Bienvenue Invité dans le Skyline
AFTERLIFE fête ses 1 an !
Venez découvrir les résultats du Gala Award 2012
Inscription pour le topic de groupe ici
Statistique du forum et commentaires des membres après un an d'ouverture ici

Partagez | 
 

 ▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: ▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.   Jeu 9 Fév 2012 - 18:12



La poussière. Toutes ces infimes molécules de je-ne-sais-quoi, tombée je-ne-sais-où. Si Maïa avait été vivante à ce moment précis, toute cette accumulation lui aurait certainement pris les poumons, mais elle n'était plus depuis bien longtemps maintenant. Les jours et les mois ici à Skyline avait le même genre de temporalité. En somme les moments pénibles semblaient toujours aussi longs tandis que les moments de bonheur étaient soit trop courts, soit trop rares. Enfin c'était l'une des premières découvertes qu'elle avait fait en renaissant. Les détritus sont le symbole d'un tas de choses, ici dans cette pièce c'était principalement celui du laisser aller. Mais au-delà de ça se cachait aussi la notion du temps qui nous échappe. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas rendue ici. Chaque petit grain glissait entre ses doigts comme le sable au sein d'un sablier. Une seconde, deux secondes... Cette pièce lui était si familière et à la fois si étrangère. Elle s'y était rendue un nombre incalculable de fois, elle savait où se trouvait la plupart des objets, elle aurait même pu retrouver l'interrupteur dans le noir. Et pourtant c'était tellement différent maintenant que c'était vide. Par terre sous le lit... là jonchait une seringue. Dans son esprit elle se voyait la prendre dans ses mains et la serrer assez fort pour la briser. Mais non, quel intérêt à présent ? Elle avait vu sous ses yeux se détruire cet homme, cet étranger qui au fil des années était devenu quelqu’un. Une personne à part entière et pas uniquement le responsable de son décès. Mais aussi la victime. Et c’était bien à cause de sa mort qu’il n’avait jamais plu réussit à se lever pour… éliminer toute cette saleté. Oh bien sur à force de l’observer elle avait bien vu qu’un incident majeur avait fait basculer sa vie bien avant elle. Une femme. Ah l’amour, parfois si salvateur quand il n’est destructeur. Elle l’avait vécu auprès de son mari pendant de longues et magnifiques années et maintenant qu’elle l’avait abandonné, elle avait tellement peur qu’il baisse les bras, qu’il ne réussisse pas à aller de l’avant. Cela en avait abattue plus d’un, la preuve… D’un coup de pied elle poussa la seringue qui glissa un peu plus loin, à un endroit hors de la portée visuelle de Maïa qui soupira bruyamment. A travers ces vieux volets en bois, brillaient des particules dorées comme un jour de Noel. Sauf que des cadeaux, il n’y en avait pas.
Elle le revoyait assis ici & là, parfois il regardait le mur d’un air absent et un nombre incalculable de fois elle était venue s’asseoir à côté de lui. Et ils avaient attendu tous les deux, le jour et la nuit, sans même qu’il sache qu’elle veillait sur lui. Elle le voyait se déchirer avec différentes substances, une fois ou deux elle l’avait vu convulsé à cause de la consommation, elle avait bien cru être juste à côté de lui quand il allait y passer. Mais non cet abruti de camé avait vu finir ses jours dans un accident de voiture.

A nouveau un long souffle rompt le silence et la jeune femme décide de se mettre sur ses pieds. Elle aimerait bien ouvrir les volets et remplir la pièce d’air. Mais si les volets venaient à s’ouvrir par magie ça pourrait sembler étrange… D’un autre côté si par malheur le petit dispositif en métal s’ouvrait à cause du vent, alors la pièce serait accidentellement submergée par la lumière du jour… Cela prit un certain à la jeune femme pour faire le tour de l’habitation et mettre à bien son plan machiavélique. Quand elle faisait ça elle se disait que personne n’était encore venu ici, pour saisir les biens du défunt, pas de famille, pas d’amis ? Où étaient passés tous ces gens ? Elle revint à l’intérieur pour ouvrir légèrement la fenêtre comme elle l’avait si souvent fait lorsqu’il essayait d’aspirer une ligne. N’y tenant plus de le voir ainsi, certaines fois elle avait tout simplement soufflé sur la poudre pour qu’il ne puisse l’ingurgiter et d’autres fois un ‘coup de vent malencontreux’ avait rouvert la fenêtre laissant la substance se propager dans les airs. Mais il ne devait pas faire partit de ces gens qui voient des signes un peu partout et surtout n’importe où et donc les efforts de la jeune femme restèrent invisibles à ses yeux.

Elle s’assit sur cette chaise qui trônait au milieu de la pièce, même si des habits trainaient dessus depuis surement plusieurs jours. Elle arrêta de bouger et de respirer. Tout était redevenu comme avant. Une présence familière venait d’emplir la pièce. Elle releva les yeux et les planta dans le miroir face à elle pour distinguer une présence masculine derrière elle. Elle se retourna vivement et réalisa finalement qu’elle était chez lui et qu’elle n’était pas du tout à sa place et pourtant elle avait finit par se sentir ici chez elle et maintenant qu’il se tenait là, tout était différent. Les choses prenaient une dimension opposée et elle se demandait si elle ne ferait pas mieux de revenir à Skyline en vitesse et ne jamais revenir ici et d’un autre côté elle suivait la vie de cet homme depuis trois ans et il se tenait maintenant face à elle. Par ailleurs, il lui revenait seulement à l’esprit qu’il devait se sentir bouleversé de la voir… ‘en vie’. S’ensuivit un silence particulièrement pesant que la jeune femme trouva très long…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.   Ven 10 Fév 2012 - 17:39

Adam venait de traverser les derniers couloirs entre la vie et sa nouvelle vie de ‘mort’, sa première idée, sans aucune surprise était de faire chemin inverse, de retourner en bas, là où il y avait tout ce qu’il connaissait, tous ce pourquoi il avait gout, ou tout du moins en avait eu autrefois. Mais il se laissa prendre à quelques autres pensées, et s’il y avait ici ce qui lui avait tellement manqué en bas ? Et si sa défunte épouse était là quelque part, est ce qu’elle viendrait à lui, est ce que lui arriverait à mettre la main sur elle ?...
Il déambula longtemps après avoir passé le relais de ses papier de décédé officiel, le Skyline s’offrait à lui, mais Adam n’en voulait pas pour autant. Arriver ici semblait le démoralisé encore plus qu’il ne l’était déjà sur la terre ferme, alors il avait décidé de marcher un long moment afin de remettre un peu son système crânien en fonctionnement à peu près normal. Bien sûr, tellement de choses traversait sa cervelle qu’au final se concentrer sur une chose à la fois était impossible si bien qu’en réalité il ne réussissait pas à trouver la moindre réponse. Il alla ici et là, découvrant l’endroit avec un tout nouveau regard, il était vrai qu’un effet d’optique, enfin cela y ressemblait, arrivait à rendre tout légèrement plus beau qu’avant, comme une euphorie omniprésente... Grâce à cela Adam trouvait encore l’envie d’avancer.
La paraissait tombé, visiblement tout était d’apparence comme avant d’un point de vue physique et réalités, étrange… Le jeune homme passa devant café encore ouvert, un léger éclairage, l’endroit semblât fréquentable, il pénétra le lieu et s’installa à un coin de la pièce, tout au bout du bar, réclama un café qui lui fut servis quelque secondes plus tard. L’établissement accueillait à cette heure-ci deux couple et trois personnes seul éparpillé à toutes les places disponible, les plus écarté possible pour éviter toute gêne ce qui en réalité n’en estompait aucune. Adam bu tranquillement son café ne cherchant pas à capter d’autres conversations qui se tenait un peu partout, il regardait à l’extérieur du bar la nuit tombante, tentant désespérément de se convaincre que tout pourrait aller, même ici, peut encore mieux ici que de son vivant et décida subitement comme pour se ‘changer les idées’ d’entreprendre une conversation avec le gérant, qui pourrait en fait sans doute répondre à quelques-unes de ses interrogations.

‘’Excuser moi ?

L’homme se retourna et vint vers lui derrière le bar, autre chose ?

-Je voulais vous demandez quelque chose si cela ne vous dérange pas…‘’

L’homme acquiesça avec un sourire, il avait visiblement compris que la personne qu’il avait face à lui était toute fraiche ici et qu’elle avait quelques problèmes de repères.

‘’Vous savez par où l’on peut retourner en bas ?... fit il en chuchotant.

-C’est toi qui choisis lorsque tu veux que cela se produit, en fait il faut que sa vienne du cœur, que tu te concentre en visualisant les endroits que aimerais voir, là où tu voudrais retourner précisément. J’te dis sa mais tu sais, pour être franc avec toi, j’ai jamais trouvé que c’était une bonne idée, ce qu’il y avait en bas, ben… Sa nous regarde plus aujourd’hui, ça n’apporte que du mauvais de se balader la bas, enfin, après moi j’dis ça !‘’

Le barman fit demi-tour et retourna à ses affaires, Adam était perplexe quant aux explications plus que vagues du personnage, l’angoisse de ne pouvoir y retourner commencer à le prendre, d’une bouffé à l’autre il était comme un poison hors de l’eau mais faisait bonne figure malgré une transpiration plus que présente. Il chercha dans ses poche les quelques sous que l’on lui avait donné à son entrer quelques jours auparavant et les déposa sur le comptoir pour réglé sa consommation puis prit la direction des toilettes. A peine entrer il se bouscula lui-même jusqu’au robinet le plus proche et se rinça le visage avec de l’eau froide, il tenait à retrouver sa respiration normal avant tout, puis la pensée du fait était désormais mort lui retraversa l’esprit une nouvelle fois, ce qui le calma instantanément. Dans une certaine logique il se disait n’avoir aucun problème ici pour le moment, aucunes préoccupation particulière, son temps était à lui et bien à lui. Alors sa regardant dans le miroir il tenta de se concentrer et de mettre en pratique ce que l’on venait de lui expliquer. Il ferma les yeux lentement puis se calma un peu plus chaque seconde jusqu’à ce que… tout bouge autour de lui, en un instant il n’était plus dans les toilettes de ce bar, mais dans celle au quelles il pensait à l’instant, celles de son ancien appartement.

La technique semblait fonctionner en réalité… Il recula de devant son lavabo puis alla jusqu’à la porte, croyant trouver les lieux vides, il passa la porte et trouva dans le séjour face à une jeune femme dont le visage ne lui semblait pas inconnus…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.   Lun 13 Fév 2012 - 17:43



Bien sur, elle aurait du s’imaginer qu’il viendrait ici en premier, n’était-ce pas ce qu’elle avait fait ? Si. Mais elle avait des raisons différentes, elle y était revenu pour voir son mari. Enfin c’était facile de dire ça, et elle mieux que quiconque était mal placée pour juger qu’elle ne l’avait fait pour se rassurer et puis aussi un peu pour comprendre comment ce genre de chose avait pu se produire. Oh bien sur, avant que sa faucheuse ne vienne la chercher, car oui, elle avait un peu tardée. Elle avait vu son corps sur le billard et les infirmières essayer de la ramener, le pire n’était pas tant le fait de savoir, qu’elles essaient en vain. Le pire c’était de se souvenir de son corps en charpie. Et pour une raison qui lui restait obscure elle était venue voir le légiste la recoudre, lui redonner un certain charme humain.
C’était écrit qu’il viendrait et sans doute même qu’inconsciemment elle l’attendait, peut-être aussi qu’elle avait simplement eu envie de voir cette pièce sous un autre angle. Mais celui-ci était plutôt désagréable, tant de vide. De manque. Où était-il à présent cet homme brisé, à bout de souffle et mort… Enfin mort il l’avait été depuis longtemps et elle le savait bien peut-être était à Skyline où paradoxalement il retrouverait un semblant de vie.
Qu’est-ce qui pouvait bien pousser une femme comme Maïa à venir encore et toujours voir l’homme qui l’avait abandonné au milieu d’une opération ? Au début la colère bien sur. Envers lui qui lui avait tout prit. Son mari, sa vie, son boulot, sa maison et jusqu’à son monde, sa vie. Il ne restait plus rien de son ancienne vie, enfin c’était ce qu’elle pensait. Jusqu’à ce qu’elle réalise que cette vie l’avait faite à cette image, une femme douce et qui accordait son pardon et elle se devait au moins à elle-même de ne pas perdre cette partie de son caractère. Ce serait salvateur, elle en était certainement. Et puis, en y retournant, elle le vit souffrir et elle comprit que sa vie n’avait pas été la seule détruite. Ils se faisaient du mal, tous les trois, en comptant Oliver son amour. L’homme qu’elle n’arrivait pas à faire sortir de son cœur totalement même alors qu’il y avait un monde entre eux. Et pourtant elle avait désiré tant de fois pouvoir tendre sa main vers le médecin, lui dire que ce n’était pas grave. Mais ne l’était-ce pas ? C’était facile d’imaginer ce que l’on ferait face à telle ou telle personne ou mieux encore à telle situation et pourtant quelque part rien est écrit et on se connait rarement assez pour connaitre son exacte réaction. Maïa détenait assez de licence de psychologie pour savoir au moins cette banalité. Et maintenant elle se trouvait là, une fois de plus.

Pour sur, elle ferait un cas très intéressant. C’était perturbant de voir à quel point, elle était elle-même incapable d’aller de l’avant en trois ans. Pourtant elle considérait qu’elle avait évolué, mais la mort de cet homme ne pouvait qu’avoir un impact sur son quotidien. C’était évident qu’elle retournait sur Terre pour essayer d’en apprendre un peu plus, et puis un passage ici s’imposait. Comme un deuil.

Ce n’était pas comme si elle avait perdu quelqu’un dont elle était proche et pourtant elle en avait un peu l’impression, tant de temps passé à l’observer, à espérer qu’il prendrait de meilleurs décisions, qu’il se tirerait de ce mauvais qu’était la drogue en vain… Et puis ce n’était pas non plus comme si elle n’allait jamais le revoir, enfin, il y avait des chances pour qu’ils se rencontrent, du moins seraient-ils au même endroit, cependant… elle ne veillerait plus jamais sur lui de la même façon.
Comme il ne posait pas de questions et qu’elle ne pourrait pas supporter ce silence plus longtemps elle chercha encore et toujours par où commencer, quels seraient les premiers mots qu’elle lui dirait, peut-être qu’un jour il s’en souviendrait et après tout, ils auraient surement un impact sur lui assez important.
« Je suis Maïa Ellison. » Oh elle savait qu’il savait et donc ils savaient… Mais c’était une façon plus légitime de se présenter, de reprendre à un endroit sain. « Je suis désolée de m’imposer ici de la sorte. » C’était un peu hypocrite de sa part, après tout, elle ne s’était pas gênée le reste du temps. Mais c’était différent maintenant qu’il pouvait… la voir. Elle fit un pas vers lui, presque hésitante et lui tendit la main, en signe de salut. Elle n’avait pas grand-chose à perdre de toutes manières…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.   

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ Ces années à regarder dans le noir & le fond vide de tes yeux ••• Adam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: † AUTRES LIEUX-
TOP PARTENARIAT

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit