dit

Je crois que je vais suivre ton exemple. Sinon on risque de me retrouver sous une table en soutien gorge, j'ai beaucoup d'avance sur toi.

Elle prit le verre que le barman lui apporta et but une gorgée en pensant à l'histoire qu'elle avait avec le gin. Au départ, elle buvait que de l'alcool soit très fort, soit faible mais en forte dose. Avec ses amis dans ses rues, elle buvait de la vodka pur ou de la bière. Puis un jour, avec une fausse carte d'identité et grâce à quelques connaissances dans les bars, elle avait réussis à goûter le gin. Elle adorait réellement le goût particulier que cet alcool avait. Elle sourit légèrement à son verre avant d'en reprendre une gorgée. Elle se souvenait que ses amis n'aimaient pas le gin et n'arrêtait pas de la charrier avec cet alcool. Elle sourit et se tourna de nouveau vers la jeune femme à côté d'elle et celle ci lui disait qu'elle venait souvent.

Je ne suis pas ce qu'on peut appeler une habituée, mais il m'arrive de m'arrêter quelques temps ici. Pas toujours pour boire mais aussi juste pour profiter de l'ambiance. J'aime beaucoup l'endroit en plus c'est à deux pas de chez moi. Donc...

Elle la regarda et sourit légèrement avant de reprendre une gorgée de son Gin. Elle faisait tourner le verre entre ses doigts de façon assez détaché, experte presque. Elle aimait bien faire cela, elle jouait beaucoup de ses mains lorsqu'elle parlait ou qu'elle pensait. C'était comme ça. Elle regarda son interlocutrice. Elle n'aimait pas les conversation du début de connaissance, elle trouvait cela banale et complètement débile, mais on ne pouvait pas se jeter sur quelqu'un en disant, TOI TU SERAS MA MEILLEURE AMIE. Elle sourit à cette pensée et voulut relancer la conversation. La première question qui lui viens à l'esprit c'était : quand est-ce que tu es morte ? Non mais réellement Skyline ne réussissait pas à son cerveau, la première question qu'elle posait c'était toujours celle là, de façon plus ou moins différente mais avec le même sens au final. Elle regarda Juliet et dit

Sinon tu fais quoi de tes journées, je veux dire tu travailles ?

C'était déjà un point de départ. Elle n'avait pas trouvé réellement mieux et avait bien fais attention de ne pas dire tu fais quoi dans la vie. Elle n'aimait plus cette expression et l'évitait comme la peste dés qu'elle le pouvait. Elle n'était pas encore réellement à l'aise avec cette histoire de vie/mort presque pareil mais différent... Trop compliquée pour son cerveau, c'est sur cette pensée qu'elle descendit la fin de son verre. Elle devait attendre que Juliet le termine pour recommander et passer au soda.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Dim 5 Fév 2012 - 11:24

Suivre l'exemple de Juliet... Si Jade savait, elle se serait abstenue d'émettre cette idée. Cela n'était pas franchement indiqué. Elle ne souhaitait à personne de mettre le doigt dans l'engrenage de l'alcoolisme, pas même à sa pire ennemie. Cette addiction était plutôt moche. En effet, sans alcool tout paraissait terne et sans la moindre issue possible, votre unique pensée était alors dirigée vers la boisson, comme si cela pouvait résoudre tous vos problèmes... Mais le soucis étant qu'une fois les effets de la boisson disparus, vous sombriez deux fois plus que lorsque vous étiez sobre. Un véritable cercle vicieux duquel il était extrêmement difficile de sortir. D'ailleurs, sans aide de la part d'un professionnel il était presque impossible de s'en sortir. Le sujet trouvant toujours une excuse valable (du moins selon lui) pour reprendre un verre, puis un autre et encore un autre... Tout ça jusque plus soif, jusqu'à se retrouver perdu... nimbé de ce brouillard si caractéristique... Nuage nébuleux vous entourant...
Toutefois, la remarque de la jeune blondinette fit sourire Juliet, terminer en soutien gorge sous une table, vision plutôt grotesque mais comique dans le fond.

« C'est un risque plutôt drôle en fait. Mais ne t'en fais pas, je vais m'assurer que tu ne termines pas dans cet état... Enfin je vais essayer du moins. »

Faire des promesses qu'elle n'était pas sûre de tenir, en voilà une nouveauté... A bien y réfléchir, non, ce n'était absolument pas nouveau. C'était même plutôt devenu un habitude chez elle. Une seconde fois, elle s'empara du verre que le barman venait de déposer devant elle, Avant de boire une gorgée, elle croqua dans une tranche de citron vert. Elle raffolait de ce fruit. Elle aurait pu en manger des kilos, si cela n'avait pas risqué d'aggraver un peu plus son ulcère gastrique. Voilà pourquoi elle passait également le plus clair de son temps à se gaver de Tagamet. Cela composait l'essentiel de ses repas, bien que ce médicament ne soit pas du tout nourrissant. Décidément, elle faisait vraiment n'importe quoi avec sa santé. Si elle n'était pas morte d'un coma éthylique, elle serait probablement morte des complications d'une maladie grave qu'elle aurait pu développer avec son train de vie pas tout à fait sain.
Nouveau sourire envers son interlocutrice, décidément que lui arrivait-il ce soir ?

« Je trouve cela bien, de venir ici pour passer du bon temps et pas uniquement pour boire... Il est vrai que cet endroit est très sympathique. » Cela sonnait un peu comme une sorte de remontrance envers elle-même. La preuve qu'il était tout à fait possible de passer une soirée, dans ce bar, sans terminer complètement ivre. Juliet tenait une conversation compréhensible, pas sous l'emprise de l'alcool et sans que sa maladie mentale n'entre en ligne de compte, ce qui était plutôt exceptionnel. C'était un jour à noter d'une pierre blanche... De quoi lui redonner la confiance dont elle manquait cruellement. Peut-être n'était-elle pas en si mauvaise posture que ce qu'elle aurait pensé.
La question suivante demanda un léger temps de réflexion à l'Américaine. Que faisait-elle de ses journées ? Pas grand chose à vrai dire. Lorsqu'elle arrivait à aller en cours cela était presque un miracle. Elle s'abstint de répondre que son activité préférée était de boire du Gin à longueur de temps, ce n'était pas vraiment une réponse adéquate. Bien que cela soit tout à fait véridique.

« Non, je ne travaille pas... Je suis étudiante en psychologie. J'essaye de décrocher ma quatrième année, mais j'avoue que j'ai quelques difficultés à suivre les cours. »

Pourquoi se mettait-elle soudainement à raconter sa vie à une parfaite inconnue ? Que pouvait bien en avoir à faire la blondinette de tout cela ? Sans doute pas grand chose. La voix commençait à se faire un peu plus présente, un peu plus pressante aussi. Elle but une longue gorgée de sa boisson avant de retourner la question à son interlocutrice.

« Et toi que fais-tu de... ta mort ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Lun 6 Fév 2012 - 6:42

Jade regardait Juliet doucement. Elle parla du risque drôle qu'elle avait à continuer de boire. Elle sourit en coin et repensa à toute les fois où bourrée elle avait été sortis par l'ensemble de ses amis parce qu'elle faisait des strip tease ou se bagarrer légèrement où parler à des inconnus un peu bizarre. Oui, c'était le bon vieux temps mais étant donné que maintenant elle était un peu seule, elle ne voulait pas prendre le risque. Elle regarda Juliet amusée et dit

Drôle pour les autres ! Moi si je finis par m'en souvenir je risque de plus jamais sortir de chez moi ! Merci, c'est gentil... Tu es ma sauveuse...

Elle sourit légèrement. Elle s'imaginait bien tiens, à moitié morte et allongée par terre, Juliet la tirant par les pieds hors du bar alors qu'elle lançait des insultes à qui voulait les entendre sans jamais avoir honte et dire en sortant du bar "t'es ma copine". Elle sourit un peu plus amusée. Par la suite, Juliet reviens sur l'ambiance du bar. Elle ne savait dire pourquoi, mais Jade avait l'impression qu'elle ne le disait pas pour elle, mais bel et bien pour elle-même, le plus bizarre étant d'entendre un certain reproche dans cette phrase. Elle ne fit qu'acquiescer en souriant légèrement. La jeune fille avait l'air assez étonnée de lui parler. Elle n'était peut-être pas trés sociable ou bien était aussi timide que Jade quand elle n'avait rien bus. Elle se souvenait la première fois qu'elle avait rencontré ce qui fut ses amis dans sa vie. Elle était assise au fond de la cours et soudain, une fille était apparus dans son champ de vision et avait commencé à parler sans pouvoir s'arrêter. Puis soudain c'était arrêté, avait souris et c'était présenté. Elle était resté ahuris du naturel de la jeune fille et avait essayé durant toute ses années de lui ressembler pour ce genre de chose Ce qu'elle avait pas mal réussis vus qu'elle avait adressé la parole à la jeune Juliet sans se terrer dans un trou.

La psychologie ? Ouah... Il paraît que c'est difficile... Je crois que je ferais un cas assez bizarre à étudier... De mon vivant tout mes amis disait que j'étais un cas même pour les plus fous d'entre nous...

Elle sourit légèrement. Elle avait des réflexions assez bizarre, elle pensait parfois un peu trop et était beaucoup dans la lune mais ce n'était pas pour autant qu'elle était bizarre ou bien carrément tarée. Ou bien elle l'était tellement qu'elle ne le remarquer même pas. Possible aussi. Elle vit que Juliet avait terminé son verre et dit au barman avec un sourire

On pourrait avoir la même chose s'il vous plaît ? Et deux verres de soda s'il vous plaît...

Elle anticipait sur leur non alcool. Elle regarda de nouveau Juliet et sourit légèrement et répondit doucement à sa question sur ce qu'elle faisait dans la mort...

Eh bien... Je suis étudiante comme toi mais en cinéma. Mais je crois que je vais peut-être essayer de trouver un petit boulot à côté sait-on jamais que l'argent vienne à manquer...

Elle sourit légèrement, c'était une possibilité qu'elle avait envie d'envisager même si l'idée de travailler ne l'enchantait guére, puisque cela voulait dire passer son temps soit au travail soit au étude, donc ce n'était pas vraiment cool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Mer 8 Fév 2012 - 14:49

Sauveuse... c'était un bien grand mot. Juliet n'était pas capable de se sauver elle-même, ce n'était certainement pas pour le faire pour quelqu'un d'autre. Comment l'aurait-elle pu d'ailleurs ? C'était un mot dont elle avait dû oublier la signification. Tout comme prendre soin de soi, d'ailleurs. C'était le problème avec cette addiction, une seule chose au monde comptait, le reste en devenait presque obsolète. Cette chose importante était bien entendu l'alcool. En parlant de terminer dans un drôle d'état, la jeune femme ne comptait même plus les fois où cela lui était arrivé. Bien que, connaissant maintenant ses limites, pour ne plus risquer de faire de coma éthylique, il lui arrivait encore de terminer bien éméché. Lorsque cela lui arrivait, elle cherchait des noises au premier qui avait le malheur de croiser son regard, ou sa route tout simplement. Autant dire que ce n'était pas franchement beau à voir, voilà pourquoi elle était connue ici. Lors de sa dernière visite, elle avait lancé une personne sur le billard. Mieux valait ne pas la chercher. Le soir là, elle avait fait une sorte de criser d'angoisse, alors que pratiquement toutes les personnes présentes dans le bar se pressait autour du billard pour voir ce qu'il pouvait bien se passer. Elle espérait que cela ne se reproduirait pas lors de la soirée en cours.

« Oui généralement c'est drôle pour les autres, mais pas pour la personne à qui cela arrive. Autant ne pas trop abuser, au moins cela limite la casse ! Sauveuse... il ne faut pas exagérer, mais je veux bien te surveiller, et si jamais tu vas trop loin je te colle une bonne raclée, ça te va ? Fais en de même pour moi. »

Elle rendit son sourire à Jade. Même si le sujet de conversation n'était pas des plus intellectuel, la jeune femme devait bien reconnaître que c'était plutôt plaisant de s'adresser à quelqu'un et de faire comme si tout allait bien... Cela la conforta dans le fait qu'il était impératif qu'elle soit suivi régulièrement par un médecin et qu'un traitement soit rapidement mis en place pour contrôler les symptômes de sa maladie.
Son sourire s'agrandit un peu plus. Lorsqu'elle évoquait ses études, la réaction des gens se faisait toujours similaire, à savoir une espèce d'admiration, qui au final n'avait pas vraiment lieu d'être. Car elle n'allait plus si souvent que cela en cours et puis ce cursus elle l'avait choisi, par passion, au final elle ne trouvait pas cela si compliqué que ça. Enfin, maintenant, si, ça l'était vu le peu de suivi qu'elle avait des cours. Jamais elle n'arriverait à décrocher sa quatrième année, en s'y prenant de la sorte. Encore une raison de plus pour se faire suivre. Sa vision des choses changeait peu à peu, elle était plutôt en bonne voie.

« Il paraît... mais ça ne l'est pas tant que ça. Surtout lorsqu'on aime ce que l'on fait, ça semble être un peu plus simple. Ah bon ? Et qu'est-ce qui te fais dire que tu ferais une étude de cas étrange ? Je veux bien voir cela par moi-même !  »

Cela piqua quelque peu la curiosité de Juliet. La folie, un sujet qu'elle connaissait tout particulièrement. Jade disait certainement cela pour plaisanter, mais autant continuer à converser, ou à raconter n'importe quoi plutôt...
Le cinéma... en voilà quelque chose de fort intéressant. Un univers que la jeune femme ne connaissait pour ainsi dire pas, ou très peu. Aussi s'anima-t-elle un peu plus.

« Des études en cinéma... c'est vraiment classe ça ! Tu es en quelle année ? Et c'est dans le but de faire quoi ensuite ? » Poser autant de questions à la suite ne ressemblait tout bonnement pas à l'Américaine, elle s'étonna elle-même. Que lui arrivait-il au juste ? Elle s'interrompit quelques instants pour tremper de nouveaux ses lèvres dans le liquide glacé, elle reprit ensuite. « C'est une bonne idée, au moins ça va te permettre d'avoir une autonomie complète ! Ça fait longtemps que... tu es là sinon ? Enfin que tu es arrivée à Skyline ? »

Force était de reconnaître que, cette jeune femme l'intriguait quelque peu. Alors elle voulut en savoir un peu plus sur elle. La voix s'éleva à nouveau, d'outre-tombe. Hurlant, comme à son habitude tout un tas d'horreurs. Juliet se massa les tempes, pas maintenant, pas ici... Elle avala une longue gorgée de Gin, comme si par ce geste elle avait le pouvoir d'arrêter le terrible engrenage qui venait de se mettre en route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Lun 13 Fév 2012 - 20:08

Bien entendu, si tu me surveilles je ferais de même... Et va pour la raclée...

Elle était assez adepte de ce procédé. Même dans la vie réelle, elle l'utilisait souvent. Elle surveillait et on la surveillait, souvent cela évitait beaucoup de casse et de trop boire, ou éviter le coma. La plupart du temps, les garçons surveillaient les filles et les filles les empêchaient de trop boire. La plupart du teps cela marchait, sauf lorsqu'une des filles à réellement décider de se bourrer la gueule, pour dire les choses comme elles sont. La plupart du temps c'était elle, malheureusement qui avait cette envie furieuse de décompresser, de tout oublier et de jeter au orties ses conneries de parents, d'adoption, d'accident de voiture ou tout simplement fuir les regrets qui la rongeaient. Dans ces cas là, bien souvent, elle se retrouvait le lendemain matin chez un ami, avec un hématome d'être tombé ou de s'être bagarrer et elle passait la matinée la tête dans la cuvette un ami ou une amie lui tenant les cheveux en disant que ça allait passer. Elle était considéré comme fragile psychologiquement par les médecins, ceux pourquoi elle avait du être adopter plutôt que de rester en foyer en attendant ses 18 ans et son indépendance. Enfin, bref, c'était le passé et elle évitait de finir ainsi, n'ayant pas réellement d'ami propice à cela dirons nous et surtout une ex baby sitter qui allait surement lui remonter les bretelles si elle l'apprenait. Elle se tourna vers Juliet de nouveau avec un sourire.

Oui apparemment, je réfléchis de façon complètement absurde, ou j'ai des comportements étrange... Si tu veux je te donnerais l'autorisation de m'étudier ! Et tu auras le droit de mentionner mon nom dans tes découvertes...

Elle sourit légèrement, c'était plutôt amusant. Elle s'imaginait déjà avec les flashs sortant de nulle part, suivis par les paparazis qui voulait approcher "la chose" qu'on avait étudier pour un problème psychologique complètement inconnus jusqu'alors. Cela pouvait devenir intéressant, elle en vivrait et serait mondialement connus dans le Skyline. Elle sourit largement, voilà, exactement le genre de réflexion qui lui avait valus cette réputation de fille légèrement décalée voir même complètement décalée du reste du monde. Enfin, ici elle trouverait peut-être des gens comme elle, du moins, c'était à espérer, sinon elle se sentirait bien seule.

Je recommence ma première année entamé dans le monde réel. En faites, je n'ai pas d'objectif très précis, juste quelques choses dans le cinéma, il y a tellement de possibilité...

Elle s'imaginait parfois dans des tas de situation, dans les différents métiers qu'elle pouvait exercer avec ce rapport au cinéma, et il y avait tellement de manière d'arriver au cinéma qu'elle ne savait réellement pas quoi choisir, peut-être qu'elle ferait au pif un jour ou l'autre, enfin là n'était pas la question pour le moment. Elle reprit ses esprits et se reconcentra sur Juliet. Elle parlait de son arrivée au Skyline. Elle sourit légèrement, cette question revenait à chaque fois, normale. Tout le monde a cette part de curiosité qui le pousse à en savoir le plus possible sur la personne que l'on a en face de soit.

Je suis là depuis le 26 Janvier 2012... C'est encore assez récent en somme... Et toi ?

Elle ne voulait pas s'étendre sur les détails de sa mort, parce que sinon la personne en face se sentirait obliger d'en dire plus et elle ne voulait pas forcer, c'était peut-être une mort tout à fait atroce et que Juliet ne voulait pas en parler. Elle le dirait si elle posait la question mais ne voulait pas provoquer le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Jeu 16 Fév 2012 - 18:01

La jeune femme assise à côté de Juliet Lester était pour le moins... étonnante. La blondinette fouilla dans sa mémoire, tentant ainsi de trouver à quand remontait la dernière fois qu'elle avait eu une conversation sembla à celle de ce soir. Elle stoppa avant d'attraper la migraine, cela remontait trop loin pour qu'elle s'en souvint. Un sourire, inattendu s'afficha sur le visage de Lester. En effet, les deux jeunes femmes semblaient se comprendre sur au moins un point. Surveiller son prochain et en cas de pépin, lui coller la raclée de sa vie, histoire qu'il se souvienne à jamais, de ne plus se comporter de la sorte. C'était plutôt radical comme technique, mais parfois nécessaire. Et puis après tout, se faire remettre les idées en place de temps en temps n'a jamais tué personne. Assurément la jeune Américaine en aurait eu bien besoin, à une certaine période... se faire remonter les bretelles vis à vis de son comportement et de son addiction, voilà qui aurait pu l'aider à aller de l'avant et lui aurait sans aucun doute évité bien des déboires. Avec des suppositions le monde serait revu entièrement, mais cela ne faisait pas avancer les choses.
Apparemment Jade se considérait comme une sorte de bête de foire à qui on aurait pu disséquer le cerveau, pour en connaître les tenants et aboutissants. Cela amusa d'autant plus son interlocutrice. Avoir un comportement étrange lui était plus que familier. De ce qu'elle avait pu en voir pour le moment, la blondinette n'avait à s'inquiéter de rien, elle était tout ce qu'il y a de plus normale. Rien dans son comportement pouvait laisser penser au contraire, ses gestes étant en adéquation avec son discours. A bien des égards, Juliet était très bien placée pour comprendre telle ou telle façon de se comporter. Depuis toute petite, le langage corporel des gens l'entourant, avait exercé une sorte de fascination sur elle. A présent, elle était capable de décrypter ce langage avec plus ou moins de facilité, mais aussi d'exactitude … Bien qu'une erreur soit toujours possible, tout était question d'interprétation.
D'un geste de la main, indiquant quelque chose du genre, ne t'en fais pas, Juliet pris la parole.

« Je veux bien que tu deviennes mon sujet d'étude, mais vu l'aperçu que j'ai eu pour le moment, tu peux te rassurer, ton cerveau ne sera pas exposé au musée de sciences naturelles du Skyline. Cela arrive à tout le monde d'avoir un comportement parfois complètement décalé. Ca n'a rien d'inquiétant. »

Cela relevait presque du miracle, Lester s'étonna elle-même, à croire qu'elle était encore capable d'émettre une gentillesse vis à vis de son prochain. Décidément, elle allait de surprise en surprise ce soir. Tout en sirotant la fin de son verre de Gin Tonic, elle écouta ce qu'envisageait de faire Jade de son avenir. Assurément elle n'avait qu'une vague idée de ce qu'elle comptait faire, mais l'essentiel était là, elle avait déjà choisi sa voie, bien que le choix sembla plutôt vaste dans le milieu évoqué. La blondinette se risque alors à poser une nouvelle question à sa voisine.

« Pourquoi avoir choisi le milieu du cinéma plutôt qu'un autre milieu ?  Les débouchés ne doivent pas manquer. Tu as encore le temps de voir les choses arriver, prend ton temps pour faire le bon choix surtout. »

Encore une fois, elle eu l'impression de se parler à elle-même et non à son interlocutrice.
Les verres de soda arrivèrent ensuite. En regardant son verre, l'étudiante en psychologie ne pu s'empêcher de sourire. Qui l'eut cru, elle, l'alcoolique notoire, allait se mettre au soda... du jamais vu ! Ce n'était vraiment pas une soirée comme les autres. Jade semblait faire ressortir ce qu'il y avait de meilleur en Juliet, ce dont elle avait plus que besoin. La voix ne lui martelait plus la tête, cela la soulagea quelque peu, mais elle savait que celle-ci pouvait revenir très vite, sans même crier gare, aussi ne devrait-elle pas trop s'attarder lors de cette soirée.
Angel en vint à évoquer la date de son arrivée. Janvier 2012, c'était tout récent. D'un air compréhensif, Juliet pris la parole.

« C'est vrai que c'est tout récent. Et... ça va, tu arrives à t’acclimater ? Ce n'est pas trop dur ? » Pour l'avoir vécu elle-même, elle savait pertinemment que les premiers temps passés au Skyline n'étaient pas synonyme de plaisir. Cela rimait plus avec étrange, décontenançant... Il fallait un certain temps avant de vraiment commencer à profiter de cette seconde « vie », bien qu'au final Lester ne profita pas réellement de cette chance qui s'offrait à elle, trop affairé à la détruire. Sans émotion aucune, elle répondit à son tour à la question. « Je suis là depuis Février 2010 » Elle aurait voulu savoir de quelle manière avait bien pu arriver ici Jade, mais elle se retint...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Dim 19 Fév 2012 - 13:57

Jade faillit s'étouffer en buvant une gorgée de son verre quand Juliet parla de musée des sciences naturelles. Une fois sa gorgée avalait, elle rit. C'était amusant, elle s'imaginait le cerveau flottant dans une substance avec sa photo derrière en train de faire coucou. Elle imaginait bien le scénario, les garçons désespérés de pas l'avoir connus, les filles contentent qu'elle ne soit plus... Elle regarda son verre vide et se dit que c'était bien que Juliet lui donne l'envie de boire seulement du soda, parce que... Elle commençait à sérieusement avoir des problèmes de réflexion. Parce que, oui, elle était jolie, mais se vanter n'était pas dans ses habitudes et ses idées divaguaient légèrement. Elle repoussa légèrement le verre. Il allait falloir qu'elle fasse un peu plus attention. Oui, certaine personne aurait pus penser qu'elle tombait doucement mais sûrement dans l'alcoolisme et ce n'était pas du tout, première une bonne pub, si elle cherchait un petit boulot, deuxième pas bon pour elle et sa réputation. Enfin... Elle regarda de nouveau Juliet et dit

Bon, tu me rassures alors... Faut que je me rappelle de frapper légèrement mes amis du monde réel. Ils m'ont foutus la frousse à force de me répéter cela !

Elle sourit largement. C'était vrai qu'ils insistaient parfois lourdement, parfois elle devait s'énerver pour les faire taire ou leur flanquer la frousse en faisant semblant de devenir complètement folle et hystérique. Cela l'amusait aussi, mais bon, cela pouvait vite devenir lourd avec la répétition de cette histoire non stop, tous les jours. Elle regarda un peu les gens autour, ils étaient pour la plupart seul. Elle était bien contente que Juliet lui ai adressé la parole, au moins elle n'était pas toute seule et ne s'était pas retrouvé complètement saoule. Juliet et elles parlèrent des études, Jade avait mentionné être partie dans le cinéma. C'était quelques choses qui c'était réellement imposé à elle dés son plus jeune âge. La première fois qu'elle y avait été, elle avait décidé, sa mère et son père en étaient les témoins, qu'elle finirait dans cette branche et aucune autre. Elle avait même dit à l'époque que si elle devait faire autre chose, elle le ferait tellement mal qu'on finirait par la virée et elle ne gagnerait plus jamais d'argent. Cela la fit sourire. Juliet lui demanda pourquoi cette voie...

Eh bien, la première fois que je suis partie voir un film au cinéma... Cela c'est imposé à moi. Je devais avoir 4 ans et j'avais décidé que je finirais dans le cinéma et comme je suis une vraie tête de mule... Je continus de faire ce que j'ai décidé depuis toute petite... C'est étrange mais c'est moi...

Juliet mentionna le fait de ne pas se tromper dans son choix. Elle ne pouvait pas réellement se tromper, puisque toute branche du cinéma amené à une autre et si un côté du métier ne lui plaisait pas ou plus, elle n'avait qu'à avancer ou reculer d'un pas pour être ailleurs dans le même secteur, le cinéma. Elle avait réellement tout son temps pour tout explorer, peut-être qu'elle finirait par se lasser et partirait ailleurs. Elle avait littéralement l'éternité pour choisir ce qu'elle voulait réellement, c'était quelques choses de non négligeable. Jade repensa ensuite à sa mort, oui parce que les deux jeunes filles parlèrent de l'arrivée de Jade. Elle repensa à la ruelle, aux deux hommes et à la balle. Elle chassa ses idées d'un mouvement de tête avec un sourire.

Disons que le plus dur est derrière moi, c'était surmonter le fait que j'étais morte. Mais oui je m'acclimate, ça va, je rencontre des gens sympa qui me font me sentir moins seule, me conseille, j'ai même retrouvé quelqu'un que je connaissais avant... Donc oui je suis acclimater même si c'est récent...

Elle regarda Juliet, celle ci était là depuis bien longtemps, enfin, pour elle c'était il y a bien longtemps. Alors que dans quelques temps, elle se rendrait compte que c'était tout... Récent aussi. Enfin comparé à l'éternité, elle n'était pas là depuis bien longtemps. Cela pourrait être intéressant de voir, les gens beaucoup plus anciens. Des gens qui pouvaient raconter des choses extraordinaires. Elle rêvassa un instant et prit son verre de soda et chercha un autre sujet de conversation et dit se sentant stupide de ne pas y avoir penser tout de suite.

Tu aimes le cinéma ? Quel genre de film?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Mer 22 Fév 2012 - 13:05


Durant cette soirée, Juliet Lester, une jeune étudiante en psychologie, atteinte de quelques troubles du comportement, se conduisait de façon tout à fait normale et civilisée. Ce qui était en soit un véritable miracle. La conversation, en apparence banale, filait bon train. L’américaine n'arrivait plus à se souvenir la dernière fois qu'elle avait pu tenir une conversation de la sorte. Cela faisait une paire d'années...
Les sujets abordés par les deux jeunes femmes, portaient tantôt sur les agissements étranges de l'une, tantôt sur les études... De l'extérieur, elles ressemblaient à deux vieilles copines, papotant, se livrant le dernier potin croustillant à propos de telle ou telle personne. Une scène commune, de la vie de tous les jours.
Lester tout en sirotant son soda, écoutait attentivement son interlocutrice. Elle appréciait tout particulièrement que cette dernière, sache depuis sa plus tendre enfance ce qu'elle voulait faire de sa vie, ou de sa mort plutôt. Elle semblait passionnée par cet univers qu'est le cinéma, cela se ressentait au travers de ses paroles. Bien qu'asociale la plupart du temps, Juliet devait reconnaître qu'elle aimait fortement les gens passionnés. Pour elle, comme pour ce célèbre philosophe Français, la passion est la distraction du cœur. Sans cela, il n'y a pas de vie, pas d'envie... D'un air entendu elle opina du chef.

« Je trouve cela génial, que tu saches depuis toute petite ce que tu veux faire plus tard. Cet entêtement, ça prouve que tu en veux, c'est bien, il ne faut pas que tu t'éloignes de ton objectif premier.... Je ne trouve pas cela étrange, au contraire ! C'est même une chance que d'être sûr de ce que l'on souhaite. C'est tellement dur de nos jours de savoir ce que l'on veux vraiment. »

Le plus dur... derrière soi … Juliet devrait sans doute prendre exemple sur sa voisine et faire de même. Laisser enfin les démons du passé, au placard et aller de l'avant. Plus facile à dire qu'à faire certainement. A l'heure actuelle et depuis sont arrivée ici, ce n'était pas le fait d'être morte qui avait été le plus difficile à surmonter pour elle, mais plutôt le fait de savoir que ce tueur psychotique pouvait la retrouver à chaque instant... Ce qui était toujours le cas d'ailleurs. Pourtant, une nouvelle volonté de s'en sortir habitait la blondinette. Elle avait maintenant toutes les cartes en main, s'était à elle de décider si oui ou non elle allait avancer dans sa vie... Ça c'était une autre histoire ainsi qu'une autre paire de manche. La jeune femme n'était plus seule à présent. Josh et Cassie ne la laisserait pas tomber, elle pouvait avoir confiance en eux.
Un nouveau petit sourire naquit sur la visage de Lester.

« Tu as de la chance, tu as l'air de plutôt bien t'en sortir. Tu as retrouvé quelqu'un que tu connaissais de ta vie d'antan... n'as-tu pas trouvé ça un peu... étrange ? » Elle posait la question, car c'est l'impression qu'elle avait eu en revoyant Josh. Un sentiment mêlé de tristesse l'avait alors habité, tout le long qu'avait duré l'entretien. Elle tenta de verbaliser son ressenti. Mettre des mots sur ce sentiment... « N'étais-tu pas à la fois contente de revoir cette personne, mais aussi triste pour elle ? J'avoue avoir ressenti cela lorsque j'ai été amené à croiser un... vieil ami. J'étais heureuse de le revoir, mais j'aurais préféré ne pas le croiser ici... j'aurais souhaité qu'il continue sa vie dans le monde des vivants. » Consciente qu'elle se mettait soudainement à trop parler, elle s'interrompit. « Désolée c'est pas très intéressant ce que je raconte là. »

La jeune femme porta une fois de plus le verre à ses lèvres, elle commençait à avoir mal à la tête et avait de plus en plus de mal à se concentrer sur la conversation en cours. Tenir aussi longtemps relevait déjà du miracle, mieux valait ne pas trop abuser des bonnes choses. Tout en s'amusant à faire tournoyer le restant de glaçons à moitié fondus dans son verre, elle écoutait d'une oreille quelque peu distraite ce que lui demandait Jade. Le cinéma... cela faisait quoi... 3... 4 ans qu'elle n'avait pas mis les pieds dans ce genre d'endroit. Est-ce qu'elle aimait encore ça ? Très bonne question. Ce n'était toutefois pas une réponse recevable, elle broda comme elle le pouvait.

« J'apprécie beaucoup le cinéma, bien que je n'ai pas trop l'occasion d'y aller. J'aime un peu tous les genres, surtout le cinéma d'auteur ou bien les drames, le fantastique... En fait tout sauf les films à l'eau de rose... ce genre là, très peu pour moi, c'est vomitif ! Et toi quel genre préfères-tu ? »

De moins en moins concentrée, Juliet gesticulait sur sa chaise, c'était difficile pour elle de suivre, assurément il était bientôt temps d'y aller...

[Réponse en manque d'inspiration, désolée pour cette daube...]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Jeu 1 Mar 2012 - 20:12

Jade était tout de même fière d'elle lorsqu'elle parlait de ses choix d'études et même de ses choix professionnels. Dès l'enfance cela l'avait touché et l'avait profondément marqué, le cinéma c'était inscris en elle comme on se fait tatouer ou quand on se fait marquer au fer rouge. C'était quelques choses d'indélébile, elle ne pouvait pas s'empêcher de se voir exclusivement dans le cinéma. Elle avait entendu dire que certaines actrices étaient mortes et exercées toujours, elle voulait les rencontrer, pouvoir discuter avec elle, pourquoi pas tourner des minis clip, vu que Zach avait dit qu'elle avait une belle voix. Enfin, c'était des projets qu'elle nourrissait comme ça, dans l'instant, dans deux jours elle se dirait sûrement que ça avait été stupide de penser à ce genre d'éventualité alors qu'elle n'a même pas eu son diplôme. Mais là n'était pas la discussion, Juliet la félicitait de savoir ce qu'elle voulait faire. Pour toute réponse elle lui sourit légèrement et ne voulant pas paraître trop curieuse, elle évita d'enchaîner de suite sur le fait de choisir psychologie. Parce que beaucoup de gens choisissent ça par passion, ou par curiosité. Elle but une ou deux gorgées de son soda avant de demander avec délicatesse

Et toi, pourquoi avoir choisi psychologie ?

Puis Juliet enchaîna, rebondissant sur la mention de Cassie. Elle la regarda un instant, il était vrai qu'elle avait eu ce mélange de sentiment, mais pas en face de Cassie. Cassie était une part de sa première vie, parce que Jade en avait eu trois alors que la plupart des gens ici en avaient eu seulement deux. Elle avait eu sa vie de 0 à 12 ans et sa vie de 12 à 18 ans... Avant de parler du Skyline. Enfin, dans sa première vie il y avait eu Cassie, mais dans sa deuxième non... Alors, les sentiments avaient été différent quant à leur retrouvailles. Jade avait été triste que Cassie soit morte et qu'elle se retrouve dans ces conditions, mais bien après avoir quitté son ancienne baby-sitter. C'était un mélange de sentiment assez bizarre...

Non je trouve au contrairement que c'est intéressant. J'ai ressenti la même chose, j'étais tellement heureuse de la revoir que pendant la rencontre... Oui, égoïstement je n'ai pensé qu'à moi en étant heureuse mais c'est quand je l'ai quitté que j'ai commencé à être triste pour elle, pour sa famille... Enfin... J'ai ressenti en décalage par rapport à toi, mais on a ressenti les mêmes choses, je crois que toute personne pourvut de sentiment doit avoir ce mélange étrange lorsqu'il croise quelqu'un de connu ici... Sauf si c'est pour cette personne qu'il est mort... Bien sûr

Les deux jeunes blondes partaient un peu vers des débats psychologiques, sentimentaux. C'était de l'affectif, de la capacité d'aimer ou de retrouver quelqu'un dans le Skyline. Par exemple, elle pouvait être réellement très triste en pensant à Cassie et le fait qu'elle soit morte, mais en sachant parfois le passé de certaines personnes, elle ne pouvait que s'en réjouir, qui serait triste de la mort de Jack l'éventreur... En y repensant, elle flippa légèrement... Mais se reprit en main mentalement... Pour continuer sa réflexion. Si les vivants étaient contents de la mort de certain Serial Killer est-ce que les morts pouvaient s'en réjouir aussi ? Elle se perdit légèrement dans cette réflexion... Si les vivants tuaient des malfaiteurs, ils se retrouvaient ici... Du coup, ils tuaient ici et pas chez les vivants... Elle se massa la tempe. Et voilà, elle se choppait un mal de crâne à cause de Jack L'éventreur, non mais n'importe quoi... Les idées de Jade s'embrouillaient légèrement, elle remerciait de plus en plus, mentalement, la jeune femme à côté d'elle. Elle n'avait rien mangé ce midi et ce soir et cela se ressentait sur sa résistance au verre... Enfin, passons...

Moi je préfère le cinéma fantastique, j'aime bien m'évader dans des mondes complètement imaginaires... Et puis c'est plus intéressant, d'un point de vue effet spéciaux...

Une touche professionnelle cela lui ressemblait tellement. Elle sourit intérieurement à cela, elle ne pouvait s'empêcher de mettre ses études sur le tapis lorsqu'il s'agissait de cinéma. C'était comme ça...

Mais depuis ma mort, je déteste les films à l'eau de rose... Ma mort est un peu une mauvaise chute de film...

Le héro est arrivé en retard le jour de sa mort. Il n'était pas là pour prendre sa tête sur ses genoux en lui disant de tenir bon que tout allait bien se passer, lui demander de l'épouser pendant qu'elle agonisait. Elle se serait évanouie, les ambulanciers seraient arrivée à temps et la sauver par miracle. Non le héro avait pris le train et celui-ci était en retard ce jour là. Donc oui les films à l'eau de rose ce n'était pas son truc. Mais elle venait de faire ce qu'elle s'était interdit de faire lorsque Juliet avait demandé quand elle était morte. Mettre sa mort sur le tapis et pousser l'autre à se confier sur sa mort, ce qu'elle ne voulait pas... Mais maintenant le mal était fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Mar 6 Mar 2012 - 11:49

Pourquoi avoir choisi la psychologie ? Question très intéressante. Contrairement à sa voisine de tabouret, elle n'avait pas su depuis son plus jeune âge ce qu'elle voulait faire. Cela lui était venu plus tard, beaucoup plus tard. Elle s'était beaucoup cherché au début de ses études, tentant de trouver ce qui serait le plus à même de lui convenir. Et puis après maintes recherches elle avait fini par déduire que la psychologie était sans doute ce qui pourrait le plus lui plaire. Elle pouvait ainsi combler ce besoin de tout analyser mais aussi cette envie d'aider les autres... Enfin ça c'était avant, avant son agression. Qu'en était-il réellement aujourd'hui ? Avait-elle toujours autant envie de venir en aide à son prochain ? Rien n'était moins sûr. Là se tenait tout le paradoxe. Aspirer à devenir psychologue lorsque l'on déteste les humains, plutôt drôle. Sans doute devrait-elle changer d'orientation lorsqu'elle serait sous traitement... Elle avait largement le temps de réfléchir à cela.
Elle s'amusa avec le restant de glaçons presque fondus de son verre de soda, admirant au passage cette couleur caramel... Puis elle se rappela qu'on venait de lui poser une question. Alors elle posa son regard sur la blondinette puis dit d'un ton monocorde :

« Ce n'est pas vraiment une vocation pour moi. Je suis arrivée là après m'être pas mal cherché. Au final ça me plaît beaucoup... plaisait, je ne sais pas ou plus. » Un pauvre sourire s'afficha sur son visage. « Enfin, c'est ce qui me permet d'assouvir mon besoin constant d'analyse du comportement de l'autre et puis aussi d'apprendre à pouvoir aider de la meilleure manière possible les futurs patients. »

La fin de sa phrase était un peu mensongère, mais bon elle ne se voyait pas franchement raconter les tenants et les aboutissants de son agression à la jeune femme et lui révéler ainsi qu'elle n'était plus vraiment prête à aider quelqu'un... Il était déjà nécessaire qu'elle commença à s'aider elle-même, avant toute chose.
Visiblement, les deux blondinettes étaient sur la même longueur d'onde en ce qui concerne le sentiment qui avait pu les habiter chacune de leur côté, alors qu'elle s'était retrouvée en face de personnes qu'elles avaient connues en étant encore en vie.

« C'est rassurant alors, je ne suis pas la seule à avoir ressenti cela. Penser à soi et être heureuse lors d'une rencontre de ce genre est un comportement tout à fait normal, et loin d'être égoïste. Et puis tu as été triste par la suite, donc ça tend bien à prouver que tu n'es pas une personne qui ne pense qu'à elle. »

Juliet écouta ensuite attentivement les préférences cinématographiques de Jade. Elles avaient des goûts plus ou moins similaires. L'étudiante en psychologie retint un rire, au moment où son interlocutrice aborda le sujet du fantastique et des mondes imaginaires. L'américaine n'avait pas besoin d'une super production, pour se retrouver dans de pareils lieux. Elle pensa alors, faites comme moi, devenez schizophrène et vous ne vous ennuierez plus jamais, vous économiserez aussi de l'argent, car le cinéma se déroulera sans que vous n’ayez plus à vous déplacer.
Encore une similitude... ne pas aimer le style vomitif des films d'amour... Quelle horreur. Le fait que Jade admette ne plus apprécier ce genre de films depuis le jour de sa mort piqua un peu plus la curiosité de la blondinette. Elle demanda alors :

« Qu'est-ce qui fait que tu n'aimes plus ce genre de films, depuis le jour de ta mort ? Quel est donc le rapport avec ton propre décès ? Enfin si cela n'est pas indiscret bien entendu. »

Elle avala une longue gorgée de son soda. Et se félicita intérieurement d'être encore sobre à cette heure déjà avancée de la soirée. Comme quoi les miracles existent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jade Angel
I'm an angelbut I lost my wings and my halo
JE SUIS : Féminin J'AI : 24
ENTERRÉ LE : 26/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 1240
AVATAR : Taylor Momsen


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Dim 25 Mar 2012 - 12:25

La psychologie, au fond, cela avait un rapport avec le cinéma. Pas forcément au premier abord, mais lorsque l'on creuse un peu plus, le cinéma est basé sur de la psychologie. Les réactions des spectateurs, leur peur, leur rire, leur pleure, sont tous envisagé pendant le tournage du film. Et c'était plutôt intéressant parfois d'essayer de voir le rapport qu'il pouvait y avoir entre les deux. Parfois on peut voir que le réalisateur a fait quelques choses spécialement pour que le spectateur soit mené sur une piste, perdu ou autre. C'était assez fascinant le cinéma, cette discipline rassemblait pas mal de métier, de gens, de genre... Tout pouvait être rassemblée dans le cinéma. Juliet lui expliqua qu'elle s'était beaucoup cherché. Elle avait eu beaucoup de chance de tomber dans le cinéma si jeune et d'être certaine de ce qu'elle voulait, c'est à dire, prendre le temps qu'il faudrait pour finir dans le cinéma. Elle avait eu vraiment beaucoup de chance, certaine personne trouve leur vocation à leur fin de vie (enfin quand ils sont vieux et pas déjà mort). Mais l'avantage ici, c'est qu'on avait l'éternité pour choisir, se tromper, prendre le temps de réfléchir. Ce qui n'était pas forcément le cas dans l'autre monde.

Le débat précédent, sur les sentiments que tu peux ressentir en recroisant des gens que tu connais ici, reviens. C'était quelques choses de très spéciale comme sentiment. On a une part d'égoïsme dans chacun d'entre nous... Et penser à son bien-être avant celui des autres c'est parfois quelques choses de tout à fait naturel. On ne pouvait pas réellement dire qu'on ne pense jamais à soit, ce n'est pas du tout vrai. Dans cette réaction il y avait quelques choses aussi de rassurant, ici ils trouvaient des gens qu'il connaissait et se sentait moins seul. C'était normal...


Oui, de toute façon, tout le monde doit réagir comme ça... Parce qu'on a tous une part d'égoïsme et ... On pense tous à notre propre confort. Dans ce cas, c'est celui du confort de ne pas être seul dans un monde qui ne nous ai pas connu.

Juliet tiqua au parole qu'elle avait prononcé sur les films d'amour. Elle ne savait pas réellement pourquoi c'était quelques choses qu'elle ne supportait plus réellement. Enfin si, dans ce genre de film, même si la fille est gravement blessé, même si l'homme est mourant, à la fin les deux peuvent rester à s'aimer jusqu'à la fin de leur vie... C'était du baratin, quand elle était allongé en train de se vider de son sang, elle se disait que si quelqu'un venait la chercher là tout de suite, cette personne compterait à jamais pour elle. Mais personne n'était venu. Personne n'avait prit la peine de venir la secourir au moment le plus important de sa vie...

C'est en mourant que je me suis rendu compte que je n'avais jamais été réellement amoureuse. C'est aussi en mourant seule dans une rue que je ne peux pas supporter la vue du héro, chevalier servant qui arrive juste avant que la belle princesse meurt... Cela n'arrive jamais dans la vraie vie... C'est pour ça que je ne peux pas supporter ce genre de film, depuis ma mort, avant cela ne me dérangeait pas plus que ça...

Parler de cet aspect de sa mort fut un peu plus compliqué que de parler de sa mort en elle-même. C'était beaucoup plus intime, c'était ses pensées profonde, alors que sa mort était un état de fait. Elle regarda un instant Juliet et ne lui demanda rien sur sa mort, elle n'avait pas envie de paraître curieuse. Elle sourit légèrement, comme pour dire, c'est du passé...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Juliet Lester
18 Février 1986 - 18 Février 2010
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 03/01/2012
PROCHES EN DEUILS : 693
AVATAR : Katie Cassidy


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Lun 26 Mar 2012 - 15:10

La conversation filait toujours bon train, bien que Juliet ait de plus en plus de mal à suivre. La concentration n'était plus franchement son fort. La cause unique de cette difficulté : sa maladie mentale, qu'elle tentait tant bien que mal de cacher à tout le monde, bien qu'ici même au Devil's Tail, personne ne soit vraiment dupe. Personne sauf peut-être la personne avec qui elle était en train de discuter depuis le début de la soirée, à savoir la blondinette assise juste à côté d'elle. Aussi étrange que cela puisse paraître, Juliet arrivait à tenir une conversation presque normale avec un être humain, cela était à noter d'une pierre blanche tellement l’événement était rare. La jeune femme tenta de faire un rapide calcul ou bien de se rappeler de la dernière fois qu'elle avait réussi à parler ainsi avec quelqu'un... Cela devait probablement remonter à plus de deux ans et sans doute qu'il s'agissait de son ami Josh, celui qui lui avait sauvé la vie, bien qu'en définitive cela n'est pas servi à grand chose. Ce jour-là peut-être aurait-il du la laisser entre les griffes de ce dangereux psychopathe. Ou bien non, la chose qu'il aurait dû faire c'était la sauver d'elle-même. Mais cela s'était révélé presque impossible. La preuve, puisqu'elle était là aujourd'hui, dans le doux monde des morts. Une fois de plus elle s'égarait. Elle tenta de se concentrer à nouveau sur les paroles de Jade, mais c'était peine perdue, elle ne saisissait plus vraiment le sens des mots qui sortaient de la bouche de la blondinette. Mots incompréhensibles, ne voulant plus former entre eux des phrases... Le fil de la conversation était rompu. De quoi était-il question au juste ? De quoi étaient-elles en train de parler il y a quelques instants à peine ? La jeune Américaine n'aurait su le dire. Morte de honte, elle fit semblant de comprendre ce qu'on lui disait. Hochant parfois ostensiblement la tête, comme pour dire « oui, oui je t'écoutes, mais je n'ai rien d'intéressant à dire sur le sujet». De plus en plus elle se rendait compte de son handicap, mais aussi de ses limites. Limites que la maladie seule lui imposait, avant, cela ne lui serait jamais arrivé. Elle tenait toujours des conversations plus qu'animées et très intéressantes, elle pouvait échanger sur un sujet des heures durant. Ce qui n'était plus franchement le cas maintenant. Quelque part, cela la rendit triste. Elle n'avait de cesse de se répéter qu'elle devait consulter, faire quelque chose... Mais voilà, elle remettait toujours tout au lendemain. A force de remettre les choses au lendemain, une année avait finie par s'écouler. Tout simplement triste et désolant. Soudainement et sans trop savoir pourquoi, Juliet raccrocha le wagon de la compréhension à celui de la conversation. Le sujet en cours étant celui du héros arrivé bien trop tard. Avant de formuler une réponse, elle termina son verre de soda.

« C'est plutôt triste que de se rendre compte de cela... Mais maintenant tu as l'éternité devant toi pour trouver la perle rare. C'est mieux que rien. Je comprend ton point de vue, mais parfois même dans la vraie vie, le preux chevalier débarque de nul part pour sauver la demoiselle en détresse. C'est ce qui m'est arrivé, enfin passons ce n'est pas très intéressant. Je comprend mieux le pourquoi du comment de ton aversion envers ce genre de films maintenant, cela ne doit pas faire remonter que de bons souvenirs. »

D'un air presque gêné elle regarda Jade, avant de dire :

« Je m'excuse, mais je vais rentrer chez moi, je commence à avoir légèrement mal à la tête... dure journée. J'ai été ravie de faire ta connaissance et de papoter avec toi. A la prochaine. »

Sans vraiment attendre de réponse de la part de la blondinette, Juliet se leva de son tabouret, paya ses consommations puis se dirigea vers la sortie du bar. Ce mal de tête était une fausse excuse bien entendu, elle ne pouvait pas révéler là comme ça de but en blanc qu'elle n'arrivait plus à suivre cette conversation, cela aurait été bien trop humiliant. Toutefois, elle pouvait se féliciter d'avoir su rester sobre... C'était peut-être là le premier pas vers une guérison certaine... Qui sait ?

THE END
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Helen Cosovic
† Feelings're intense; Words're rival †
14 janvier 1980 - 20 octobre 2009
JE SUIS : Féminin J'AI : 29
ENTERRÉ LE : 21/07/2011
PROCHES EN DEUILS : 6756
AVATAR : Stana Katic


† AVIS DE DÉCÈS †
RAISON DU DÉCÈS:
AVANT LA MORT:
APRÈS LA MORT:

MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   Lun 26 Mar 2012 - 15:49

VERROUILLE

_______________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Et une bouteille de rhum... [Juliet]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et une bouteille de rhum... [Juliet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † PARADISE AVENUE :: † THE DEVIL'S TAIL-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit